KL SUMATRA, by Nitrus

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Nitrus le Jeu 29 Juin - 7:17

CASTING DE PRÉSENTATION des 20 Aventuriers :

Daniel, 47 ans, Garde-Forestier, Vosges
1m81, 86 kilos
En couple, 4 enfants.
Il vit avec une infirmière de 43 ans, à eux deux ils ont 7 enfants (ils en avaient déjà plusieurs chacun avant leur rencontre). Les enfants de Daniel ont 18 ans, 15 ans, 11 ans et 8 ans.
Ceux de sa femme (les autres) ont 16 ans, 14 ans et 12 ans.
Ils vivent dans une maison à la campagne.
Daniel a les cheveux gris, une barbe de trois jours, les yeux bleus très perçants, un visage fin, allongé, un corps athlétique mais fin.
Peu sportif, mais habitué au travail physique et à la marche en pleine nature.
"Je suis à l'aise dans la nature, à l'aise socialement, plutôt sympa je pense, assez diplomate... Faut pas me prendre pour un deumeuré non plus, je suis loyal mais pas stupide et je suis un bon orateur, d'ailleurs j'ai été conseiller municipal durant 9 ans, et on se rappelle encore de moi." (rires) "Je peux être un sacré emmerdeur si je pense que mon point de vue est le plus juste et le plus cohérent. " "Je suis observateur, conciliant, mais pas con."

Flavien, 24 ans, barman, Nord.
1m76, 78 kilos
Célibataire
Les cheveux mi-longs, châtains foncés, les yeux verts, très élégant.
Il est svelte, mais plutôt musclé.
Il porte un tatouage de dragon sur le bras gauche.
Il semble dégager un genre de nonchalance naturelle un peu aristocratique.
Il pratique un peu de musculation et de natation mais n'est pas un grand sportif.
Il a ouvert un bar avec l'argent d'un héritage, avec des amis.
"Je suis assez endurant, assez résistant, très intelligent, perspicace."
"Je peux parfois être un peu brutal dans mes propos, un peu méchant, il va falloir que je fasse attention à ça, puis je m'énerve très vite également, c'est mon point faible."
"Je pense pouvoir charmer les gens assez facilement ce qui peut être un atout pour moi dans l'aventure."

Vincent, 24 ans, infirmier militaire, Loire-Atlantique.
1m83, 92kilos
En couple.
Il vit seul dans son appartement, mais est en couple avec une jeune femme.
Particulièrement musclé et carré, d'une carrure large, imposante, il a les cheveux courts, noirs, des yeux marrons foncés, un menton carré, une machoire carrée.
Il est assez beau, mais inexpressif.
Grand sportif. A eu son diplôme d'infirmier depuis deux ans.
"Je suis militaire, donc totalement apte à la survie, ça fait aucun doute, c'est rien pour moi Koh-lanta, ça sera une promenade de santé, presque."
"Je suis assez direct, assez franc, j'ai plutôt une âme de chef je pense."
"Je viens à Koh-Lanta pour le plaisir de voir les autres craquer avant moi parce qu'ils seront tout simplement pas aussi entraîné ni mentalement ni physiquement."

Jonathan, 24 ans, infirmier, Ille-et-Vilaine
1m81, 86 kilos
En couple.
Il est en couple avec une aide-soignante, mais ils vivent chacun chez eux.
Il est jeune infirmier lui aussi, mais dans le civil, dans une clinique privée.
Il a les épaules assez larges, il est musclé, carré, une belle gueule mais un visage un peu porçin, avec des lunettes. Yeux marrons, cheveux courts, marrons, cou large. Il a un tatouage tribal dans le dos et un sur une épaule et un tatouage de lézard sur une cheville.
Il est sportif, handballeur.
"Je suis quelqu'un de bienveillant, de plutôt sympathique, je suis plutôt cool avec tout le monde et j'aime me rendre utile aux autres."
"Les 100.000 euros, j'en ai pas tant envie que ça, mes parents m'ont toujours gâté, j'ai grandi dans une famille plutôt aisée donc l'argent me brûle pas les doigts, je viens vraiment pour l'aventure humaine."
"Mes défauts ? Je suis peut-être trop naïf, trop gentil, qui sait ?"

Fabio, 31 ans, contrôleur SNCF, Bouches-du-Rhône
1m88, 96 kilos
Marié, un enfant.
Il vit avec sa femme, Nadia, à Marseille, dans un pavillon.
D'origine turque par sa mère, italienne par son père.
Footballeur amateur, fan de l'OM.
Il a des épaules carrés, une silhouette sportive, robuste, un menton en galoche, des cheveux assez courts, noirs, tombant un peu sur le front, des yeux marrons perçants.
Il a des tatouages de kéké sur les deux bras.
"Je suis ung gagnant, j'aimeuh gagner, je détesteuh perdre. Pour moi Koh-lanta c'est la loi de la Jungle, et les plus faibleuh devront sortir les premiers."
"Je sais que j'ai les capacités pour aller au bout. Je suis un homme qui n'a peur de rieng, je suis prêt à tout, je me vois gagner ce jeu."
"Je suis sûr que les autres aurong peur de moi et qu'ils feront pas le poids à côté de moi, j'en suis certaing."

Maëlle, 25 ans, artiste de rue, Loire-Atlantique
1m65, 62 kilos
En couple
Quelques rondeurs,yeux marrons, grosses joues, grosse bouche, long cheveux blonds foncés, légèrement bouclés
Elle vit à St-Nazaire, dans son camion, de façon itinérante.
Elle fait du jonglage, de l'équilibre, a fait l'école du cirque et est donc une très bonne gymnaste. Elle est en couple avec une jeune femme de 22 ans.
"Je suis très conne, surtout quand les gens sont cons avec moi en fait."
"Je déteste l'autorité, j'aime pas qu'on m'dise c'que j'dois faire, j'suis assez indépendante, et j'ai un très sale caractère, je dirais même plus un caractère dégueulasse."
"J'aime bien remettre les gens à leur place mais c'est pour les aider en fait, dans le fond. Après, généralement, je prends pas de gants, c'est sûr."

Annick, 46 ans, kinésithérapeute, Charente
1m80, 67 kilos
Mariée, deux enfants
Très grande, elle a les épaules assez carrées. Les cheveux blonds, la coupe au carré, une machoire carrée et des yeux bleus perçants. Elle a des abdos et une allure sportive.
Elle vit avec un homme consultant, ils ont deux fils de 14 et 12 ans, vivent dans une petite maison avec jardin.
Elle est bipolaire. Elle pratique le taekwondo, et a un très bon niveau, elle fait beaucoup de vélo également.
"Je suis bipolaire, c'est à dire que j'ai des phases durant lesquels je suis pas très active, un peu longue à la détente, mal lunée et d'autres durant lesquelles tout va bien, c'est l'extase, l'euphorie. Du coup je peux souvent être fatigante."
"Je fatigue énormément mon entourage, je suis très dynamique, souvent trop."
"Je déteste férocement la malhonnêteté et l'hypocrisie. Je suis entière, je n'aime ou je n'aime pas, mais jamais hypocrite, plutôt franche du collier dans le genre."  

Nancie, 45 ans, formatrice professionnelle, Allier
1m68, 57 kilos
Mariée, 4 enfants
Elle a des lunettes à bord marron, des yeux marrons, un regard malicieux et un visage rond, de longs cheveux blonds, une corpulence moyenne, une poitrine développée.
Elle travaille dans un centre de formation professionnelle type Mission Locale.
Elle vit dans une vieille maison à la campagne avec son mari et leurs 4 fils.
"De par mon travail, j'arrive à cerner rapidement les personnes et les différents profils type, je suis observatrice, consciencieuse, diplomate, et je sais faire preuve d'autorité quand il le faut, mais sans excès. Je sais temporiser, tempérer les gens quand y'en a besoin."
"Je suis pas une grande sportive, je cours juste de temps en temps et je m'entretiens, mais je suis très résistante physiquement et mentalement."
"Je sais analyser les situations, je sais convaincre les gens facilement, je suis à l'écoute et à l'aise naturellement pour conseiller les autres et les aiguiller, ça c'est un atout pour un tel jeu." (rires)

Noémie, 26 ans, fleuriste, Meuse
1m73, 61 kilos
En couple
Le visage arrondi, yeux bleus, cheveux roux-bruns au carré, corpulence moyenne.
Elle vit dans un petit appartement avec son conjoint du même âge, intérimaire.
"J'ai un sale caractère, je suis une vraie peste quand ça va pas, je peux être très méchante par moment."
"Je suis assez méfiante avec les gens en règle générale, et très très très rancunière." "Vendre des fleurs c'est pas désagréable en soit, mais j'aimerais bien faire autre chose de ma vie, donc 100.000 euros je ferais tout pour les avoir je pense. Quitte à devoir maitriser mon sale caractère... Enfin, j'essayerais.... Ça va être dur, j'avoue." (rires)

Monique, 48 ans, directrice de centre-équestre, Hautes-Alpes
1m76, 61 kilos
En couple, un enfant
Grande et fine, elle a des tâches de rousseurs sur les joues, des yeux marrons, un visage chaleureux et des cheveux bouclés bruns (marrons foncés quoi) qui lui arrivent aux épaules mais qu'elle attache souvent sur le sommet de la tête avec un bandeau.
Elle vit avec son compagnon et leur fils Alix dans une maison jouxtant leur harras.
Partis de rien, ils ont développé leur centre équestre en une quinzaine d'années, qu'ils ont reçus par héritage. Monique pratique l'équitation à un niveau d'excellence.
"Je suis têtue, mais je reconnais mes erreurs. Je suis du genre à rarement m'énerver, il m'en faut beaucoup pour sortir de mes gongs."
"Je suis une personne plutôt calme d'ordinaire. Je suis très sociable, je vais facilement vers les gens, les gens m'aiment bien en général, je dis pas ça pour me venter mais j'ai un bon contact avec tout le monde globalement dans la vie."
"Je suis pas très douée pour les négociations, ça c'est une certitude. Je suis pas une manipulatrice, et justement, j'ai envie de voir si je peux pas travailler ça en venant faire cette aventure, si je peux améliorer ce trait-là chez moi, qui sait ?"

Samy, 22 ans, disquaire, Seine-Saint-Denis
1m76, 78 kilos
En couple
Brun, cheveux courts, visage allongé, souriant, yeux noirs, assez beau, d'origine algérienne.
Mince mais assez musclé. Il a un tatouage de scorpion sur le torse.
Il vit en colocation dans un appartement avec un ami.
Sa petite amie est étudiante.
Il est passionné de musique de toute sorte et de cinéma, et travaille dans une boutique de disque, tenue par le frère d'un ami, qui est devenu l'un de ses amis.
"Je suis pas toujours très tendre quand je parle au gens, je les chambre assez facilement. C'est jamais méchant, j'aime bien taquiner les autres, mais des fois tout le monde le prends pas très bien, c'est vrai."
"J'suis super à l'aise socialement, je m'intègre très facilement n'importe où que je soit et je me fais des amis partout."
"Par contre quand les gens sont sans-gêne ou malpolis, ou qu'ils veulent trop imposer leur façon de faire aux autres ça j'aime pas du tout et ça m'agace vite."

Damien, 26 ans, mécanicien, Indre
1m79, 78 kilos
En couple.
Les cheveux longs, bruns-roux, lisses, il est barbu, a des joues rondes, et des yeux marrons avec un regard de renard. Il a un look de métaleux.
Il a les épaules carrées mais n'est pas très musclé.
Sa petite amie a deux enfants de son ex-compagnon, et Damien s'en occupe comme leur père. Ils vivent tout les 4 dans une petite maison.
Damien est mécanicien dans un garage et a plusieurs vieilles voitures qu'il retape chez lui.
Il est guitariste dans un groupe de black metal local.
"Je suis quelqu'un d'assez calme, sociable, je me prends pas au sérieux, j'ai beaucoup d'humour et je pense être plutôt tolérant."
"Je suis pas du tout sportif du coup je vais peut-être souffrir un peu là-bas mais bon, c'est aussi pour ça qu'je viens."
"Je pense que les stratégies vont beaucoup m'amuser et que je vais bien me marrer à tenter de me placer correctement dans l'jeu pour ne pas être en danger."

Dédé, 53 ans, pépiniériste, Gers
1m73, 78 kilos
Marié, deux enfants
Il a les cheveux courts, grisonants, un gros ventre et un physique pas très sportif.
Yeux noisettes, visage un peu carré.
Dédé est le directeur et gérant d'une pépinière dans le Gers.
Il vit avec sa femme et leurs enfants dans une grande maison avec jardin et piscine.
Fervent chasseur, il est également pêcheur émérite.
Il a un fils de 18 ans et une fille de 15 ans.
Il a été vice-champion de France de pétanque, ce dont il aime se gargariser.
"Je suis un ace de la survie : la pêche, la chasse, les traditions, les cabanes, ça n'a aucun mystère pour moi car dans ce domaine, je suis un champion toutes catégories."
"Je saurai être de bon conseil pour les jeunes dans ce jeu car j'ai une grande expérience de la vie, à mon âge et avec ce que j'ai fait jusqu'aujourd'hui."
"Je m'énerverais peut-être si des gens me tiennent tête un peu trop souvent ou sans raison. J'aime bien avoir raison, c'est vrai, mais j'ai souvent raison, donc c'est pas sans raison si j'aime bien avoir raison, c'est juste que généralement j'ai raison." (rires)

Édouard, 28 ans, éléctricien, Gironde
1m85, 96 kilos
En couple
Typé méditerranéen, robuste, épaules carrés, torse musclé, abdo bien dessinés.
Il a les cheveux courts, noirs, retombant légèrement sur le visage, une certaine classe naturelle. Les yeux noirs, la bouche épaisse, le menton épais.
Un tatouage mélanésien sur le bras droit. Il est très sportif.
Il vit dans un grand appartement avec sa compagne, secrétaire de profession.
"Je suis sportif, endurant, résistant, sociable, serviable, tout le monde m'apprécie dans la vie donc on saura sûrement m'apprécier aussi là-bas."
"Je compte me rendre utile aux autres et nouer rapidement des affinités me permettant d'aller loin dans le jeu."
"Je suis quelqu'un qui s'est jamais fait le moindre ennemi dans la vie, donc je pense pas que je pourrais m'en faire dans ce jeu."

Fred, 37 ans, saisonnier, Belgique
1m78, 86 kilos
En couple, un enfant
Fred a les yeux verts, le visage allongé, un menton pro-éminent, les cheveux blonds foncés courts en brosse, légèrement ondulants, plus courts sur les côtés.
Il a les bras couverts de tatouages plus ou moins morbides.
Les épaules carrés, le corps musclé naturellement par le travail agricole, un léger ventre en trop.
Il vit avec une douzaine d'amis (dont sa compagne de 32 ans) leurs deux-trois enfants et leurs quatre chiens dans une vieille ferme pérpétuellement en travaux.
Il a un fils qui vit avec eux, âgé de trois ans, qu'ils ont eu "par accident".
Fred a l'habitude des travaux difficiles en extérieur puisqu'il a travaillé sur des chantiers et qu'il fait les vendanges et autres cueillettes plusieurs fois dans l'année pour vivre.
"Je suis rodé à la difficulté. J'ai vu des choses assez dures dans ma vie, et je fais un travail très physique donc l'aventure ne me fait pas vraiment peur."
"Je saurai être un loup solitaire tout en me faisant passer tour à tour pour un agneau insignifiant ou attendrissant et pour un berger protecteur. Socialement je m'en sortirais, stratégiquement, je saurai avancer dans l'aventure sans problème."
"J'ai besoin de cet argent, et je suis prêt à trahir n'importe lequel de mes 19 futurs concurrents pour ça, à condition que ça aille dans mon intérêt.''

Macalou, 39 ans, commerçante, Paris
1m77, 66 kilos
Divorcée, un enfant
D'origine Béninoise, Macalou est donc noire. Elle a les yeux foncés, les cheveux longs et lisses, un corps sportif et de jolies formes. Elle fait plus jeune que son âge. Elle a un regard sévère.
Divorcée de son ex-mari, elle éduque seule sa fille de douze ans Hawa dans un appartement parisien du 18ème arrondissement.
Commerçante, elle tient un magasin spécialisé dans les produits cosmétiques pour femmes d'origine africaine, notement pour les cheveux.
" Je suis têtue, assez sanguine, je m'énerve un peu vite. Je suis autoritaire, je l'admet."
" Je n'aime pas les personnes fausses et je pense qu'il faut être dur dans la vie pour y arriver. Dur avec soi-même mais aussi parfois avec les autres."
" Je suis une personne intelligente, méfiante souvent, rancunière, mais aussi loyale. J'ai un fort tempérament et ça j'y peux rien par contre."

Alice, 26 ans, étudiante en anthropologie, Hérault
1m70, 59 kilos
En couple
Les yeux bleus clairs, des cheveux roux et emmêlés, longs jusqu'aux épaules, mal coiffés.
Un visage rieur avec des joues roses et rondes, un air un peu bohème et nonchalant.
Elle est en couple avec un jeune homme de 31 ans, ils vivent chacun dans leur propre appart. Elle est guitariste de bon niveau et couturière à ses heures perdues.
"Je suis très joyeuse, festive, j'adore m'amuser, mes parents se sont rencontrés dans une foire agricole où j'ai été conçue donc je tiens d'eux je pense" (rires)
"Je suis à l'aise en société, je m'entends bien avec un peu tout le monde, donc même sans être une grande sportive, parce que je déteste faire du sport, je peux aller loin à Koh-Lanta je pense"
"Je tourne beaucoup les choses à la dérision, j'ai pas mal d'humour et d'auto-dérision, c'est mon principal point fort dans la vie, ça m'aide à dédramatiser les choses et les situations quoi"

Graziela, 23 ans, photographe, Belgique
1m72, 64 kilos
Célibataire
De taille moyenne, Graziela a les yeux verts, un nez retroussé, des cheveux blonds platines décolorés coupés courts, des tatouages de notes de musique sur les bras, un visage en forme de coeur, un air joyeux.
Elle a un petit studio à Bruxelles.
"Je suis quelqu'un de très facile à vivre, de positive, d'optimiste, de joyeuse, mais tout en étant assez lucide, mon défaut c'est peut-être d'être un peu acide dans mes propos par moments je pense."
"J'ai beaucoup d'aisance et d'assurance, mais je coupe jamais la parole aux gens, j'empiète pas sur les autres et leur espace vital quoi, je suis respectueuse."
"Dans ce jeu, mon aisance en société et ma discrétion sont des bons atouts je pense, d'autant que je suis pas une grande sportive, donc je pense pouvoir compter sur ma volonté, ma sympathie et puis mon sens de l'observation aussi, pour une photographe c'est normal."

Agnès, 38 ans, costumière, Rhône
1m75, 61 kilos
En couple, deux enfants
Fine, grande, élancée, elle a un visage jovial et rond, des yeux verts, de longs cheveux blonds qui lui arrivent dans le bas du dos, avec un frange sur le front, et de longs et fins sourcils qui font ressortir ses grands yeux.
Elle vit avec son conjoint et leurs deux enfants de 8 et 6 ans dans un grand appartement de la banlieue lyonnaise.
Agnès travaille avec des compagnies de théâtre et de cinéma comme costumière et créatrice de costume, parfois comme accessoiriste.
"Je suis pas du tout sportive. Mais je compte sur ma personnalité sympatoche pour m'allier aux bonnes personnes au bon moment."
"Je pense que Koh-Lanta va me changer de ma vie quotidienne et me faire un bien fou. J'espère juste ne pas trop tomber de haut une fois-là bas, en tout j'abandonnerais jamais une telle aventure qui est si belle et qui fait miroiter tant de gens !"
"Je me vois aller beaucoup plus loin que ce que les gens pourraient penser au premier abord."

Vanvan, 43 ans, boulangère, Orne
1m63, 55 kilos
Mariée, 3 enfants
Des cheveux chatains clairs, un visage maigre avec un tout petit menton, les cheveux coupés presque "au bol". Des yeux noisettes pétillants.
De visage, elle semble un croisement entre Alexandra des Wasaï de KL Raja Ampat, et Lolo de KL Thaïlande.
Elle a un corps assez maigre, un physique frêle, pas sportive pour un sou mais c'est une boule d'énergie.
Elle vit dans une maison avec son mari, et leurs trois fils, ainsi qu'avec son cocker Damoclès, qu'elle aime autant que son mari et ses fils, et son chat Nestor. Elle gère sa boulangerie avec son mari, dans un petit village où tout le monde la connait.
Son vrai prénom est Venthiane, un prénom inventé par ses parents, mais qu'elle déteste car elle le trouve moche, et tout le monde, y compris ses parents, l'a toujours appelée "Vanvan".
Elle a une voix de crécelle, niaise et légèrement suraigue.
"Je suis débordante d'enthousiasme, je m'extasie pour tout et n'importe quoi, pour un p'tit rien : un rayon d'soleil, trois gouttes de pluie, un moineau sur ma fenêtre et je suis HEUREUSE et j'en fait bénéficier tout l'monde car ma joie est COMMUNICATIVE."
"Je suis un peu parfois excessive, un peu à l'excès, toujours, mais j'suis comme ça, joyeuse et spontanée surtout !!! C'est dans ma nature, je DOIS rendre le monde et les gens heureux ! C'est pas normal que les gens souffrent, on doit les aider, ne serait-ce qu'avec de la GENTILLESSE car tout commence par là, c'est le début d'un cycle sans fin de joie et d'bonheur !"
"Je suis un peu fofolle d'après les gens en général, faut dire, je parle vite et puis je fais des choses étranges, hein, par exemple je collectionne pas mal de choses : les porte-clefs, les fèves, les serre-tête, les poignées de portes, les couronnes de galette de rois, les marionnettes, les poupées de porcelaine, les dominos, les grenouilles en plastique et les joints en mastic usagés des fenêtres à double-battants, c'est pas commun, faut dire."
avatar
Nitrus
Stratège
Stratège

Messages : 344
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Nitrus le Jeu 29 Juin - 7:22

Épisode, 1, début et arrivée des candidats.

Dans un paysage à l'apparence désertique, seulement parsemé d'une petite quinzaine d'arbres, au large de Sumatra dans l'Ouest Indonésien, un hélicoptère dépose quatre européens qui viennent à peine de faire connaissance.
Noémie, une jeune femme avec un t-shirt rose pale et un short beige descend la première.
Elle est suivie par Nancie, une quadragènaire à lunettes, vêtue d'un t-shirt vert olive foncé avec de longues manches et un short beige.
Descends ensuite Fred, un trentenaire tatoué aux cheveux courts, vêtu d'un pantalon kaki et d'un t-shirt noir.
Enfin, Flavien, un jeune homme aux cheveux lisses, foncés, mi-longs avec un marcel noir et un short marron clair.

L'hélico redémarre, abandonnant là les quatre candidats.

Nancie : -Bon... On fait quoi maintenant ? (rires tendus)
Fred : -Bah... on attends... (rires)
Noémie : -Les autres vont arriver j'pense... On doit être les premiers...

Flavien en ITW : -Bizarre, ouais... On arrive, l'hélico nous dépose... On sait pas encore comment ça va s'passer là c'est l'inconnu total... mais c'est bien, ça change un peu des naufrages qu'on voit souvent d'habitude dans Koh-lanta...

Noémie en ITW : -Là c'est assez pesant, on sait absolument pas comment le jeu va débuter, visiblement y'a l'air d'avoir eu quand même pas mal de changement cette année, sans doute des nouveautés, qui sait ? Mais bon, attendre, à quatre sur un paysage aride comme ça, à peine abrité par l'ombre de deux-trois arbres, c'est chaud quand même...

Fred : -Ah, l'hélico revient...
Nancie : -Ah ouais, t'as raison...
Flavien : -Quatre autres candidats ?

L'hélicoptère dépose à son tour quatre autres personnes sur le sol tropical.
Le premier, un homme très carré et costaud d'une vingtaine d'année, brun, Vincent, porte un marcel blanc mettant très en valeur sa musculature impeccable, et un petit short noir qui semble à peine à sa taille tant il est serré.
La deuxième personne est une femme brune aux cheveux emmêlés, assez grande et mince, avec un long t-shirt à manches longues bleu foncé et un short vert kaki, Monique.
La troisième personne à poser le pied à terre est une femme noire d'une petite quarantaine d'année, Macalou, vêtue d'un débardeur noir et d'un short blanc.
Le dernier est un homme assez grand aux cheveux grisonnant, mal rasé, avec un polo vert pâle à manches courtes et un long short marron clair. Il s'agit de Daniel.

Vincent : -Ah, regardez, y'a les autres là-bas !
Macalou : -Ah, y'en a quatre qui sont d'jà là ? On n'est pas les premiers ! (sourire) C'est bien on attendra moins longtemps...

Vincent, Monique, Macalou et Daniel s'avancent vers Nancie, Noémie, Flavien et Fred.
Monique : -Bonjour !
Macalou : -Bonjour !
Vincent et Daniel : -Salut !
Les autres : -Bonjour !
Vincent : -Ça fait longtemps que vous attendez là, comme ça ?
Fred : -Oh, nan, ça fait...
Flavien : -Ça doit faire dix minutes/un quart d'heure...
Nancie : - Oh oui pas plus...
Monique : -Ha ouais quand même...

Macalou en ITW : -Vaut mieux arriver deuxième que premier en fait (rires). J'pense que ça doit être pesant d'attendre, donc j'espère que les trois autres hélicos vont arriver assez vite avec nos futurs compagnons de galère, quoi... Parce que l'attente c'est pas très agréable, l'adrénaline monte et on aimerait bien commencer tout de suite l'aventure...

Monique en ITW : -Finalement, même si on doit attendre dans la chaleur étouffante sur ce bout de terre, je trouve ça bien d'arriver en deuxième et non pas les derniers, comme ça en attendant les autres on a le temps d'faire connaissance un peu, les uns les autres, et puis aussi de se reposer un petit peu, vu qu'à mon avis ensuite, le jeu va démarrer rapidos... On a le temps de reprendre notre souffle, c'est agréable je trouve.

Daniel : -Ah tu es saisonnier ? J'ai fait les vendanges et les cueillettes moi aussi étant plus jeune...
Fred : -Bah moi j'fais que ça ! J'aime bien la vie au grand air !
Monique : -Ah bah moi aussi... Je suis directrice de centre équestre d'ailleurs !
Nancie : -Ah ouais ? Tiens moi j'suis formatrice dans un centre de formation, et vous vous faites quoi dans la vie ?
Vincent : -Moi j'suis infirmier !
Flavien : -J'suis barman.
Macalou : -Moi j'ai une boutique de cosmétiques.
Vincent : -Et toi ? Noémie ? Tu fait quoi comme boulot ?
Noémie, d'un ton blasé : -J'vends des fleurs...
Macalou : -T'es fleuriste ?
Noémie : -Bah... Oui... (rires)

Un troisième hélico arrive, déposant sur le sol indonésien quatre candidats.
Samy, un jeune homme mat avec un t-shirt noir et un short gris.
Maëlle, une jeune femme au bras plus musclés que les autres, avec de longs cheveux, vêtue d'un t-shirt blanc moulant à manches courtes et d'un short bleu ciel très large.
Damien, un jeune homme aux cheveux longs, vêtu d'un t-shirt noir à l'effigie d'un groupe de black metal et d'un pantalon kaki un peu baggy.
Et Graziela, une jeune femme aux cheveux courts blonds platines, vêtue d'un t-shirt noir moulant et d'un short aux motifs léopards.

Nancie : -Ah ils sont plus jeunes, ces quatre là, apparement...

Damien, Samy, Maëlle et Graziela arrivent vers les 8 autres.
-Bonjour !

Samy en ITW : -Tout l'monde est pas tous là, on est que douze je crois pour l'instant... On peut commencer à lier connaissance en attendant les autres, donc c'est pas trop mal, chaque minute compte... Faut profiter de ces moments, ils seront peut-être déterminant pour la suite du jeu, hein, on sait pas trop encore... Donc faut commencer à tchatcher, à être sympa avec les autres, tout ça... (rires)... Passer pour l'bon pote, tout ça... J'sais faire, moi...

Samy, à Graziela : -Hé mais toi, t'es déjà en ambiance jungle là, avec ton short de panthère, t'es déjà dans le thème, c'est cool ! (rires)
Graziela : -Ouais ! (rires) J'vais m'camoufler ! (rires)

Macalou : -Tu fais quoi dans la vie ?
Maëlle : -Heu... Comment ça ? Comme travail ?
Macalou : -Bah oui.
Maëlle : -J'suis accrobate, artiste de rue, musicienne aussi parfois...
Macalou, intéressée : -Ah t'es artiste ?
Maëlle, modeste : -Mouais, on peut dire ça comme ça... J'vis en camion...
Fred : -C'est vrai ? Tu sais qu'j'ai vécu en camion pendant quelques années quand j'étais plus jeune moi aussi ?
Maëlle : -Ah ouais ?
Fred: -Ouais, j'ai bourlingué... j'ai commencé les saisons comme ça moi...

Fred en ITW : -Je perçois déjà quelques affinités... Ces moments-là sont super, parce que c'est très aléatoire notre ordre d'arrivée, on est monté dans les hélicos par groupe de quatre un peu à l'aveuglette, et là, on a une longueur d'avance déjà sur les derniers arrivés, on se connait déjà un petit peu plus... D'autant que moi j'étais dans le tout premier hélico... Je perçois déjà des affinités avec Flavien, Maëlle, Daniel, Monique, Nancie, Samy aussi je pense... Graziela... elle m'a l'air sympathique... Macalou a de l'humour aussi, ce qui est plutôt chouette... Pour créer des affinités c'est pas mal de pas rencontrer tout l'monde d'un seul coup !

Maëlle en ITW : -J'ai pas trop aimé qu'on me demande ce que je faisais dans la vie... Enfin moi perso je m'en bas la race de savoir quel est le métier des gens que je rencontre ! Ce qui m'intéresse c'est la personne, ce qu'elle est en tant qu'humain... Son travail, je m'en fous, c'est juste un moyen de gagner sa vie, c'est un moyen de bouffer, on est tous esclaves de Babylone pour manger donc savoir quel emploi peut exercer untel, je m'en tape, ça ne m'intéresse pas... Je trouve ça dommage d'entamer une discussion sur ce genre de chose mais bon, j'ai l'habitude... Puis quand t'es artiste t'es un peu vue comme une bête de foire, aussi... Ce qui est pas totalement faux en vérité, mais bon... J'apprécie moyen cette approche quoi..

Un quatrième hélicoptère dépose quatre autres candidats :
Annick, une grande femme blonde aux cheveux coupés au carré, qui porte un débardeur blanc et un short noir.
Agnès, une femme aux cheveux très longs, blonds, vêtue d'un débardeur marron et d'un pantalon mauve.
Dédé, un quinqua grisonnant habillé d'un marcel blanc et d'un pantalon de chantier gris.
Et Édouard, un grand jeune homme typé méditérranéen avec un t-shirt noir et un pantalon beige.

Les quatre arrivants font connaissance avec les autres.

Macalou : -Et tu fais quoi comme boulot ?
Édouard : -J'suis éléctricien. Et vous ?
Macalou : -Moi j'suis commerçante, une boutique de cosmétique à Paris, dans le 19ème...
Édouard : -OK, et toi Flavien tu fais quoi comme boulot ?
Flavien, d'un air pince-sans-rire : -J'suis tueur à gages !
Édouard, l'air con : -Ahah... Non sans déconner...
Flavien : -Ouais ouais sans déconner...
Édouard : -?
Flavien, d'un ton plus naturel : -Bah j'tiens un débit de boisson, donc on peut considérer que j'tue les gens à p'tit feu, en leur créant une cirrhose...
Édouard : -T'es... t'es barman ?
Flavien : -Ouais ! J'aurai préféré être brahmane, mais j'aime trop les excès pour ça... (rires)

Dédé : -Je suis chasseur oui, et je me débrouille assez bien, sans vouloir me la péter...
Monique : -Aïe... On va pas être copains, j'suis contre la chasse...
Annick : -Bah ? tu manges de la viande ?
Monique : -Oui, j'en mange...
Annick : -Bah vaut mieux la chasse que les abattoirs quand même...
Monique : -Oui c'est sûr...
Graziela : -Vu comme ça...
Dédé : -Tu dis ça, mais tu seras contente d'avoir un chasseur dans ta tribu si on tombe dans la même équipe !
Monique : -Ah ça oui, j'dis pas l'contraire ! (rires)
Annick : -Mais t'as déjà chassé sans fusil, ni rien ?
Dédé : -Ah bah euh... Non...
Annick, un brin moqueuse : -Ah, bah merde alors ! (rires)
Dédé, rassurant : -Nan, nan mais bon, c'est faisable, hein...
Annick, riant : -Ah bah oui j'en doute pas... En théorie, tout s'fait...

Graziela en ITW : -J'trouve Dédé très sûr de lui... Il a l'air de déjà être certain à 1200% de nous ramener du gibier sur le campement une fois sur place.... J'ai hâte de voir ce que ça va donner... Si ça se trouve c'est juste du blabla et c'est du flanc, complet... Mais enfin bon on verra bien... Si j'ai l'estomac plein j'arrêterais d'critiquer, ça c'est certain. (rires)

Le dernier hélico amène les derniers candidats.
Fabio, un homme grand et costaud, les muscles saillants, avec un t-shirt gris moulant et un short noir, descend en premier.
Alice contraste avec lui, elle et ses cheveux roux emmêlés, son élégant petit chemisier à fleurs orangé et son short vert.
Jonathan descends de l'appareil, son t-shirt bleu ciel moulant laissant deviner sa musculature, tatouage apparent, il porte un short blanc.
Vanvan, dernière à descendre, les cheveux ébouriffés, vêtue d'un chemisier blanc et d'un pantalon de sport noir, se vautre en loupant une marche et Jonathan l'aide à se relever de sa chute.
L'hélico s'en va.

Nancie : -Ah, voilà les derniers !
Vincent, moqueur, d'une voix forte : -C'est trop tard, les quatre derniers sont éliminés, vous pouvez r'partir. (rires collectifs)
Alice est hilare, Fabio et Jonathan se forcent à sourire mais Vanvan a l'air un peu vexée.

Les candidats font connaissance.
-Alice !
-Flavien !
-Fabio !
-Monique !
-Maëlle !
-Jonathan !
-Bonjour, Fred !
-Bonjour, Vanvan. Enchantée..
-Vanvan ?
-Oui, Vanvan !
-C'est ton vrai prénom ?
-Non, mais on m'a toujours appelée Vanvan, on m'a toujours appelé ainsi, donc ce s'ra pareil ici...
-Ha oui, pas d'problème ! Vanvan, ça marche. (les deux sourient)

Fabio en ITW : - Ouffeuh ! Engfing arrivé, peuchère... d'êtreuh les derniers, euh... ça mets uneuh pressiong énormeuh sur les épaules, c'est sûreuheing ! Mainteuhnang, j'ai hâteuh d'en découdreuh dang les jeux... je vais me donner à 350 000 pour ceng... J'suis au taquet là, j'ai hâte de faire gavé d'truqueuh sur leuh campeuhmang, la survie, les épreuveuh... Vivemeng, vivemeng... On fait connaissance en attendang... Y'a des candidats, comme Vanvan, la pauvre, ou Monique... J'les vois pas aller très loing... Elles sont trop faibleuh, ça se voit... Mais bong je sous-estimeuh personneuh, heing... Mais bong... Elles font pâleuh figureuh à côté de moi, eh, c'est sûr heing...

Fabio : -Tu fais quoi dans la vie ?
Maëlle, blasée : -Du jonglage, de l'équilibre, d'la musique... j'suis artiste de rue.
Fabio : -Ah ouais ? Ah, c'est cooleuh ça ! Tu vas nous mettreuh l'amb'biance alors heing ?
Maëlle, mal à l'aise : -Ouais, on verra... Et toi tu fait quoi ?
Fabio, fièrement : -J'travaille à la SNCF, j'suis contrôleureuh de traing...
Maëlle, crispée : -Ah ouais ? Ah Ok...
Fabio : -Hé ouais ! J'ai pas un métier facileuh, crois-moi...
Maëlle : -Ouais...

Un grand camion arrive vers les candidats.

Agnès : -Hé, r'gardez y'a un camion !!!

À l'arrière du camion, une énorme masse informe et couverte d'une toile de jute trône au milieu... Et de chaque côté, une banquette.

L'indonésien qui conduit le camion fait un salut poli aux candidats de la main et leur fait signe de monter à l'arrière du camion.
Les 20 candidats s’exécutent.
Monique, Nancie, Samy, Damien, Daniel, Édouard, Fred, Flavien, Maëlle et Vanvan montent d'un côté.
Annick, Fabio, Vincent, Noémie, Graziela, Macalou, Alice, Dédé, Jonathan et Agnès montent de l'autre.

Le camion roule sur un long chemin de terre, bringuebalant les candidats.

Après un long moment le camion s'arrête brutalement le long d'une forêt...
Agnès : -Qu'est-ce qui s'passe ?
Jonathan : -On s'arrête déjà ?

Le conducteur du camion descend et fait signe aux candidats de descendre et leur montre une balise bleue turquoise à l'entrée d'un petit chemin du bois.

Samy : -Ah, faut qu'on descende ! LES GARS FAUT DESCENDRE !
Maëlle d'un air ronchon : -Et les filles aussi d'ailleurs !
Damien : -Faut qu'on descende !

Les candidats descendent et s'approchent de la balise.
Quelques uns font un signe d'au revoir au chauffeur de camion qui leur répond par un signe poli de la main et un sourire courtois.

Nancie : -Alors y'a un message sous la balise, regardez...
Fred : -Ah t'as raison !
Jonathan : -Et y dit quoi l'message ?
Agnès : -Bin attends, on va l'ouvrir...
Nancie ouvre le message et lit : "Suivez le fil de cette balise, il vous conduira à votre toute première épreuve..."
Samy : -Le fil ?
Dédé : -Ouais, regardez ! Y'a un fil là! Qui part de la balise, et qui s'enfonce dans la forêt !
Monique : -Bon bah on a qu'à l'suivre...
Dédé, l'air nerveux : -Bah oui, c'est évident...
Monique semble surprise de sa réaction.

Les 20 candidats s'enfoncent dans la forêt.

Monique, Dédé, Daniel, Vincent, Agnès, Nancie, Damien, Samy, Macalou, Noémie, Maëlle, Flavien, Fabio, Fred, Jonathan, Annick, Graziela, Alice, Vanvan et Édouard avancent dans la forêt, en suivant leur fil d'Ariane.

Jonathan : -Vous pensez qu'ça va être long ?
Annick : -Bah alors là, tu m'pose une colle...
Graziela : -Aucune idée...
Vanvan : -Oh, regardez !!! On est accueillis par des singes !!!
Édouard : -Ah ouais purée !! Excellent !!

Les petits singes commençent à leur lancer des petits fruits au visage.
Nancie s'en prend un en plein sur le front. (Bong !)
-Aaah !! Merde !!!
Daniel : -Oulala, ça va ?
Nancie, un peu sonnée : -Ouais, ouais...
Vincent : -Faut pas rester, là, ils sont énervés, venez...

Jonathan se prend un fruit sur le sommet du crâne.

Les candidats s'en vont sous un déluge de projectiles.

Agnès : -Bon ça va, ils ont l'air de s'être calmés !
Fred : -Bah non, on les a juste semés c'est tout...
Dédé : -En réalité, c'qui s'passe... Et moi, j'le sais, car je suis chasseur, c'est qu'on a traversé leur territoire, et donc du coup, eux ont pris ça comme une provocation...c'est tout, y'a pas à chercher plus loin...
Monique : -Ha bah oui, c'est logique...
Dédé : -Et oui !
Vincent : -Mais là on doit plus être sur leur zone, donc ils nous foutent la paix...
Dédé : -Exactement !
Vanvan : -Bon, ben ça va alors... Il risque plus de nous arriver quoi que ce soit... (elle avance, et glisse) Oulah !!! (elle se rattrape à Édouard qui l'aide à se relever)... Pardon, excuse-moi...
Édouard : -Y'a pas d'mal ! (rires)
Vanvan : -Décidément, je suis pas dans une stabilité optimale ce matin...

Dédé en ITW : -Cette attaque de singes, elle était rigolote, elle nous a tous pris par surprise ! Mais aussi, faut dire, ben, moi qui suis un chasseur de très bon niveau je le sais bien quand même, car j'connais les animaux ! Et bien, ces singes ont perçus notre arrivée chez eux comme une intrusion et ont donc réagit comme ça, par une autre provocation, en nous jetant des fruits pourris, histoire de dire ''mais on est chez nous, dégagez..." les humains fonctionnent pareil, d'ailleurs... c'est normal, c'est instinctif, c'est d'l'auto-défense d'ailleurs... Faut bien défendre son territoire, quand on se fait envahir par des étrangers qui n'ont rien à foutre là, quoi... C'est comme ça que les singes nous perçoivent... Bon, les jeunes ont eu un peu d'mal à imprimer tout ça, mais enfin bon... ils sont jeunes, on peut pas leur demander d'être à la fois jeunes et intelligents, ça, ça marche pas...

Alice en ITW : -J'perçois déjà de sacrées personnalités, c'est clair... Bah Vanvan qui nous a un peu gonflé dans l'hélico à toujours monopoliser la parole, parler, parler, parler... Elle brasse beaucoup d'air même si elle est gentille... Dédé aime bien ramener sa science aussi, et d'une manière pas toujours très cool... J'espère ne pas m'retrouver dans leur équipe, ouais c'est sûr... J'préfère plutôt être avec des gens euh... Plus... Plus tempérés, on va dire...

Les candidats continuent leur marche. Le terrain est légèrement en pente.
Fabio : -Ah c'est sportif, heing, quand mêmeuh ?
Annick : -C'est sûr ! Mais bon moi ça m'fait pas peur... J'ai fait du basket durant des années, je fais du taekwondo... On a encore rien vu hein, c'est l'début là... Faut s'dire ça aussi.
Fabio : -Ah ouais, t'as fait du sport et tout ?
Annick : -Ha bah oui mon gars, quand même (rire moqueur et un brin supérieur) ... Qu'est-ce que tu crois, j'suis pas venu ici pour faire de la figuration...
Fabio : -Ah, j'vois ça, c'est bieng...

Annick en ITW : -Nan mais l'autre, là, le Fabio, qu'est-ce qu'il croit ce p'tit con ? Que j'suis v'nue ici pour être juste une ménagère qui fait cuire le riz ? Il sait pas à qui il a affaire, mais j'vais lui montrer moi ! Ces jeunes, y sont persuadés que parce qu'on a passé la quarantaine ça y est on est merdes sur le plan physique et sportif ! N'importe quoi ! J'ai peut-être pas ses muscles, mais moi le sport c'est toute ma vie ! Mais il verra bien t'façons !!! Je serais une concurrente redoutable, ça c'est certain !

Les candidats continuent de marcher depuis un quart d'heure.
Jonathan : -Vous croyez qu'on va marcher combien d'temps comme ça ?
Daniel : -Chaipa...
Fred : -Bah t'inquiète pas va, au bout du chemin on a certainement Denis Brogniart qui nous attend avec ses implants capilaires et sa chemise toute propre ! (rire général)
Agnès : -Tiens, vous croyez qu'il a une chemise de quelle couleur, Denis Brogniart, aujourd'hui d'ailleurs ? On prends les paris ? Moi j'dis noire !
Samy : -Nan moi j'dis bleu clair, ou bleu foncé...
Nancie : -Moi j'pense qu'elle sera marron !
Daniel : -Ouais ou grise peut-être...
Damien : -Moi j'pense qu'il est en maillot de bain à fleurs... (rires)
Noémie, précipitamment : -Ah bah tenez il est là-bas justement !
Les candidats relèvent tous la tête.
Denis, au loin, près d'un petit bras de rivière les appelle.
-Bonjour les aventuriers !!! Venez vers moi !!!
Les candidats se hâtent pour arriver vers Denis Brogniart.
Agnès : -J'avais raison, il a une chemise noire ! (rires)

-Bonjour à toutes et à tous ! Ça y est ! Vous y êtes ! Vous faites partie intégrante de Koh-Lanta ! Bravo, et du fond du coeur, bonne chance à chacun et à chacune d'entre vous ! L'aventure commence tout de suite ! J'ai ici, à mes pieds, 2 kilos 5 de riz ! Et une épreuve individuelle vous attends ! Vous voyez derrière moi, le lit plutôt calme de ce ruisseau, avec un niveau d'eau très bas, 40 centimètre d'eau au plus profond... Vous voyez également... Des cordes à noeuds ! Elles sont au nombre de 20. Vous allez tous devoir grimper sur l'une de ces cordes à noeuds ! Celui ou celle qui tiendra le plus longtemps, repartira avec ces 2 kilos 5 de riz et aura un autre avantage...
Flavien, à voix basse : -Composer les équipes...
Denis Brogniart : -Je n'vous en dit pas plus, allez vous mettre en place !

Les 20 candidats vont chacun se placer prêt d'une corde à noeud.
-Mettez-vous en place SUR votre corde à noeuds.
Les candidats s'éxécutent avec plus ou moins de facilité.
-Vous êtes tous en place, donc attention... TOP, l'épreuve peut débuter...

Les candidats tentent, chacun, de se tenir à sa corde le plus efficacement possible et sans que cela soit douloureux.

Vanvan, Monique et Agnès semblent en difficulté, ainsi que Damien et Alice.
Édouard, Fabio et Vincent au contraire, sont parfaitement à l'aise, ainsi qu'Annick et Macalou.
Fred a l'air impassible. Vanvan semble lutter physiquement pour se tenir à sa corde, malgré son poids plume. Maëlle n'est pas avantagée non plus car elle a quelques formes.
Maëlle : -Ça m'fait mal aux seins, putain...
Nancie : -T'es pas la seule... C'est pas une épreuve faite pour les filles ça...

-L'épreuve a débuté il y a deux minutes exactement.

Vanvan tente de se retenir à sa corde de toutes ses forces, à bout de bras.
-Gnnnni...

Vincent, Fabio, Macalou, Fred, Graziela, Annick, Jonathan et Édouard ont l'air très à l'aise.

Dédé râle : -C'est pas truc pour les gros gabarits ça... Merde...
Il a du mal à ne pas se balancer sur sa corde dès qu'il fait un geste.

-PLOUF !
-Vanvan, c'est déjà terminé pour vous, vous avez tenu 3 minutes 42...

Vanvan a fait une belle chute dans l'eau, et se relève trempée, se forçant à sourire.

-Qu'est-ce qui vous a manqué, Vanvan, dans cette épreuve ?
-Oh, bah... Sans doute un peu de force physique je pense... J'ai d'autres qualités...
-D'autres qualités, qui, malheureusement il faut bien l'dire, n'ont servi à rien sur cette épreuve !
-Bah oui, c'est sûr...

Monique semble épuisée et lâche sa corde.
-PLOUF !
-Monique, c'est terminé aussi pour vous, après 4 minutes 44...

Monique fait un peu la tête et rejoint Vanvan et Denis Brogniart sur le côté du ruisseau.

-Et je vous annonce à tous que cela fait 5 minutes que ce jeu a débuté !

Maëlle, à voix basse : -Ça m'écrase les seins, cette putain d'corde...
Nancie expire lentement et tente de se tourner pour ne pas avoir elle aussi la poitrine écrasée contre la corde. Elle la tient désormais dans son dos, ce qui est plus risqué.
-Nancie a une façon bien personnelle de se maintenir à sa corde, c'est risqué mais cela peut fonctionner.. Nous l'verrons bien...
Nancie : -J'aimerais bien vous y voir, Denis, avec un bonnet 95/E...
-Effectivement, vu sous cet angle, je comprends votre changement de tactique...
Quelques candidats sourient.

Dédé grommelle. -P'tain c'est plu'd'mon âge... Fait chier...

Damien semble un peu fatigué lui aussi.
Alice a du mal, Agnès aussi.

Maëlle tente de se tourner dos à la corde comme l'a fait Nancie.
-PLOUF !
Elle chute dans l'eau.
-C'est terminé Maëlle, après 8 minutes d'épreuve !
-Fait chier, merde, putain... ça m'saoule... J'ai fait 15 ans d'trapèze pour ça, sérieusement...
Elle fait la moue, déçue par sa prestation.

- PLOUF !
Dédé vient de lâcher sa corde en glissant.
-C'est terminé aussi pour Dédé...

Damien tente d'étirer son cou en lâchant une main.
Il chute.
-PLOUF !
-Merdouille...

-C'est terminé aussi pour Damien... Après un peu plus de neuf minutes...

Les candidats s'accrochent comme ils le peuvent à leur corde.

-Pour l'instant il reste encore en course, chez les femmes Graziela, Annick, Agnès, Macalou, Alice, Nancie et Noémie, et chez les hommes Daniel, Samy, Flavien, Fabio, Fred, Vincent, Édouard et Jonathan.

Alice semble de plus en plus en difficulté. Daniel a le visage tendu.
-Et j'vous annonce que vous venez de passer les dix minutes de jeu !
-PLOUF !
Alice vient de lâcher.
-C'est terminé pour Alice !
Alice sourit de sa propre performance.
-On f'ra mieux la prochaine fois...

Agnès, à bout de forces, lâche également sa corde.
-PLOUF !
-Terminé pour Agnès ! Il reste 5 femmes contre 8 hommes... Et cela fait maintenant... 12 minutes d'épreuve... Mais avec le décalage horaire, vous êtes épuisés et je le comprend !

Daniel est tendu, les bras et le visage crispés.
Samy tente de se remettre en position sur sa corde.
-PLOUF !
-Ah purée...
-C'est terminé pour Samy ! 13 minutes 59 exactement !
-PLOUF !
Daniel a lâché d'un seul coup et il est tombé sur le dos dans le lit du ruisseau.
-C'est terminé aussi pour Daniel après 14 minutes... Est-ce que ça va, Daniel ?
Daniel, toujours allongé : -Oui, oui, ça va...
Il se relève doucement et rejoint les candidats éliminés de l'épreuve avant lui.
Vanvan, Monique, Maëlle, Dédé, Damien, Alice, Agnès, Samy et Daniel se sont assis au sol pour regarder les autres.
Noémie semble souffrir.
-Vous avez passé la barre du quart d'heure suspendus à vos cordes !
Flavien a le visage en sueur et les veines des bras contractées, il semble en difficulté.
Graziela a l'air de souffrir mais reste impassible et expire longuement et doucement.
-PLOUF !
Noémie vient de lâcher.
-Noémie vient de lâcher ! Il reste Flavien, Fred, Fabio, Nancie, Macalou, Édouard, Graziela, Vincent, Annick et Jonathan !

Plusieurs minutes passent.
-Cela fait 20 minutes !

Flavien et Graziela puisent dans leur dernières réserves d'énergies.
Nancie aussi, d'autant que sa position est bien difficile à maintenir.
Fabio et Vincent ont l'air totalement à l'aise.
Fred contracte un peu le visage.
Annick a une petite expiration, elle semble commencer à fatiguer.
Macalou a un regard de tueuse et est parfaitement bien accrochée à sa corde.
Jonathan commence à sourciller et à grimacer.
Édouard a le visage un peu contracté mais semble pouvoir tenir encore longtemps.
-PLOUF !
Nancie vient de lâcher, à bout de forces.
-Nancie c'est terminé, après 25 minutes et 50 secondes....

Nancie va rejoindre les autres sur la rive.
Maëlle la félicite : -Franchement bravo, je sais pas comment t'as fait...
Nancie : -Moi non plus, je sais pas comment j'ai fait (sourire)...

-PLOUF !
Flavien a lâché.
-Flavien a lâché après environ 28 minutes d'efforts.
Flavien se rince le visage dans l'eau, d'un air déçu et bougon.

Il va s'assoir avec les autres.
-5 hommes, Fabio, Édouard, Vincent, Fred, Jonathan, et 3 femmes, Macalou, Annick et Graziela !

Plusieurs minutes passent.
-Déjà 35 minutes d'efforts, d'ors et déjà bravo à tout les 8 !
Annick fait grise mine, elle semble épuisée.
Jonathan lutte pour garder sa position.
-PLOUF !
Jonathan vient de lâcher.
-Jonathan vient de lâcher ! Après 37 minutes pile poil...
-PLOUF ! (Annick a lâché la corde)
-Suivi par Annick !
-PLOUF ! (Graziela a chuté d'épuisement, elle aussi)
-Et par Graziela ! Il reste une femme, Macalou, et quatre hommes, Fred, Fabio, Édouard et Vincent !

Plusieurs minutes passent.
D'un seul coup, victime d'un léger spasme, Édouard lâche prise de la corde avec l'une de ses mains et manque de chuter. Il se rattrape au dernier moment, grâce à ses jambes. Il se tient désormais avec les mains et les jambes au même niveau, ce qui est compliqué.
-Édouard s'est bien rattrapé mais cette nouvelle position n'est pas des plus confortables...
-Ça tiendra c'que ça tiendra...
Il tente de se re-positionner.
Fabio tourne la tête pour regarder vers Édouard.
Mais en reprenant sa position face à la corde, l'un de ses pied glisse.
-Aah-ah... Meeerdeuh putaing !
-PLOUF !
-Fabio c'est terminé ! Après une belle performance, 46 minutes d'épreuves !
Fabio rejoint les autres, dépité.
Fred semble en grande difficulté.
-Il reste à la bataille, Macalou, dernière femme, face à Fred, à Vincent, et à Édouard dont la position est fort douloureuse vraissemblablement !
Édouard grimace.
Il finit par lâcher sa corde et par tomber dans la rivière.
-PLOUF !
-Terminé pour Édouard ! La victoire se jouera entre Fred, Macalou et Vincent ! Et déjà 50 minutes d'épreuves !
Vincent lâche précipitamment.
-PLOUF !
-C'est terminé pour Vincent, la victoire se jouera entre Macalou et Fred !
Macalou semble concentrée mais épuisée, Fred, nerveux, serre sa corde le plus possible.
Macalou change la position de ses mains pour placer la droite sur le côté gauche de la corde et vice-versa.
-Vincent, que s'est-il passé ??? Un grand gaillard comme vous ? Vous partiez favori sur cette épreuve pourtant !
Vincent : -J'ai eu, ben... Un... un moment d’inattention... et voilà...
-Bon, en tout cas vous avez fait une belle performance, tout comme Fabio, tout comme Édouard... mais vous ne gagnerez pas cette épreuve, c'est certain...
Vincent va s'assoir près des autres.

-Fred ou Macalou ? Qui remportera cette première épreuve ? Qui aura cette immense honneur ?

Fred a le visage en sueur, il est en nage et commence à trembloter nerveusement du bras.
Macalou grimace.
-Aïe !!!
Macalou, qui s'est visiblement fait mal au poignet, viens de lâcher la corde et glisse le long de celle-ci... Elle tente de s'y rattraper mais...
-PLOUF !
-Terminé pour Macalou, la victoire est pour Fred, bravo !!!
Fred, incrédule à l'annonce de sa victoire lâche aussi sa corde et tombe dans l'eau. (-PLOUF!)

Les 18 autres candidats applaudissent Fred mais aussi Macalou.

Denis Brogniart : -Félicitations à tout les deux, un grand bravo pour cette performance... Mention spéciale à vous, Fred, qui gagnez cette première épreuve... C'est une épreuve de confort ! Vous allez donc comme convenu, remporter ces 2 kilos 5 de riz, mais également... Un autre avantage et il est de taille, croyez-moi !!! Vous allez pouvoir...

Fred : -Composer les équipes ?

Denis Brogniart : -On ne peut rien vous cacher, visiblement... effectivement, vous allez composer les tribus, Fred... Et vous apporterez le riz que vous venez de gagner à la tribu dans laquelle vous vous trouverez, ainsi votre tribu aura non pas 3 kilos de riz mais 5 kilos 5 de riz, en comptant les 2 kilos 5 que vous venez de gagner, et les 3 kilos de base qui se trouvent dans la malle de survie, sur un îlot encore inconnu de vous tous ! Alors, Fred, avant de vous parler des modalités de constitution des tribus, j'ai une question pour vous... Vous préférez le jaune ou le rouge ?

Fred : -Le jaune ! J'aime pas l'rouge, je trouve ça moche... C'est d'ailleurs ce que j'ai dit à ma compagne le jour où je l'ai rencontrée, elle était habillée en rouge, ça lui allait pas... (rires)

Denis Brogniart : -Et bien votre compagne va être contente, vous choisissez le jaune, tenez, voici une bannière jaune et un sac de foulards.

avatar
Nitrus
Stratège
Stratège

Messages : 344
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Nitrus le Jeu 29 Juin - 7:31

Denis Brogniart s'adresse à Fred, qui dispose d'un sac de bandanas et d'une bannière jaune.
-Fred... Vous allez être en quelque sorte le "capitaine" de votre future tribu jaune, les SIPORA !

Fred : -Sipora, Ok, ça sonne bien, j'aime bien...

-Alors, pour composer cette équipe... Vous allez pratiquement avoir carte blanche !

Fred semble surpris. Les autres candidats aussi, qui se regardent en chiens de faïence.

-Fred, vous avez devant vous 19 aventuriers... Et vous allez avoir seulement deux impératifs pour composer votre équipe... Deux règles, la première : Vous n'en choisirez que 9 ! Vous serez dix de part et d'autre ! Le deuxième impératif : respecter la parité ! Vous devez impérativement avoir 5 femmes et 5 hommes chez les Sipora ! Par conséquent vous allez choisir 5 femmes et 4 hommes.
Fred, surpris mais satisfait : -OK !

Les 19 autres sont mal à l'aise.

-Je vous écoute pour la première personne que vous choisissez, Fred...

Fred : -Bon, euh... c'est pas difficile, c'est elle qui a été la plus dure à battre, j'vais choisir Macalou !
Macalou sourit, flattée.

-Macalou chez les jaunes, chez les Sipora ! Qui d'autre ?
(Macalou rejoint Fred, satisfaite)

Fred : -Le deuxième qui a été le plus dur à battre, que je pensais voir gagner à ma place d'ailleurs, Vincent je crois ? (il point du doigt le jeune homme très carré au marcel blanc)
Vincent acquiesce.

-Pourquoi Vincent ?

Fred : -Bah c'est évident non ?
-Sa carrure ?
-Ben oui ! Ça, et aussi l'fait qu'il ait tenu presque aussi longtemps que Macalou et moi !
(Vincent rejoint Fred et Macalou en souriant poliment.)

-Qui sera la quatrième personne à constituer votre tribu ?
-Ce sera Édouard !
Édouard sourit.

-Édouard, pourquoi ?
-Il a fini quatrième. Et il est grand, il m'a l'air costaud, je pense qu'il tiendra la route. (sourire)

Édouard rejoint Fred, Macalou et Vincent.

-Alors, on en est à 3 hommes et une seule femme ! Qui sera le prochain, une femme peut-être ?
Fabio fait la tronche.
Fred : -Oui, pour équilibrer, et je vais prendre la deuxième plus forte dans cette épreuve, chez les femmes, à savoir Graziela si je ne m'abuse...
Graziela semble contente.
-C'est effectivement Graziela, qui a lâché juste après Annick, et avant Fabio...
Graziela rejoint ses futurs coéquipiers.

-Alors, Fred, il vous reste à choisir encore 5 personnes, 3 femmes et 2 hommes...
Fabio prend un air supérieur, en bombant le torse, l'air sûr de lui, en souriant mielleusement et en sortant les épaules.
Fred : -Oui... Alors, je vais... J'vais prendre Nancie !
Fabio fait la moue. Jonathan semble également un peu vexé.
Nancie, elle, a un grand sourire.
-Nancie, qui a finit dans cette épreuve quatrième des femmes, derrière Annick, et dixième au total... Pourquoi Nancie, Fred ?
Fred : -Bah... Elle a tenu dans une position très très difficile à tenir, à savoir avec la corde dans le dos, et pendant assez longtemps quand même, donc je pense que c'est suffisant comme raison ! (sourire)
Nancie a un grand sourire. Fabio semble compréhensif de ce choix et hoche la tête affirmativement d'un air humble. En revanche, Annick est légèrement crispée et parait vexée.
Nancie rejoint les futurs Sipora : Fred, Macalou, Vincent, Édouard et Graziela.

-Fred, vous avez six membres sur dix chez les Sipora, qui sera le prochain ? ou la prochaine ?
Fred : -J'vais prendre un homme...
Jonathan sourit d'un air curieux, Fabio relève la tête d'un air conquérant.
Fred : -Et ce s'ra Flavien !
Flavien semble surpris et a un mini-éclat de rire.
Graziela : -Yes !
-Pourquoi Flavien plutôt qu'un autre ?
Fred : -Il s'est pas mal démerdé dans l'épreuve, déjà...
-Mais, moins que Jonathan et surtout Fabio, qui ont tenu plus longtemps que lui, ainsi qu'Annick, d'ailleurs !
Fred : -Oui, mais en plus d'ça j'me suis bien entendu tout de suite avec lui, on a quelques goûts musicaux en commun, des groupes de rock, tout ça, je le trouve sympa et il a l'air sportif...
Flavien sourit.
-Vous choisissez vos co-équipiers parce qu'ils écoutent les mêmes groupes de rock que vous ?
Fred, qui se marre : -C'est un tout !
Flavien se marre, plus humblement.
-Graziela, vous avez l'air contente d'être avec Flavien ?
Graziela : -Bah oui, j'l'ai trouvé sympa dès l'début, donc plutôt contente, oui...
-Flavien, vous pouvez les rejoindre, votre future tribu, les Sipora... Et Fred, il me faut un autre nom maintenant...

Fred : -Ce sera Agnès !
Annick fait une grimace, déçue, avant de se forcer à redevenir impassible.
Agnès semble si surprise qu'elle éclate de rire.
-Agnès, vous n'en r'venez pas j'ai l'impression !
Agnès, euphorique : -Ah non j'en reviens pas ! Mais tant mieux, ahah...
-Pourquoi Agnès, Fred ?
Fred : -J'la trouve sympa !
Agnès rigole, Nancie aussi.
-Bien... Agnès, je vous laisse rejoindre les Sipora... Il reste deux personnes à choisir, Fred ! Vous avez pris pour le moment Macalou, Vincent, Édouard, Graziela, Nancie, Flavien, et Agnès. Vous devez choisir un homme et une femme ! Pour les femmes il vous reste Monique, Maëlle, Vanvan, Noémie, Alice et Annick. Pour les hommes le choix se fera entre Dédé, Jonathan, Fabio, Samy, Damien et Daniel.

Vanvan fait grise mine.
Maëlle semble énervée.
Dédé aussi, la mâchoire serrée.
Fabio parait sûr de lui.
Jonathan est légèrement tendu.

Fred : -J'vais d'abord choisir le dernier homme...
-Ce sera qui ? Samy, Dédé, Damien, Daniel, Fabio ou Jonathan ?
-Ce sera Daniel !
Daniel sourit timidement.
Fabio, à voix basse : -Quoi ?
Jonathan parait dépité et un peu énervé.

-Pourquoi Daniel en dernière place, Fred ? Alors qu'il restait des hommes plus jeunes et plus affutés !
Daniel : -Bah le contact est passé direct super bien avec lui, donc comme je m'entends bien avec lui, j'ai pas envie d'en faire tout d'suite mon adversaire ! (rires)
Daniel pouffe.
-Et bien Daniel, allez-y... Dernier homme des Sipora !
Jonathan fait une moue consternée.
Fabio semble rageur.
Fabio, à voix basse : -C'est n'ingporteuh quoi, putaing... abusé quoi...
Dédé aussi a l'air déçu.
Samy est mal à l'aise.
Seul Damien semble impassible, presque souriant.

-Alors, messieurs, qui n'avez pas été choisis,c'est à dire Fabio, Damien, Dédé, Samy et Jonathan, je vais vous demander de venir vous placer de l'autre côté... Merci. (se tournant vers Fred) Fred, il vous reste une seule femme à choisir dans votre tribu, soit Maëlle, soit Vanvan, soit Annick, soit Noémie, soit Alice, soit Monique...
Fred : -... Euh... Ce seraaa... Alice !
Alice ouvre des yeux ronds, son visage s'éclairant d'un grand sourire, ses joues rondes toutes roses.
Annick en revanche fait clairement la gueule. Noémie parait déçue elle aussi, et vexée.
Maëlle grimace, sourcils froncés. Seules Monique et Vanvan semblaient s'y attendre.
-Pourquoi choisir Alice plutôt qu'une autre, Fred ?
Fred : -J'sais pas !
(rires)
Alice semble gênée mais hilare quand même.
- Vous choisissez votre dernière équipière et vous ne savez pas pourquoi elle plus qu'une autre ?
Fred : -Bah... J'me suis dit qu'elle avait l'air super sympa et rigolote, voilà...
Alice se mord la lèvre en souriant.
-Vous confirmez Alice, vous êtes sympa et rigolote ?
Alice : -Bah... J'aime pas parler en public... Non j'rigole (rires)... Bah rigolote je sais pas, ils verront bien (rires)... Sympa, oui, je pense... 'fin j'vais essayer vu qu'on m'a choisie pour ça visiblement (rire)...
-Allez les rejoindre...

Alice rejoint les Sipora.

Denis Brogniart reprend son spitch tandis que Fred distribue aux Sipora leurs bandanas jaunes vifs.
-Alors, ça y'est... La tribu jaune, les Sipora, sont au complet... avec Fred, Nancie, Graziela, Daniel, Édouard, Vincent, Macalou, Flavien, Alice et Agnès.... Les autres, qui n'avez pas été choisis... C'est à dire Monique, Maëlle, Noémie, Vanvan, Annick, Samy, Damien, Fabio, Jonathan et Dédé... Vous serez la tribu rouge, la tribu des Utara... Jonathan, tenez, voici la bannière... Et Noémie, voici votre sac de foulards...

Les rouges font la gueule, déçus.

-Alors... Fred, vous aviez gagné aussi 2 kilos 5 de riz... les voici !
Fred : -Merci !

-Alors... Les rouges, les Utara... quel effet cela fait de n'avoir pas été choisi ? Noémie ?

Noémie : -Bah... Un peu déçue, c'est sûr... En plus, bah, j'étais dans l'hélico avec Fred, j'ai pensé que ça pourrait jouer, comme il a prit nos deux autres camarades d'hélicoptère, mais bon, tant pis c'est son choix et je le respecte, c'est comme ça c'est l'jeu...

-Et vous Dédé ?

Dédé : -Bah... Y perdent un sacré point fort en m'prenant pas, c'est sûr....
-Pourtant vous n'avez pas vraiment brillé vous, dans cette épreuve !
Dédé, énervé : -Nan, nan, c'est sûr mais dans d'autres types de jeu je peux être un adversaire redoutable, et y z'ont intérêt à s'méfier d'moi, j'vous l'dit, moi... Puis j'suis un chasseur hors-pair...Donc tant pis pour eux, c'est tout.... J'm'arrête là.
(Les jaunes de Sipora se regardent, mi-moqueurs, mi-saoulés)

-Jonathan, je vous ai vu aussi plutôt surpris et déçu de n'avoir pas été choisi par les jaunes, par Fred, pour incorporer la tribu Sipora !
Jonathan : -Bah oui, d'autant que j'ai fini 5ème chez les hommes donc je pensais que je serais choisi, mais bon, c'est son choix, c'est comme ça...
- Vous auriez pû être un atout pour eux ?
-Euh... Honnêtement oui, je pense oui.. J'suis sportif, endurant... Mais tant pis...

-Et vous Annick ? Qui avez fini troisième chez les femmes ? Surprise ?
Annick, tendue, les yeux humides : -Un peu déçue, c'est clair... Mais peut-être que j'ai une gueule qui lui r'vient pas, j'en sais rien... En tout cas, sportivement, oui, j'suis un atout, ça c'est une certitude...

-Maëlle ?
Maëlle : -Au regard de l'épreuve, j'comprends que Fred m'ait pas choisie, j'suis surtout déçue de ma propre performance sur ce jeu, parce que j'ai vraiment merdé en beauté, et j'aurai pas dû... j'ai été nulle à chier, c'est d'ma faute...

-Fabio ? Un commentaire ?
-Nan ! J'suis dégouté... Mais c'est pas graveuh, ils m'ont laissé moi, ils ont laissé Jonathang, Annick... On va avoir une tribu plus forte qu'eux, grâve à eux, donc c'est bieng, ce sera bieng fait pour leur gueuleuh si on gagneuh toutes les épreuves !
(Les jaunes de Sipora se regardent, choqués par ce qu'ils viennent d'entendre)
-Vous pensez que la tribu rouge, la tribu Utara, s'ra plus forte que les jaunes, Fabio ?
-Beng, regardez vous-mêmeuh, eh, y'a Dédé qu'est un super chasseur,euh y'a Maëlle qu'est accrobateuh, y'a Annick qui fait du taekwondo, exeuh-bascketteuseuh, y'a Jonathan et moi qui sommeuh sportifs, bref, franchemeng oui, on est largement meilleureuh qu'eux, j'en suis persu-adé, et on va les éclater, c'est clair...
Fred : -Ça on verra...
Fabio : -Hé beng t'as ma paroleuh, frère ! T'as ma paroleuh d'homme, on est plus fort que vous, c'est ung fête !
Macalou, d'un air condescendant : -Pfff... Rageux !
Fabio : -Quoi ? T'as dit quoi ?
Macalou : -J'ai dit "Rageux" ! T'es un rageux, r'garde-toi, t'as aucune humilité, faut être modeste par moments...
Fabio, nerveux : -Ouais, j'suis un rageux et j't'emmerde, moi, bouffonne...
(les candidats, rouges comme jaunes se regardent, choqués)
Macalou : -Pfff.... Pauvre type va... Rageux... c'est bien c'que j'disais !
Fabio : -Bouffonneuh...
Fred : -Ça me conforte dans l'idée que j'ai fait le bon choix dans mes co-équipiers...
Fabio : -Pfff...

Denis Brogniart : -Bon ! Je vois que ça chauffe déjà, les deux tribus visiblement veulent déjà en découdre, il va vous falloir patienter un peu pour disputer une épreuve, mais en attendant... Votre trajet pour parvenir à vos campements n'est pas terminé ! Et je vous invite à me suivre, car nous allons retourner à pied jusqu'à votre camion...
-Quoi ???
-Nan ?
-Et si ! Car je vais monter à l'avant avec votre conducteur, et pendant ce temps-là nous allons rouler encore un peu, avec les deux tribus à l'arrière, chacune d'un côté du camion, avant que vos deux équipes ne se séparent en croisant leurs chemins ! Venez avec moi, je suis votre guide mais vous connaissez l'chemin jusqu'au camion car vous l'avez déjà pris dans l'sens inverse.... (sourire poli)

(coupure pub)


Récapitulatif :

Tribu Sipora :
Fred, 37 ans, saisonnier
Macalou, 39 ans, commerçante
Vincent, 24 ans, infirmier militaire
Édouard, 28 ans, éléctricien
Graziela, 23 ans, photographe
Nancie, 45 ans, formatrice
Flavien, 24 ans, barman
Agnès, 38 ans, costumière
Daniel, 47 ans, garde-forestier
Alice, 26 ans, étudiante en anthropologie

Tribu Utara :
Fabio, 31 ans, contrôleur SNCF
Jonathan, 24 ans, infirmier
Dédé, 53 ans, pépiniériste
Samy, 22 ans, disquaire
Damien, 26 ans, mécanicien
Annick, 46 ans, kinésithérapeute
Monique, 48 ans, directrice de centre équestre
Noémie, 25 ans, fleuriste
Maëlle, 25 ans, artiste de rue
Vanvan, 43 ans, boulangère
avatar
Nitrus
Stratège
Stratège

Messages : 344
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Nitrus le Jeu 29 Juin - 7:42

Denis Brogniart arrive le premier au camion.
-Les rouges d'un côté, et les jaunes de l'autre ! Utara, Sipora, on retourne sur le camion.

Flavien, Alice, Graziela, Agnès, Vincent, Macalou, Nancie, Fred, Daniel et Édouard, en jaune, grimpent sur la droite du camion.
Dédé, Maëlle, Noémie, Fabio, Damien, Samy, Vanvan, Monique, Annick et Jonathan, en rouge, montent sur le côté gauche.

Une fois qu'ils ont tous grimpé, le camion redémarre, avec Denis Brogniart à l'avant.
Les candidats contemplent le paysage.

Annonce visible et audible seulement par les téléspectateurs :
(Voix-off)
Les 20 aventuriers ne le savent pas encore, mais au milieu du camion, sous la bâche en toile en jute, se cachent de nombreux objets, tous aussi incongrus les uns que les autres dans un tel univers.... (La caméra montre pêle-mêle les objets) Une paire de gants de boxe, une paire de patins à glace, un vélo !!!! un skateboard !!! une otarie gonflable ! une brouette ! une chaise de bureau ! un plot de signalisation ! un tuyau de chantier ! Un rocking-chair ! Un fauteuil roulant ! Les candidats vont devoir choisir certains de ces objets, en seulement dix secondes, afin peut-être que leur tribu puisse en profiter... (La caméra montre deux oreillers, un coussin, une couette, une nappe en plastique aux motifs Vichy, un nounours, un boomerang, un kimono, un duvet, des cordes d'escalades, un panier à linge, une poubelle, une trousse, une pile de bols en plastique, une grande assiette en plastique) Certains objets semblent plus utiles que d'autres. (La caméra montre une mappemonde, une aubergine en peluche, une harpe, une tirelire cochon, un ceintre en plastique, un cerf-volant, un téléphone orange type années 70, un trombone à coulisse, un faux squelette de cours de science, un Yoyo, un tableau qui est une copie de "La liberté guidant le peuple" de Delacroix, et un jeu de cricket. )
Mais les candidats ignorent qu'ils débuteront le jeu sans machettes, sans ficelle, avec seulement une marmite par équipe !!! Certains objets pourront dès lors se révèler plus utiles qu'ils n'y paraissent ! (Gros plan sur le tuyeau d'arrosage, le tableau noir, les 5 petites pelotes de ficelle, la gamelle pour chien rose avec écrit "Médor" dessus, la glacière, la valise, les six planches de bois, la cloche alimentaire pliable en fil blanc quadrillé) Cela étant, si certains de ses objets peuvent être utiles sur le campement des deux tribus (gros plan sur une pelle, puis sur une loupe) d'autres le sont beaucoup moins (la caméra filme un tube de métal, puis un ballon de foot) À eux, et à eux seuls de faire le bon choix. D'autant que dans certains objets à priori peu indispensables à leur survie se cachent parfois un avantage collectif... Ou individuel !

Le camion s'arrête un peu brutalement, non loin d'un banc de sable sur lequel le chemin de terre se termine.
Denis Brogniart sort du camion...

Denis Brogniart vient de descendre du camion et s'adresse aux candidats.
-Alors... Bientôt, vous allez embarquer sur vos campements respectifs... Deux pirogues rouges et deux pirogues jaunes vous attendent ! Mais d'abord... J'ai une mauvaise nouvelle pour vous tous ! (les visages des candidats se figent, terrorisés) Les deux tribus commenceront le jeu sans ficelle, sans corde, sans machettes !!! (Les candidats se regardent, crispés et surpris) Et c'est pour cela... Que je vais vous proposer quelque chose... D'ici quelques secondes, je retirerais la toile de jute qui se trouve au milieu du camion... Sous cette toile, sont entreposés de nombreux objets... la présence de certains vous surprendra certainement... Vous aurez 5 secondes pour les visualiser, puis, ensuite, à mon top, dix secondes, et pas une de plus, pour vous disputer les objets qui vous semblent utiles et les lancer par dessus bord, du côté de votre équipe, à qui ces objets pourront profiter... Vous allez devoir jouer des coudes, et surtout faire preuve d'efficacité ET de rapidité, mais aussi d'un bon sens de l'observation !!!!

Les candidats échangent des regards.
Fabio, Jonathan et Maëlle prennent un air revanchard et sourient.

Denis Brogniart coupe un par un les liens attachant la toile de jute, sous le regard impatient et nerveux des aventuriers.
-Attention, je vous rappelle que je vous laisse 5 secondes d'observation d'abord, et qu'ensuite seulement, à mon top, et uniquement à mon top, vous aurez dix secondes pour vous munir de ce qui vous semble important... Dès que je vous crierais "STOP" il vous faudra lâcher tout immédiatement !

Denis Brogniart retire la bâche.
-Regardez-bien...
Les candidats font les yeux ronds en découvrant la jambe de mannequin, le vélo, le trombone à coulisse, le faux squelette, les nounours, l'otarie gonflable et autres bizarreries, tout en cherchant du regard les choses utiles.
-TOP, DIX SECONDES !!!!
Les 20 candidats se jettent sur des objets qu'ils balancent par dessus bord, parfois un peu au pif.
- NEUF !
Fabio s'est littéralement jetté sur la brouette qu'il tire de son côté en l'arrachant aux mains de Graziela, qui tombe sur le vélo.
- HUIT !
Maëlle a pris la loupe très rapidement et l'a lancé du côté des rouges.
- SEPT !
Macalou a bondi sur les pelotes de ficelle, mais Vanvan en a récupéré une.
- SIX !
Vincent, en prenant la pelle, en met un coup dans le visage d'Agnès. (un BONG sonore retenti, Agnès s'exclame "OUFTCH" et tombe à genoux tout en lâchant du côté des jaunes un coussin)
Vincent : -Merde ! Ça va ?
Agnès : -Ouais, ouais... (elle se tient la tête)
- QUATRE !
Fred s'est jetté sur le jeu de cricket mais Samy étant tombé dessus, il ne récupère que deux maillets en bois.
- TROIS !
Flavien et Alice tirent sur la couette pour que Damien et Noémie la lâchent, si bien qu'ils tombent par dessus bord avec la couette.
- DEUX !
Nancie jette la glacière par dessus bord avec hargne.
- UN !
Damien a fait de même avec le fauteuil roulant côté rouge.
-STOOOOOP !!!!
Les candidats lâchent ce qu'ils avaient dans les mains.
Dédé a juste eu le temps de balancer la valise par dessus-bord, qui retombe dans l'herbe côté rouge, alors que côté jaune un panier à linge blanc a été lancé par Édouard.
Flavien et Alice remontent sur le camion.

-C'est terminé !!! Agnès vous vous êtes pris un coup de pelle, est-ce que ça va ?
Agnès, avec la tempe légèrement bleue : -Nan, nan, ça va... (rires) J'ai eu plus de peur que de mal, mais disons que ça m'a quand même un peu sonnée.
Vincent, un peu honteux : -J'suis vraiment désolé.
Agnès, en se massant le crâne : -T'inquiète pas. (sourire moqueur)
Plusieurs rouges se marrent discrètement.
-Bon, et bien alors... voyons un peu déjà quels sont les objets n'ayant pas retenu du tout votre attention !
La caméra montre une partie du jeu de cricket, le vélo, le trombone à coulisse, le ceintre,  la tirelire cochon, le téléphone années 70, le ballon de foot, le skateboard, la mappemonde, la jambe de mannequin...
-Pourquoi n'avoir pas pris la jambe de mannequin ?
Vincent : -Bah j'vois pas trop l'utilité...
Alice : -Pour la pêche au requin ça aurait servi d'appât... (rires)
- Alors, côté rouge, côté Utara, je vois que vous avez récupéré la brouette, Fabio...
Fabio : -Beng oui, pour ramasser leuh bois, ça va nous aider...
-Effectivement, je vois ici une loupe, qui l'a récupérée ?
Maëlle : -C'est moi ! J'ai pensé que pour faire le feu ça pourrait servir...
Dédé n'a pas l'air convaincu.
-Il y a aussi une valise, pourquoi la valise, Dédé ?
Dédé : -Pour ranger des vivres, Denis...
-Pourquoi pas... mais pour l'instant la valise est fermée, elle est fermée à l'aide d'un code à 3 chiffres et je vous souhaite bien de la patience pour le trouver.
Dédé devient rouge comme une pivoine et fait une horrible grimace, imité par plusieurs membres de sa tribu, alors que les jaunes, incrédules, semblent presque hilares.

-Bon, il y'a aussi côté Utara, un duvet, qui trouvera son utilité bien sûr, une gamelle pour chien (Annick rigole) ainsi qu'une assiette et un bol, et plus étonnant... Des patins à glace !!! Vous comptez faire du patinage artistique ?
Samy : -Ça a rien d'étonnant ! Je les ai pris parce que sachant qu'on aura pas de machettes, on va faire comme dans Seul au Monde avec Tom Hanks, même si on a pas pris Wilson (il montre le ballon de foot)... On va utiliser les patins à glaces comme machettes...
Les candidats sourient, les jaunes semblent déçus de ne pas y avoir pensé, les rouges, admiratifs de l'idée de Samy.
-Et les gants de boxe ?
Noémie : -J'ai pensé que ça serait plus pratique pour ramasser les crabes, mais en fait c'est juste une idée idiote que j'ai eue je crois... (rires)
-Je ne vois pas bien en effet comment attraper un crabe avec des gants de boxe, mais si vous y parveniez cela serait un exploit sensationnel, et vous auriez mes compliments. (rires)

-Plus surprenant encore... Des peluches !!! Vanvan, vous avez récupéré un gros nounours ainsi qu'une peluche d'aubergine... (rires)... Pourquoi ce choix ?
Vanvan : -Hé bien c'est simple, j'ai vu les oreillers et le coussin nous passer sous l'nez, donc j'me suis dit tout simplement qu'un nounours comme oreiller c'est plutôt bien aussi, donc on pourra se servir de ses deux petites peluches comme d'un coussin pour dormir, qui sera toujours plus confortable que notre sac à dos ! J'ai pris aussi une pelote de ficelle que les jaunes ont pas réussi à prendre, et j'ai pris le yoyo parce que je me suis dit que la ficelle du yoyo pourrait servir pour construire la cabane !
-Très bien argumenté. (les Utara semblent satisfaits des idées de Vanvan)

Denis Brogniart reprend son inspection du côté rouge.
-Le tuyau d'arrosage ? Qui a eu cette idée ?
Jonathan : -C'est moi Denis ! Fabio m'a aidé, parce que c'est plutôt lourd... Je pensais m'en servir soit comme corde à linge, soit pour construire la cabane...
-Pour construire la cabane ?
Jonathan : Euh... Oui... Pour faire comme un genre de charpente suspendue...
-J'ai hâte de voir cette charpente... (sourire moqueur)... Et la corde d'escalade ?
Damien : -C'est moi ! Pour les mêmes raisons, ça servira forcément je pense... Et le fauteuil roulant aussi c'est moi ! Ça pourra servir pour trimballer des trucs... J'espère qu'on aura pas à s'en servir pour l'un d'nous...
-Et alors... le kimono ? Je vous ai vu le prendre, Annick ?
Annick : -Oui, j'ai pris la chaise de bureau pour s'assoir et puis le kimono parce que ça fera toujours une fringue de rechange en plus pour la tribu, un genre de peignoir quoi...
-Qui a pris le tableau d'Eugène Delacroix ?
Noémie : -C'est moi ! La liberté guidant le peuple, bon, c'est pas tellement pour décorer que je l'ai pris, mais c'est surtout qu'on pourra poser des trucs dessus comme c'est une planche en bois et pas une toile... On pourra peut-être couper du poisson dessus...
-Bien... L'art devient donc utilitaire dans la survie... Je vois aussi une nappe aux motifs à carreaux vichy, pourquoi cette nappe ?
Monique : -Je pense qu'on s'en servira comme d'une bâche pour rendre notre cabane étanche, en mettant ça sur le toit...
-C'est une idée intéressante... Et enfin, la dernière chose que je vois chez vous les rouges, les Utara, ce sont des planches de bois, au nombre de 5, assez larges... Et si je ne me trompe pas, c'est vous Dédé, qui les avez récupérés pour la plupart ?
Dédé : -Oui. Avec Maëlle aussi. Bah ça pourra nous servir pour la cabane. Pour faire un plancher par exemple. (Maëlle et quelques autres rouges regardent Dédé comme un extra-terrestre)
-Un plancher ?
Dédé : -Il nous faudra un plancher, pour pas dormir par terre quoi...
Maëlle et Damien haussent les sourcils. Annick fait la moue, peu convaincue. Noémie et Samy ont l'air de "tiquer" eux aussi.

-Bon... et bien ça c'est votre butin les Utara, nous allons maintenant voir celui des jaunes, celui des Sipora.

Denis Brogniart fait le tour du camion.

-Je vois une seule planche de bois, un coussin, deux oreillers, une couette qui a envoyé par dessus bord deux d'entre vous (rires)... (Flavien et Alice se regardent en pouffant)...
Je vois aussi... Un, deux, trois, quatre bols... une passoire... Une glacière qui sera certainement plus utile que la valise des rouges pour conserver des aliments... (Nancie sourit, Dédé grimace l'air vexé)... La fameuse pelle qui a assommée Agnès... (rires) (Vincent regarde ses pieds timidement) ... Il y a un tableau noir, pourquoi si vous n'avez pas de craies ?
Édouard : -Je l'ai pris, avec Macalou... Je m'suis dit que ça pourrait servir de table ou de planche à découper...
-C'est une possibilité, en effet... Un objet capital, la canne à pêche...
Fred : -C'est moi qui l'ai prise, c'est le premier truc qui m'a sauté aux yeux, et elle était bien cachée...
(en apprenant l'existence d'une canne à pêche, les rouges font la grimace, déçus)
-Et cet objet ? Savez-vous ce que c'est ? (Denis Brogniart ramasse un tube métalique argenté et le montre aux jaunes)
Fred : -Beuh.. c'est moi qui l'ai prit, j'ai pensé qu'il s'agissait d'un thermos, c'est quoi ?
-Ce n'est pas un thermos, mais un kaleïdoscope !
Édouard : -Un quoi ?
Agnès : -C'est un jeu pour enfant, on voit des couleurs dedans quand on le met vers la lumière.... Ça sert à rien mais c'est joli. (rires)
-Alors, Fred, vous avez pris également deux maillets en bois, pourquoi ?
Fred : -Ben parce que Samy m'a prit les patins à glace sous le nez, j'ai eu la même idée que lui, mais il a été plus rapide que moi, alors je m'suis dit que pour ouvrir la noix d'coco et bien... Un maillet ferait l'affaire...
-Je vous le souhaite, mais j'en doute sérieusement...
Fred se renfrogne un peu, déçu.
-L'otarie gonflable... Vous êtes venu prendre des vacances, Graziela ?
Graziela : -Non, Denis, c'est juste que ça peut-être utile, fort utile même pour de la pêche, si on arrive à construire un genre de... de boite à poissons !
Alice : -De nasse !
Graziela : -Oui, voilà, une nasse ! Et on saura la déposer loin en l'attachant à cette baudruche.
-Astucieux, à voir... Je vois aussi une poubelle, et un panier à linge... Il n'y a, sachez-le, ni éboueurs, ni pressing sur votre future île...
Daniel : -Non, mais ça peut servir de récipient pour le bois par exemple, comme les rouges ont pris la brouette, ou alors pour mettre les crustacés dedans...
-Pourquoi pas, ma foi... Qui a récupéré la trousse grise ?
Alice : -C'est moi ! On pourra enfermer les crabes dedans...
-Vous pensez vraiment que les crabes de Sumatra rentrent dans une petite trousse scolaire comme celle-ci ?
Alice : -Non, c'est vrai... (rire)... Mais les crustacés, oui... Enfin, quelques uns...
-Et le cerf-volant ?
Alice : -Ça aussi c'est moi.
-Vous comptez profiter des vents indonésiens ?
Alice : -Absolument pas nan... En fait, je comptais m'en servir pour fabriquer un genre de nasse...
Graziela : -Ha bah voilà, on accrochera cette nasse à notre otarie gonflable... (rires)
-Et la cloche alimentaire en fil blanc ?
Alice : -Pour faire une épuisette aussi... Ou alors une nasse...
-Et bien décidément les Sipora je vois que vous avez très envie de pêcher, je vous souhaite de réussir à faire une jolie nasse... Alors, je vais vous demander, les jaunes de Sipora et les rouges d' Utara, de descendre du camion, et de récupérer vos butins respectifs afin de les emmener jusqu'à vos pirogues, qui vous conduiront par la mer jusqu'à vos îlots. Bon début d'aventure à toutes z'et à tous du fond du coeur...
-Merci !!!

Les candidats ramassent leurs affaires et se dirigent vers les pirogues.
Damien : -Bon bah nous c'est cool on a la brouette...
Monique : -J'suis pas sûre que ça roule très bien sur du sable par contre...

Récapitulatif des objets glanés :

Utara :
5 planches de bois
Une aubergine en peluche
Un ourson en peluche
Un duvet
Une gamelle pour chien "Médor"
Un bol
Une assiette
Une planche en bois représentant une copie du tableau d'Eugène Delacroix "La Liberté guidant le peuple"
Une brouette
Une loupe
Une nappe plastifiée à motifs "Vichy"
Une paire de patins à glace
Un yoyo
Une corde d'escalade
Un tuyau d'arrosage
Un fauteuil roulant
Un rocking-chair
Une chaise de bureau
Une valise fermée avec un code à trois chiffres
Une paire de gants de boxe
Un kimono

Sipora :
Une planche de bois
Un coussin
Deux oreillers
Une couette
4 pelotes de ficelle
Une passoire
4 bols
Une glacière
Un tableau noir d'école (sans support)
Une pelle
Une canne à pêche
Un Kaleïdoscope
Une otarie gonflable
Deux maillets en bois (de jeu de cricket)
Un panier à linge
Une poubelle en plastique
Une cloche alimentaire pliable en filet
Un cerf-volant
Une trousse d'école


Dernière édition par Nitrus le Jeu 6 Juil - 0:47, édité 1 fois
avatar
Nitrus
Stratège
Stratège

Messages : 344
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Admin le Mar 4 Juil - 0:52

Épisode 1, arrivée sur le campement Sipora

Les Sipora arrivent en premier sur leur île.
Graziela saute à l'eau la première, suivie par Nancie.
Nancie : -Ohlala, c'est magnifique !
Les candidats déchargent leurs objets et débarquent sur leur îlot.

Nancie en ITW : -Super contente ! On a récupérer quelques trucs, malgré le fait qu'on ait pas de machettes, et puis bon, l'arrivée sur l'île : grandiose, géniale, du sable blanc, des cocotiers, un paysage de carte postale, le rêve absolu quoi ! Fred a vraiment choisi la bonne couleur d'équipe, la bonne île, je sais pas si celle des rouges est aussi belle franchement ! Je suis super contente et ça m'apporte un peu plus de motivation encore !

Agnès, posant son sac : -Ah c'est vraiment chouette !
Alice : -C'est trop cool !
Vincent : -Bon, on commence par quoi ? On envoie deux-trois personnes s'occuper de chercher la flotte, et les autres commencent à faire un abri ?
Daniel : -Bah ouais... Qui veux y aller, chercher l'eau ?
Flavien : -Moi, j'veux bien !
Graziela : -Moi aussi !
Alice : -Ok ben j'viens avec vous alors...

Vincent en ITW : -J'ai vraiment confiance dans cette tribu jaune, on est clairement plus fort que la tribu adverse. Fred a constitué une bonne tribu, en évitant de prendre les gens parmi les plus forts qui avaient un caractère trop affirmé... Pour être honnête, j'aurai très bien pu gagner l'épreuve à la place de Fred en fait... Sauf que je me doutais bien que ce serait un truc avec le fait de composer les tribus à la clef... Et j'voulais pas de cette responsabilité, elle est trop dangereuse, et je voulais surtout pas du statut de capitaine d'équipe ou quoi, parce que ça m'aurait foutu d'emblée sur un siège éjectable, surtout que j'ai déjà un fort caractère, donc si on me donne du pouvoir je risque de devenir un peu tyrannique et donc je voulais pas prendre ce risque. Du coup, bah c'est vrai que j'ai fait exprès de lâcher la corde quand on était plus que trois avec Fred et Macalou. J'ai pas lâché avant parce que je devais quand même montrer ma force, pour être sûr d'être choisi dans les premiers et qu'ils voient tous que mes muscles sont pas là que pour faire joli. Mais la casquette de chef, c'est trop de responsabilité, j'en voulais pas, je préfère seconder Fred et le laisser prendre les coups à ma place.

Daniel : -On ramasse du bois mort en priorité, pour la cabane, mais tout en vérifiant qu'il soit pas friable non plus OK ?
Macalou : -Ouais ! Bah t'façons on peut pas l'couper on a pas d'machette alors bon...
Agnès : -Oui c'est vrai qu'on a pas tellement le choix...

Agnès en ITW : -J'ai pas été transcendante sur l'épreuve de la corde à noeuds, j'ai sûrement été choisie dans cette tribu comme un genre de pion, par Fred je pense.
Je suis l'une des moins sportives je pense donc je pense être une roue de secours pour Fred, je le sens assez stratège et calculateur et je pense que j'ai été choisie par lui un peu comme bouche-trou quoi.  Comme je pense être un fusible, prêt à se faire évincer en cas de défaite dans une épreuve d'immunité, bah je dis "Amen" un peu à tout ce qu'on me demande sur le campement, gentiment, histoire de m'intégrer quand même dans l'équipe Sipora et de montrer que j'ai au moins des qualités humaines, à défaut d'être une super-championne tri-athlète. (sourire lucide)

Vincent : -On fait deux groupes, OK ? Nancie et Agnès vous venez avec Édouard et moi, et Macalou et Fred avec Daniel ?
-OK...

Le groupe de Vincent, Agnès, Édouard et Nancie a pris le panier à linge avec lui pour y mettre du bois, et celui de Fred, Macalou et Daniel a pris la grosse poubelle pour faire de même.

Daniel en ITW : -L'objectif actuellement, c'est l'eau et un abri pour la nuit, ou en tout cas dans l'pire des cas, un début d'abri qu'on terminera d'main... Vincent a l'air de bien aimer donner des directives, donc on le laisse faire, pour l'instant ça pose pas de souci particulier, il le fait en y mettant la forme donc ça va, ça passe quoi. On est plutôt organisé pour ce début de vie sur le campement donc bah... R.A.S., quoi.

Plus loin, Alice, Flavien et Graziela se sont séparés dans les bois dans le but de trouver le point d'eau.
Alice : -On s'est divisé les zones pour optimiser les chances de trouver l'eau mais bon, comme on a pas de plan c'est un peu la galère pour l'instant...

Flavien est sur une autre zone.
-J'aimerais bien la trouver ça me ferait marquer des points avec l'ensemble de la tribu quelque part...(Il avance en enjambant des racines)

Flavien en ITW : -Honnêtement si je me suis dévoué pour aller chercher la flotte, c'est uniquement parce que j'avais pas envie de me fatiguer à faire la cabane ou à ramasser du bois, et là je marche tranquillement donc je me fatigue pas, en plus on s'est séparés donc si je me repose les deux filles le verront pas...

Graziela est sur une autre zone.
-On est un peu cons n'empêche, remarque, parce que... On est partis dans trois zones tous les trois mais bon, du même côté d'l'île... ça n'a pas tellement de sens... Bon j'en profite pour regarder si y'a pas des zones un peu plus tape-à-l'oeil dans lesquelles je saurai peut-être revenir fouiller pour chercher un collier d'immunité, ou ce genre d'avantage... Comme ça en explorant, je sais déjà repérer un peu les lieux et apprendre à m'orienter dans notre île pour ne pas se perdre...

Pendant ce temps-là, Fred, Macalou et Daniel ont ramassé une bonne quantité de bois.
Fred : -On en a pas mal là...
Macalou : -On ramène les branches et on va chercher la corbeille après ?
Daniel : -Ouais parce que là on va pas y arriver... On peut pas tout faire d'un coup.
Fred : -OK.

Fred, Macalou et Daniel tirent derrière eux de longues branches de bois.
Fred arrive sur la plage.
-Ah merde on est cons...
Macalou, le rejoignant : -Quoi ?
Fred : -On est cons, on s'est pas consultés ensemble sur le lieu du campement.
Macalou : -Ouais c'est vrai. Bah, on peut le faire pas trop près de la plage ni trop dans les bois.
Fred : -Ouais... Faut quand même être un peu isolés du vent, mais que ce soit du sable au sol.
Daniel : -Hé, là-bas y'a un coin super, c'est à 50 mètres de la plage, c'est du sable par terre, c'est là où j'ai repéré une autre branche pas mal aussi, on peut faire le campement là...
Macalou : -Ça m'a l'air bien, ouais...
Fred : -OK. Ça marche... On aurait dû se donner tous rendez-vous sur la plage on a pas géré sur ce coup-là...
Macalou : -Ouais... Mais c'est toi l'capitaine, je te rapelle... (sourire indulgent)
Fred : -Oui c'est vrai. Mais j'suis pas le chef non plus, j'ai fait que former l'équipe, mais on est tous au même niveau quoi...
Macalou : -Ouais... On essaiera d'être plus organisés la prochaine fois...
Daniel : -On va chercher la ficelle sur la plage ?
Macalou : -Ouais ! On va faire comment pour la couper ?
Fred : -J'ai repéré un bout de silex un peu tranchant, on essaiera avec, regarde... (il lui tends le caillou un peu pointu)
Macalou : -Mouais, ça d'vrait l'faire... En forçant un peu...

Daniel, Fred et Macalou vont sur la plage récupérer la ficelle, la pelle et le tableau noir.
Fred : -On prends l'tableau, mais le reste on l'laisse ici, sinon les autres nous retrouveront pas ! Faut qu'on garde un point de repère...
Macalou : -Ouais c'est vrai... On a pas accroché la bannière, tiens...
Daniel : -Oui bon ça on s'en fout, on fait d'abord la cabane, c'est plus important...
Fred : -Tiens d'ailleurs, elle est où l'otarie gonflable ?
Daniel : -Oh bah elle a dû s'envoler... ça sera pas une grande perte, c'était pas très utile...
Macalou : -Elle a dû être amené dans la forêt par le vent, comme il vient de la mer...

Ils repartent vers le coin qu'ils ont choisi pour être leur futur campement.

Plus loin, Graziela continue à chercher l'eau...
-Je suis en train de désespérer, sérieusement... pff... (elle s'essuie le visage, en sueur)
Je vois vraiment pas où elle saurait être, l'île est quand même bien grande, ma foi...
(Elle s'assoit au sol pour reprendre son souffle, la caméra filme la main de Graziela qui s'est appuyée sur le rebord du point d'eau)
-Je sais pas combien d'temps encore ça va nous prendre, mais bon... J'crois que j'vais continuer d'marcher et puis bon en cherchant comme ça à pouf j'finirais bien par tomber d'ssus... (elle regarde lattéralement autour d'elle et bloque deux secondes sur la réserve d'eau, enterrée aux trois-quarts) ... Ah bah ça... merde alors, j'suis paf moi aussi, j'avais les fesses dessus, presque... FLAAAVIEEEEN !!! ALIIIIICE !!! J'AAAAI L'EEEAAAU !!!!... (elle reprends ses esprits)... J'suis contente de moi, c'est chouette ! J'vais tout de même en boire une rawette d'abord... Mais bordel on est cons, on a même pas amené les gourdes avec nous, mais quelle bande de débiles, franchement... (elle rigole)... Bon, tant pis, je vais boire à la main pour cette fois-ci, ça m'a donné trop soif là...

Flavien : -GRAZIELA ?
Graziela : -OUI, J'SUIS LÀ !!! Viens !!!
Flavien : -Ah t'as trouvé, super ! Bien joué !
Graziela : -Oui mais comme des cons on a pas pris les gourdes ! On va d'voir se r'taper l'chemin, et dans l'sens inverse, encore !
Flavien : -Ah mais putain t'as raison, on est vraiment stupides ! On est bon pour un aller-retour, j'crois...
Graziela : J'ai trop envie de boire dedans sérieux...
Flavien : -Mais avec quoi on a pas d'récipient ?
Graziela : -Bah avec les mains...
Flavien : -Ouais bon... On le dira pas aux autres...

Ils se servent dans la réserve avec les mains pour boire quelques gorgées d'eau.
Graziela : -Ah, ça fait du bien !
Flavien : -Elle est où, Alice ?
Graziela : -Je sais pas...
Flavien : -J'espère qu'elle s'est pas perdue...
Graziela : -Ben j'ai appellé mais elle m'a pas répondu...
Flavien : -Bon, on r'tourne chercher les gourdes, on la croisera p't'être...
Graziela acquiesce.
Ils se lèvent et repartent vers la plage sur laquelle la tribu s'est séparée.

Pendant ce temps-là, Alice s'est égarée en cherchant le point d'eau.
-J'me suis enfoncée grave loin dans la jungle, là en fait... J'ai fait n'importe quoi, mince...

Elle se tourne et regarde tout autour d'elle.
-Mais merde, où est-ce que j'suis ? Je sais même pas par où j'suis arrivée !

Pendant ce temps, Agnès, Nancie, Vincent et Édouard sont retournés sur le plage mais n'ont pas trouvé les autres candidats. Ils ont décidé de construire un abri de fortune, lui aussi entre quatre arbres, mais en bord de plage.
Vincent : -Bah j'ai proposé qu'on fasse notre cabane ici direct, sans attendre les autres sinon à la nuit tombée on y s'ra encore...
Édouard : -Heuresement, j'avais pris une pelote de ficelle dans ma poche, parce que j'ai pas retrouvé les autres, c'est sûrement le groupe des trois qui les a pris...
Agnès : -Là ça tient.... L'idéal ce serait d'attacher les bâtons par groupe de trois ou quatre si on peut...
Vincent : -Très bonne idée...
Nancie : -Avec un peu d'chance on aura fini avant la nuit, si les autres nous rejoignent...
Vincent : -On a pas b'soin des autres, là pour l'moment ! On utilisera leur bois pour faire des murs au pire...
Nancie : -Tu crois qu'on aura un toit vraiment étanche ce soir ?
Vincent : -Étanche, j'en sais rien, mais bon, en tout cas elle aura un toit la cabane c'est sûr !

Édouard en ITW : -Vincent donne beaucoup de directives, il est pas hyper-diplomate dans son genre. Pour l'instant, bon, bah, les filles disent rien, moi non plus, le but c'est d'avoir vite une cabane donc on exécute. Mais bon, avec le temps je pense qu'il y a un moment aussi où on va finir par l'envoyer suer quoi...

Vincent : -Ils font chier les autres, là aussi... Pourquoi ils ont embarqué la pelle avec eux ? Y'a pas besoin d'une pelle pour couper du bois, ils sont cons ou quoi ? (Agnès, Nancie et Édouard se sourient discrètement) 'fin, heuresement que c'est du sable...
Agnès : -C'est une galère pour couper la ficelle, punaise...
Nancie : -J'vais t'aider, on va en couper plein de p'tits morceaux, comme ça au moins on en aura d'avance.

Agnès en ITW : -Pour la ficelle, Nancie et moi on a trouvé une super méthode, c'est pas extraordinaire, mais comme on a pas de ciseaux... En fait, on tire chacune d'un côté du bout de ficelle de la longueur approximative dont on a besoin, et juste au dessus d'un bout de rocher, et ça finit par céder, mais bon, on fatigue vite quand même... Qu'est-ce que ça va être quand on essaiera d'faire du feu...

Agnès et Nancie s'interrompent.
Nancie : -Purée, j'ai d'la buée sur mes lunettes... (rires)
Flavien et Graziela les rejoignent.

Flavien : -Hé, super votre cabane !
Graziela : -On a trouvé le point d'eau !
Agnès : -Oh génial !
Nancie : -Super !
Édouard : -C'est cool !
Graziela : -Bon par contre, j'ai trouvé l'eau mais... on a pas été assez malins pour prendre les gourdes avec nous, du coup va falloir qu'on y retourne avec les gourdes...
Vincent, strict : -C'est pas vrai ? Vous êtes sérieux là ?
Flavien : -Ouais.
Vincent, levant les yeux au ciel : -Bon... OK... Si vous pouviez faire vite ce serait cool, parce qu'on commence à avoir soif par contre.
Flavien : -Ouais, ouais, t'inquiète ! On a balisé notre chemin.
Graziela : -On est débiles, mais qu'à moitié seulement... (rires)
Vincent se force à sourire. Agnès et Nancie l'ont remarqué. Nancie sourit.

Graziela en ITW : -J'ai bien vu que Vincent était agacé car il avait soif, et je le comprends très bien, je le conçois parfaitement... Mais bon, à un moment donné, il faut savoir se contrôler, et sa réaction alors qu'on est le tout premier jour laisse présager qu'il perdra le contrôle de ses nerfs à un moment ou à un autre, ça c'est sûr...

Flavien et Graziela retournent dans la forêt, cette fois-ci avec les gourdes.

Alice, elle, ne retrouve plus son chemin.
-C'est pas vrai, punaise... Bon... J'vais marcher tout droit vers la plage et j'vais longer le bord de l'eau jusqu'à ce que je retourne là où on a débarqué, c'est encore ce que j'ai de moins bête à faire... J'espère qu'ils sont pas tous à un autre endroit, qu'ils ont au moins laissé les objets en place...

À quelques centaines de mètres de la cabane très sommaire que construisent Agnès, Nancie, Vincent et Édouard, mais séparés par de nombreux arbres et rochers et une végétation plus ou moins dense, Macalou, Fred et Daniel ont bien avancé sur le toit... de la cabane qu'ils ont commencé à construire, entre quatre arbres qui font les angles. Il y a donc deux groupes de candidats en train de construire deux cabanes différentes.
Lorsque Flavien et Graziela sont allés prendre les gourdes à deux cent mètres de Macalou, Fred et Daniel, ceux-ci ne les ont pas aperçus, car un rocher est pile dans leur axe de vision.

Fred : -Mais qu'est-ce qu'ils foutent les autres, sérieusement ?
Macalou : -J'en sais rien...
Daniel : -J'espère qu'ils se sont pas perdus, on aurait bien besoin d'eux histoire de finir au moins la moitié de notre toit pour cette nuit...
Macalou : -Ouais et puis j'commence à avoir soif moi aussi...
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 204
Date d'inscription : 29/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://koh-lantanar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Admin le Mar 4 Juil - 0:57

Épisode 1, arrivée sur le campement Utara :

Les rouges eux aussi, débarquent sur l'île où ils installeront le campement Utara.
L'île semble un peu moins hospitalière que celle des jaunes.
La plage est plus petite, et on passe directement du sable à la forêt, sans transition.
De nombreux et grands rochers bordent les deux côtés de l'île.

Dédé saute dans l'eau en premier, suivi par Noémie et Maëlle.
Fabio : -Dédé ! Aideuh-moi à prendreuh la brouette !

En sautant à l'eau, Vanvan trébuche et boit un peu la tasse.
Maëlle l'aide à se relever.
-T'étouffe pas déjà, ça va ?
Vanvan, après avoir toussé : -Ça va, ça va...

Vanvan, en ITW : -L'île est magnifique, vraiment, ça fait vraiment comme un truc de film de pirates, c'est tellement grandiose, tellement majestueux !!! Bon par contre, elle a pas l'air très hospitalière comme île, hein, la forêt est danse, la terre est assez humide, la végétation est très touffue, avec les rochers tout est plutôt abrupte... On verra...

Les candidats arrivent sur la petite plage de leur île, qui ne fait que quelques mètres de longs et débouche tout de suite sur la forêt.
Dédé : -Bon, avant qu'on s'installe tous... Si on s'perds, on se retrouve ici, d'accord ?
Jonathan : -Faut faire la cabane aussi...
Dédé : -Et bien justement, autant savoir à l'avance à quel endroit on la fait, d'accord ?
Damien : -Ben on peut explorer les environs un p'tit peu, déjà, pour regarder...
Annick : -Oui mais enfin pas trop, hein, qu'on s'perde pas ! Ça serait con... (rires)
Dédé : -Vous regardez juste autour de cette plage pour le moment, d'accord ? Notre campement vaut mieux pas le faire trop dans les bois, sinon ce sera humide et en plus y'a plein d'insectes...
Fabio : -Ouais, c'est vrai, si y'a des insectes, les filles vont sûrement gueuler (sourire)
Annick : -Nan mais tu rêves là ?
Maëlle : -Mais c'est quoi tes vieilles remarques machistes de merde là ?
Fabio, un peu confus : -Nan mais jeuh disais ça pour rigoler, eh...
Maëlle, énervée : -Bah c'est pas drôle, c'est juste misogyne, putain...
Noémie : -Ouais c'est vrai.
Annick : -Si on voulait pas voir d'insectes on serait pas venues ici mon coco... J'ai pas du tout peur des insectes et puis...
Maëlle : -Parce qu'on a un vagin on devrait avoir peur des insectes, c'est ça ? (Samy et Damien se marrent discrètement) nan mais ça m'fait pas rire, putain, sérieux, c'est juste débile de dire ça, quoi...
Dédé : -Bon, STOP ! On s'engueule pas !!! On est là pour travailler !
Fabio : -Désolé, c'était du second degrès...
Maëlle : -Ouais bah évite la prochaine fois...
Damien : -Bon, moi, vous faites c'que vous voulez, j'vais découvrir l'île, voir où on pourrait faire notre cabane...
Vanvan : -Ouais, j'te suis...
Monique : -Ouais moi aussi, parce que là ça m'a énervée d'entendre des conneries pareilles...

Les aventuriers, dispersés, font un petit tour d'horizon autour de la zone sur laquelle ils ont débarqués.

Jonathan en ITW : -Là, la tribu s'est engueulée, à peine on avait débarqué, suite à une remarque un peu bête de Fabio, c'est dommage... On agit de manière assez désorganisée je trouve... On cherche tous autour de la plage un endroit qui serait le meilleur emplacement à priori pour la future cabane mais personne s'est occupé de l'eau, ni du feu... Je dis rien, parce que sinon je vais passer pour un emmerdeur et je crois que les esprits sont déjà un peu échaudés par Fabio et par Dédé qui donne beaucoup d'ordres... Mais en même temps sans ordres on avancerait pas, donc...

Dédé et Samy ont repéré un endroit avec du sable, au pied d'un mur de terre naturel (en fait un éboulement a eu lieu, ce qui donne un coin presque carré avec un genre de "mur de fond" naturel en terre)
Samy : -Hé, Dédé, si on fait ça ici, on a déjà un mur dans le fond, regarde ! On a plus qu'à mettre les piliers là et là... Et encore, là y'a déjà un arbre...
Dédé : -Oui, oui, mais oui c'est parfait ça ! Pas la peine de tergiverser cinquante ans, d'toutes façons... on va appeller les autres ! HÉ !!! VENEZ !!! VENEZ TOUS !!! ON A UN SUPER COIN LÀ !!!

Vanvan arrive la première, suivie par Jonathan.
Vanvan: -Ah ben oui, là c'est super oui !!! Génial !!! On a déjà un mur dans l'fond, c'est parfait, bravo !!!!
Jonathan : -Ouais, pourquoi pas...
Dédé : -Mais il faut l'avis d'tout l'monde aussi...
Samy, gentiment : -Oui, bah laisse-les arriver...
Dédé : -OH ! VENEZ !!!
Maëlle, Monique et Damien arrivent, suivis par Noémie, Fabio et Annick.
Dédé : -Est-ce que tout l'monde est d'accord pour le faire ici notre campement, faire la cabane là ?
*silence*
Monique : -Bah écoute, moi ça m'parait bien...
Damien : -Ouais moi aussi...
Maëlle : -Moi j'suis d'accord...
Annick : -Ok, moi ça m'va...
Fabio : -Beh oui, ça a l'aireuh bieng...
Noémie : -Ok.
Dédé : -Bon, bah on la fait là, alors... tout le monde va chercher du bois ?
Fabio : -Avé la brouette !
Vanvan : -Super ! On fait comme ça...
(les autres n'ont pas l'air aussi enthousiastes mais y vont quand même)

Damien en ITW : -Je sens que cette équipe, euh... Comment dire... *éclat de rire* c'est du grand n'importe quoi... Dès le début, Fabio qui lance une vieille remarque sexiste aux filles, Maëlle l'envoie chier... Pour l'instant, Dédé prends toutes les décisions pratiquement seul, et tout le monde l'approuve... Tant mieux, comme ça si il se trompe, ça lui retomberas d'ssus... (rires)... Puis bon, bah... Y'a une ambiance de merde, j'trouve... Mais on va bien s'marrer, j'suis sûr que ça va m'amuser de voir les autres s'entretuer... J'dirais que pour l'instant à part Samy j'ai pas trop eu l'temps de parler aux autres... Samy, Monique et Jonathan sont ceux qui m'apparaissent les plus... normaux on va dire... Noémie et Maëlle ont l'air sympa, mais elles ont un sale caractère, celui de Maëlle on l'a déjà vu d'ailleurs... Annick aussi a l'air assez dirigiste, même si pour l'instant elle suit Dédé... Dédé se met en avant plus que n'importe qui, et puis bon Fabio s'est déjà grillé, ça tombe bien d'ailleurs, parce qu'on risque de le garder longtemps comme c'est lui qui a l'plus de muscles.... Puis Vanvan, qui est... elle est à l'Ouest quoi... Mais elle est rigolote, et elle au moins elle fait pas trop la gueule.

Samy et Maëlle essaie de couper des branches avec des patins à glace.
Samy : -Si on m'avait dit qu'en venant à Koh-Lanta je couperais du bois avec un patin à glace, j'crois que j'aurai pas cru...
Maëlle : -Tu m'étonnes... En vrai j'pense qu'on aurait dû les aiguiser sur de la pierre d'abord...
Samy : -Tu crois que ça marche ?
Maëlle : -Bah ouais...

Damien et Dédé, avec l'aide d'Annick et de Fabio, ont planté un grand bambou dans le sable et ont commencé la structure de leur cabane.
Damien a utilisé la corde d'escalade pour faire tenir le futur toit.

Damien : -Bon, on attaque le toit ?
Annick : -Ouais...

Fabio en ITW : -Tout à l'heureuh, j'ai voulu faireuh justeuh de l'humour, et les filleuh, enfing, Maëlle et Annickeuh, surtout, et bah elles z'ont pas appréciés, eh... *il les singe* "Ah ça s'dit pas des choseus commeuh ça" "c'est machisteuh"... Sérieusemeng, si on peut plus faireuh d'humour, et beng tant pis pour elleuh, heing, je dis pu rieng, et tout le monde fera la gueuleuh, si c'est commeuh ça qu'elles veulent avangcer... c'est n'inm-pooreuhteuhkoi... Mais bong du coup, je dis plu rieng, parce que sinong, elles vont re-péter ung plomb, et c'est pas la peineuh... C'est quand mêmeuh pas de ma fauteuh, si en généraleuh les filles ong peur des ingsecteuh heing... C'est pas matcho que de direuh ça... Mais bong... Je les laisseuh trangquilleuh, ça vaut sûreuhmeng mieux...

Les travaux avancent bien.
Monique, Jonathan et Damien ont commencé à mettre du petit bois sur la structure du toit.
Monique : -Et faudra r'mettre une couche de bois aussi par dessus...
Maëlle : -Mais en fait pourquoi on s'est fait chier à faire un toit en branches alors qu'on a la nappe que t'as ramenée, Monique ? On pourrait juste s'en servir comme bâche et puis basta... Et on l'accroche seulement sur les angles !
Monique : -Euh...
Damien : -Bah oui, elle a raison... On a fait ça un peu pour rien...
Monique : -Oui, remarque...
Jonathan : -Oui, mais tu veux l'accrocher comment, dans les angles ? Elle a pas de trous.
Maëlle : -Bah on fait des trous avec les lames des patins à glace...
Damien : -Ouais bien vu !
Samy : -Ouais c'est clair, on va pas se faire chier, après tout...
Noémie : -Vous croyez pas qu'on doit aller chercher l'eau aussi ?
Dédé : -Mais nan, l'eau on s'en fout, c'est pas prioritaire, la cabane c'est plus important.
Monique : -Bah on a presque fini, du coup, si on prend la nappe comme toit...
Dédé : -Bah comme vous voulez...
Damien, sarcastique : -Bah j'pense que sur une île déserte, de l'eau non salée ça peut peut-être servir....
Samy : -Ouais j'avoue j'commence à avoir soif... On prends une gourde chacun et on s'y met ?
Dédé : -Bah moi j'reste là, je poursuis la cabane tout seul...
Maëlle : -J'fais les trous dans la nappe, on l'accroche et j'vous rejoins dans la forêt.
Vanvan : -Bon bah Dédé j'reste avec toi, pour t'aider.
Dédé : -D'accord.

Pendant que Maëlle perce les coins de la nappe le plus délicatement possible avec un patin à glace -ce qui n'est pas chose aisée-, et que Vanvan et Dédé consolident un peu la structure, Jonathan, Monique, Annick, Damien, Fabio, Samy et Noémie s'aventurent chacun dans la forêt, une gourde à la main.

Premier soir :

Sipora :

Sur Sipora, en trainant le long de la plage, Alice, qui est toujours perdue vient de longer une clairière avec quelques bananiers.
-Hé... Mais c'est des bananes, ça ??? Oh mais ouais ! Ah si je peux avoir moyen d'en ramener aux autres, ça peut être super... J'passerais moins pour une débile !

Elle entre dans la clairière et se dirige vers un petit bananier.
-Celui-là m'a l'air plus petit...
Avec une branche ramassée au sol, Alice tente de faire tomber le régime de bananes.
-Pas évident... fff... j'ai soif en plus.... *elle bataille avec la branche* Ah ça y est il s'est décroché, super !!! (le petit régime de bananes -une petite quinzaine- tombe au sol)

Alice en décroche une et la mange.
-Hmm... Bon, ché un peu vert encore... Pas chuper mûre... Mais chapasse... (elle jette la peau de banane) ... Bon allez, je vais ramener le reste aux autres quand même...

Elle retourne le long de la plage.
-Je crois qu'on a débarqué derrière le gros banc de sable que j'aperçois à l'horizon... Allez, d'ici vingt bonnes minutes je serais rentré au campement...

Pendant ce temps, Vincent, Édouard, Agnès et Nancie terminent le toit de leur petite cabane en bord de mer.
Édouard : -On aurait peut-être dû faire un toit incliné, non ?
Agnès : -Ah c'est pas faux !
Nancie, hilare : -Ahah... Ah oui maintenant qu'tu le dis... Tu aurais dû le dire avant d'ailleurs... (rires)
Édouard : -Bah, j'suis nul, j'ai pas pensé...
Vincent : -Boh, on s'en fout, à mon avis la saison des pluies arrivera pas avant plusieurs semaines...
Nancie : -Ouais mais bon, on espère tous être encore là dans plusieurs semaines vu que le jeu dure 40 jours environ... Ça fait... 5 ou 6 semaines quand même...
Vincent : -On verra bien, c'est l'aventure...

Vincent en ITW : -Moi personnellement, je m'en fout pas mal que la cabane prenne la pluie ou pas, j'suis capable de résister à tout. Si les autres se plaignent ou si ils craquent avant la fin, c'est leur problème, c'est pas le mien ! Donc le toit, qu'il soit en pente ou pas, je m'en tape.

Agnès : -Ils foutent quoi les autres ?
Vincent : -C'est clair, j'ai soif !
Agnès : -Nan, mais Macalou, Alice, Daniel, Fred... Ils sont où ? On les a pas revus !
Nancie : -C'est vrai que c'est bizarre... Pendant ce temps là on fait tout le boulot...
Agnès : -Bah remarque, ça se trouve ils en font aussi de leur côté, ils font autre chose...
Vincent : -Bah attends, depuis le temps qu'ils sont partis ils ont eu le temps de ramasser au moins 300 tonnes de bois, sans déconner...
Édouard, préoccupé : -Ouais, j'comprends pas...
Agnès : -Mais... En plus Alice, elle était partie chercher d'l'eau, nan ?
Édouard : -Ouais c'est vrai.
Vincent : -Chaipa...
Édouard : -Si-si, elle était partie avec euh... Graziela et Florent à la base.
Vincent : -Flavien, pas Florent.
Édouard : -Euh, Flavien oui.
Agnès : -Bah il nous ont même pas parlé d'elle quand ils sont revenus chercher les gourdes c'est curieux quand même.

Agnès en ITW : -Bah c'est vrai qu'on comprenait pas trop, on venait de finir le toit de notre cabane, on savait que Flavien était parti remplir nos gourdes avec Graziela, pas de nouvelles d'Alice... Pas d'nouvelles non plus de notre capitaine Fred, ni de Macalou, ni de Daniel... On commençait à s'inquiéter. On est resté un bon moment à quatre, d'ailleurs notre cabane on l'a construite seulement à quatre... C'était assez borderline tout de même hein, niveau organisation, les jaunes, hein, c'est pas encore ça... (rires)

Nancie : -Ça vous inquiète pas qu'les autres reviennent pas ?
Vincent : -Bah si un peu quand même !
Édouard : -Ouais...
Agnès : -J'comprends pas... Sincèrement, c'est une énigme...
Nancie, sur le ton de la plaisanterie : -Hin ! Si ça s'trouve ils sont juste en train d'se dire la même chose que nous de l'autre côté de l'île et ils viennent juste de finir une autre cabane qu'ils ont fait sans nous, ahah... (éclats de rires des quatre candidats)
Édouard : -Nan, ça s'rait gros quand même...
Vincent : -Nan on est pas bien organisés encore, mais on est pas encore une équipe débile à c'point là quand même... (rires)

De l'autre côté, justement, à quelques centaines de mètres...
Macalou : -Bon... Sérieux là j'en ai marre...
Fred : -Pourquoi ?
Macalou, énervée : -Mais sérieusement Fred ! On vient de faire la moitié d'un toit à trois ! Ils sont où les autres ? Ils branlent quoi ? Ils sont partis s'baigner ou quoi...
Fred : -Nan, mais j'suis d'accord, j'suis aussi énervé qu'toi, Macalou !
Daniel, agacé : -J'suis d'accord. J'suis d'accord, on arrête là... On va essayer de les trouver parce que là, j'en peux plus, là, ça commence à m'gonfler, on est les seuls qui travaillons, c'est pas normal... Ou alors, j'sais pas c'qui foutent les autres, mais faut qu'on les r'trouve, là ça d'vient n'import'quoi...

Daniel en ITW : -À un moment, Macalou a commencé a s'énerver, et puis moi aussi, et puis on avait soif en plus... Donc là j'ai dit à Fred et à Macalou on arrête là notre toit de cabane, parce que ça nous gonfle, on a pas à le finir tout seul, en plus on a prévu un toit vachement grand donc c'était long à faire et puis on en avait fait seulement la moitié... Donc comme Fred, qui est censé être capitaine, prenait aucune décision, je me suis un p'tit peu imposé, j'leur ai dit "STOP". "On arrête." Et j'ai suggéré qu'on retourne un peu sur la plage histoire de chercher les autres... (rires)... Et puis là, soudain, on a entendu des cris... "FREEED" "MACALOOU" "DANIIEEL"...

Vincent, Édouard, Agnès et Nancie marchent le long de la plage en appelant les autres.
- ALIIIIICE !!!! MACALOOOOU !!! DANIEEEEL !!! FREEEEED !!!!

Macalou, Fred et Daniel, marchant vers la plage, entendent les cris, assez proches d'eux.
Macalou : Hé !! Vous entendez ? Y sont là !
Fred : -Y nous cherchent...

Édouard, contournant le rocher et les objets, débarque devant Fred, Macalou et Daniel.
-Oh bah enfin putain ! Vous auriez pû répondre !!! (Vincent, Nancie et Agnès rejoignent les autres en courant)
Fred, Macalou et Daniel n'en croient pas leurs yeux.
Fred : -Ha bah enfin !
Macalou : -Ah quand même !
Daniel : -Mais vous étiez où ?
Nancie, d'un ton évident : -On était sur la plage ! On faisait la cabane !!!
Daniel reste coi.
Macalou : -Quoi ???
Édouard : -On a fait une cabane sur la plage avec le bois qu'on a ramassé !
Fred : -*soupir*... FFF... Vous êtes sérieux là ?
Vincent : -Bah oui regarde ! (il leur montre la cabane)
Édouard : -Mais vous faisiez quoi, vous ?
Fred : -Ben... (Daniel expire longuement, le visage fatigué, et se passe les mains sur le visage)
Macalou, l'air un peu blasée : -Putain... Bon, bah, on a deux cabanes...
Édouard : -Quoi ?
Agnès les regarde avec stupéfaction, tandis que Nancie ouvre la bouche en grand en se penchant lentement en arrière...
Vincent : -Attends, me dit pas que...
Fred, souriant d'un air blasé : -Ben si, ben si... On était en train d'construire une autre cabane là-bas, tout les trois, avec Daniel et Macalou...
Édouard ouvre des yeux ronds comme des balles de ping-pong pendant qu'Agnès se mord la lèvre pour ne pas rire, et que Nancie rit aux larmes en se tenant le visage dans les mains, à un tel point qu'elle doit enlever ses lunettes.
Daniel, souriant : -C'est le meilleur gag qu'on ait jamais fait à Koh-lanta, on aura au moins réussi quelque chose...
Nancie et Agnès sont mortes de rires tandis que Vincent fait plutôt la gueule.
Macalou, Fred et Daniel font bonne figure mais ont l'air vexés.
Édouard : -(éclat de rire)... Ah c'est pas possible...
Nancie, hilare : -Ah, c'est la meilleure de l'année, celle-là... En plus tout à l'heure, je leur dis en rigolant... (elle reprends son souffle) ... Je leur dis en rigolant "Si ça se trouve les autres sont en train de construire une autre cabane dans leur coin"... (Édouard, Agnès, Fred et Daniel rient de bon coeur)
Fred : -Nan ?
Nancie, essuyant ses larmes de rire : -Si ! J'croyais pas si bien dire....
Macalou : -Sérieusement par contre... Vous avez d'l'eau ?
Agnès : -Ils l'ont trouvé, ils sont parti la chercher...
Édouard : -Et au fait, vous avez pas vu Alice ?
-Non.

Édouard en ITW : -Clairement, on est tellement passés pour des cons. La désorganisation la plus totale, mais ça nous servira d'leçon j'pense... Enfin j'espère... Parce que là, franchement... Faire deux cabanes à cent mètres l'une de l'autre, sans le remarquer faut clairement être des débiles quoi... (rires) Maintenant on va devoir choisir laquelle est la meilleure... On va tester, on a quarante jours pour se décider... (rires)

Nancie en ITW : -J'étais morte de rire parce que je l'avais anticipé sans le vouloir, sur le ton de la rigolade, mais en fait oui... On a vraiment fait deux cabanes. Et à quelques centaines de mètres l'une de l'autre en plus. (rires) On a vraiment eu un gros problème de communication et surtout d'organisation, clairement. La prochaine fois quand même j'crois qu'on tentera de mieux s'dire les choses avant de partir chacun dans un coin...

Macalou en ITW : -J'suis énervée, quoi, j'suis blasée. J'comprends que ça puisse les faire rire, tellement la situation est inattendue, et même grotesque ! (rires) Mais franchement faut pas abuser quoi ! C'est la honte d'avoir été aussi nuls pour notre premier jour d'aventure, là c'est le bin's ! On a sois-disant un capitaine, Fred, qui s'impose pas du tout, c'est Daniel qui a pris la décision d'aller chercher les autres sinon on serait encore sur notre toit tout les trois... Daniel et Vincent, et même Édouard, ont l'air carrément plus à l'aise pour diriger une équipe que Fred, quoi, c'est certain. Après bon, je lui jette pas la pierre, parce que le défaut d'organisation il est collectif. Mais c'est lui qui a merdé, en prenant pas d'avantage les choses en main quand même.

Fred en ITW : -C'est vrai que j'ai pas géré en temps que capitaine, oui. J'ai même sacrément merdé. Mais j'ai pas l'habitude moi en fait, de donner des ordres, de commander. J'suis assez anar sur les bords, et, pour moi chacun doit se prendre en charge par lui-même. Mais bon c'est vrai que sur des travaux de groupes, bah on aurait dû mieux se planifier, parce que l'auto-gestion ça demande quand même un minimum de planification et d'explications claire avant de se faire... Du coup j'espère qu'ils m'en veulent pas trop en temps que capitaine, j'ai le sentiment que Vincent, Macalou et Daniel étaient un peu agacés quand même, même s'ils l'ont pas montré... Je veux pas qu'ils me jugent juste par rapport à cette confusion qu'il y a eu sur l'île aujourd'hui. Je vais tenter de me rattraper petit à petit.

Vincent en ITW : -Clairement, voilà pourquoi je voulais pas du tout d'une place de capitaine... Toute la cacophonie et les couacs qu'il y a eu aujourd'hui, Alice qui s'est paumée en forêt, les chercheurs d'eau qui partent sans prendre les gourdes, l'otarie gonflable qui s'est envolée, les deux cabanes au lieu d'une, tout ça maintenant ça pèse lourd sur les épaules de Fred... Parce qu'il l'a pas anticipé. ... Stratégiquement il est en mauvaise posture là, du coup, c'est pas malin de sa part de pas avoir cadré assez sa tribu. J'espère que dans les épreuves ce sera plus simple de s'organiser quand même.

Graziela et Flavien reviennent avec les gourdes.
Flavien : -ON A L'EAU !!!!
Macalou : -Oh, enfin, super !
Daniel : -Ah génial !!!
Nancie : -On a plein d'trucs à vous raconter !
Flavien : -C'est vrai ?

Flavien en ITW : -Moi qui croyais être passé pour un imbécile avec Graziela parce qu'on est allé chercher l'eau sans prendre les gourdes... (éclat de rire)... J'suis rassuré maintenant, c'est clair ! (éclat de rire) ... Ils ont pas été foutus de se rendre compte qu'ils étaient deux groupes distincts qui faisaient chacun de leur côté une cabane pour toute la tribu, en prenant évidemment plus de temps comme ils étaient en effectif réduit... (rires)... C'est bon, finalement, j'ai pas assuré pour l'eau, Graziela non plus, mais eux ils ont tellement fait n'importe quoi avec leurs deux cabanes, qu'à côté d'eux je passe pour un génie presque... (éclat de rire)

Graziela en ITW : -Mais du coup c'est bien, je m'sens moins conne avec c't'histoire de cabanes.... (rires) Et puis Flavien et moi on a ramené l'eau donc on a mit du temps, mais on a réussi notre mission du jour quand même.... On a su abreuver toute la team jaune... Pour les cabanes, bon bah... Mine de rien ils ont bien bossé quand même...les deux groupes, je veux dire. Donc on va probablement tester l'une des cabanes demain, et la première ce soir... On choisira ensuite... (rires)

Daniel : -Vous voulez v'nir comparer un peu avec la nôtre ? Pour voir quelle cabane l'ensemble de la tribu préfère ? Moi la vôtre ça me va, honnêtement...
(Macalou lève discrètement les yeux au ciel)
Vincent : -Ouais OK, bonne idée...
Agnès : -Elle est loin, la votre ?
Fred : -Nan elle est juste là-bas, genre à deux ou trois cent mètres...
Daniel : -Bah tiens, on la voit d'ici !
Flavien : -Ah ouais !

Édouard, Vincent, Nancie, Agnès, Graziela et Flavien découvrent la cabane de Fred, Daniel et Macalou, déjà bien entamée.
Édouard : -Ah elle est cool, c'est bien, elle est grande...
Flavien : -Mais le toit est peut-être pas assez large par contre pour abriter une personne couchée, si ?
Macalou : -Bah non mais l'toit on l'a pas fini, c'est normal.
Flavien : -Oui, j'ai vu... J'disais ça pour ce soir, peut-être que c'est mieux d'être à l'abri entièrement non ?
Graziela : -Bah moi honnêtement... J'pense que sur la plage ça risque d'être humide...
Agnès : -Bah ça s'ra humide partout, toutes façons...
Graziela : -Ouais...
Vincent : -Toute façons, eh, ce soir on s'en fout. Vu le ciel il pleuv'ra pas ! Donc on peut choisir n'importe laquelle.
Fred : -Bah on essaie la votre ce soir, comme nous on a pas fini notre toit, et puis on verra bien demain...
Vincent : -D'acc. C'est toi l'capitaine t'façons.
Fred : -Oui, enfin...
Vincent : -Ben si, nan mais c'est bien...
Fred a l'air mal à l'aise et Macalou semble vexée.

Macalou en ITW : -En toute logique de chose, puisque c'est Fred le capitaine, il aurait dû imposer sa décision à sa tribu, en disant clairement "écoutez moi j'ai fait cette cabane, je suis capitaine, donc on termine le toit, tous ensemble et on dort en dessous ce soir"... Mais nan... Il a délibérément choisi l'autre cabane, plus petite et à même la plage, donc il s'est encore plié au choix des autres. Alors que c'est pas ça qu'on attends d'un leader, c'est de la fermeté quand même. Et lui... Il est trop souple je pense. Il a une gentillesse à nulle autre pareille et du coup il s'écrase devant les autres, devant ses équipiers... Ou alors par lâcheté je sais pas trop...

Agnès : -Et au fait, elle est où, Alice ? Ça m'inquiète ça aussi...
Nancie : -Han ! Ah ouais c'est vrai...
Graziela : -On l'a perdue d'puis un moment, tout à l'heure...
Vincent : -Bah on r'tourne de l'autre côté...

Ils prennent la pelle, la ficelle et le tableau noir et se dirigent vers la petite cabane du bord de plage, construite par Édouard, Nancie, Agnès et Vincent.

Au bout de la plage, Alice arrive enfin avec son régime de bananes.
Agnès : -Hé !!! Elle est là, Alice !!!

Alice leur fait un grand signe à l'autre bout de la plage.
Graziela lui hurle : -ON A L'EAAAAU !!!!!
Daniel :- Elle a ramené un truc avec elle.
Flavien : -Ouais ! On dirait des bananes !

Alice débarque près des autres, essouflée. Elle pose ses bananes.
Graziela lui tend une gourde pleine.
-Tiens !
-Oh merci... j'en pouvais plus, putain... J'me suis perdue toute seule à tourner en rond comme une gogole dans la forêt... (elle boit deux grandes gorgées d'eau)
Flavien : -Bien joué pour les bananes, merci !
Nancie : -Ouais super, merci Alice !
Alice : -Prenez-en déjà une chacun, moi j'ai mangé la mienne sur l'chemin... Ah...
Elle s'assoit, exténuée.
Fred : -Bon, qui c'est qui lui raconte pour les cabanes ?
Alice : -Quoi ?

*la caméra montre Agnès, Daniel et Nancie expliquer l'histoire des deux cabanes à une Alice incrédule et un peu amusée*

Alice en ITW : -J'crois qu'on a tous fait d'la merde aujourd'hui. Mais clairement. Moi qui pensait m'être tapée l'affiche en m'perdant dans les bois, finalement en leur ramenant des bananes c'est passé crème, j'ai un peu rattrapé l'coup, j'crois... L'eau, c'est vrai qu'au départ avec Flavien et Graziela on est parti sans les gourdes... Heureusement sinon je me serais paumée avec, j'suis sûre... (rire)... Et alors la cerise sur l'pompon, le must du must, l'histoire des deux cabanes, ils m'ont raconté ça, j'y croyais pas au début. Je me suis dit "mais n'iiiiimmmporte quoi " "Comment c'est possible, sérieusement" ... d'être aussi teubés... (rire) ... L'équipe de débilos quoi... et je m'inclus dedans ! (rire)

Les Sipora mangent le reste du petit régime de bananes en "trinquant" avec les petites bananes vertes et s'installent dans la cabane non sans avoir au préalable rangé leurs objets.

Graziela : -Y'avait pas une otarie gonflable aussi ?
Vincent : -Si, mais elle s'est envolée...
Graziela : -Ah merde !
Flavien, hilare : -Décidément...

Utara :

Chez les rouges d'Utara, Maëlle, Dédé et Vanvan retirent donc l’excédent de toiture qu'ils ont fait, afin de pouvoir accrocher la nappe à carreaux Vichy en plastique comme seul et unique toit.
Maëlle : -Vous pensez qu'ça va suffir comme toit ?
Dédé : -Mais oui ! À la guerre comme à la guerre.
Maëlle fait la moue en accrochant la nappe, visiblement pas convaincue.
Vanvan elle, utilise la lame du patin à glace pour découper la ficelle du yoyo.
-Je prends sur la ficelle du Yoyo, comme ça on économise de la ficelle.

Dans la forêt, mis à part ces trois-là, tout les autres se sont éparpillés pour chercher l'eau. Noémie, Annick, Damien, Samy, Jonathan, Fabio et Monique sont chacun à un endroit différent, errant dans les bois et soulevant de temps à autres des branches, des feuilles et des lianes pour vérifier que l'eau ne soit pas en dessous, cachée.

Noémie : -On aurait dû commencer à la chercher bien avant, c'est stupide là ce qu'on a fait... Quand je pense que Dédé a dit que l'eau n'était pas une priorité... Je pense qu'il va vite changer d'avis si jamais on la trouve pas...

Jonathan : -J'aimerai bien trouver cette eau, c'est vrai qu'on aurait dû la chercher quand même un peu plus tôt... Mais c'est bien d'être à plusieurs pour la chercher, ça multiplie les chances de la trouver rapidement... Enfin, en théorie...

Monique : -J'espère qu'elle sera pas dans une zone trop marécageuse, sinon ça va vite être compliqué pour aller la chercher, dès lors qu'il aura un peu plu... Enfin on verra bien...

Fabio : -J'espèreuh au moingg que si jeuh trouveuh l'eau, les filleuh vont arrêter de m'eng vouloir pour ma blagueuh deuh tout-à-l'heureuh... Allez, Seigneur, aideuh-moi à la trouver cte putaing deuh flotteuh, s'il te plait...

Annick, elle, soupire et s'assoit sur une grosse racine.
-Pffff... J'en ai ras l'cul ! J'en ai plein l'dos, ras l'bol ! On aurait dû aller la chercher bien avant cette putain d'eau quand même ! On est des branquignoles, on aurait dû s'occuper de ça plus tôt... Là j'ai soif, j'suis épuisée, j'suis essoufflée, donc je m'arrête un coup. Merde.

Damien : -Je cherche ici, c'est un peu la mangrove dans l'secteur là... Si elle est là ça va vraiment être chaud pour la trouver et alors les jours de pluie ou à marée haute, laisse béton c'est pas la peine !

Samy : -Toujours rien... C'est pas rassurant. Si on la trouve pas d'ici une heure faudra arrêter de chercher, sinon on va être surpris par la nuit...

Du côté de la cabane, la nappe en plastique à carreaux est enfin correctement accrochée, et Vanvan, aidée par Dédé entame un mur sur le côté gauche, avec les branches prévues initialement pour le toit.
Maëlle : -Bon j'vais les aider à trouver l'eau
Vanvan : -D'accord.
Dédé : -J'espère qu'ils vont se magner pour nous en ramener, je crève de soif !
Vanvan, attachant une branche à la cabane : -Moi aussi.

Dédé en ITW : -Bon, pour l'instant, je dis rien, j'observe... Je vois que y'en a deux ou trois, enfin deux et demis, Vanvan et moi, et un petit peu Maëlle qui avons vraiment bossé longtemps sur la cabane... Les autres ont préféré aller chercher l'eau mais bon, c'est s'moquer du monde, sincèrement ! On a pas besoin d'être à 7 ou 8 pour aller chercher un point d'eau, à deux ou trois c'est suffisant, il suffit d'être un brin méthodique, y'a pas besoin d'avoir fait Saint-Cyr pour trouver un baril de flotte à moitié enterré. J'ai surtout l'impression qu'ils glandent en forêt, en se baladant, et patata et patati, et ça fait des alliances, des stratégies, des tractations et des manigances pour aller au bout. J'suis sûr qu'ils veulent me virer moi, et ensuite dégager Vanvan. Ou alors l'inverse. Donc je vais rester sur mes gardes. D'ailleurs j'suis l'seul presque à prendre des décisions, les autres ont pas beaucoup pris d'initiatives... Je me méfie, ils veulent me faire passer pour le chef juste pour me jeter en pâture à mon avis.

Maëlle cherche l'eau et tombe sur Annick, assise.
-Ça va Annick ?
Annick, gênée et surprise : -J'ai arrêté deux minutes pour souffler un peu parce que ça m'a épuisée de chercher comme ça sans avoir bu depuis un moment.
Maëlle : -Ouais mais si tout le monde faisait comme toi....
Annick : -Nan mais c'est juste deux minutes Maëlle ! J'suis crevée, ça fait presque une heure que je tourne en rond dans les bois.
Maëlle : -Nan mais repose-toi, t'inquiètes, je vais aller chercher aussi, t'as jeté un oeil par ici ?
Annick : -Oui, j'en viens, y'a rien !
Maëlle : -Ah. Et par là ?
Annick : -Nan pas encore. On y va si tu veux ?
Maëlle : -Ouais, ok.

Maëlle en ITW : -J'suis partie aider les autres à chercher l'eau dans les bois, et là j'suis tombée sur Annick qui avait l'air un peu d'se la couler douce sur un tronc d'arbre, peinarde, à attendre que ça s'passe... Le point d'eau il faut l'chercher, faut pas attendre qu'il vienne à nous quand on l'appelle, c'est pas un chien ! Donc ça m'a un peu agacé, j'lui ai dit gentiment d'ailleurs que si tout le monde faisait comme elle on avancerait pas. Elle a pas eu l'air de trop mal le prendre d'ailleurs, donc ça va... Mais du coup j'ai réussi à la remotiver ! Mais c'est dingue que ce doive être moi, qui a 20 ans de moins qu'elle, et qui doive la pousser au cul pour qu'elle se bouge quoi...

Annick en ITW : -Maëlle m'a fait une réflexion. J'ai rien dit. J'ai rien dit, mais je l'ai mal prise oui. Qu'une merdeuse de 25 ans, qui est restée assise sur le sable à faire quatre petits trous dans une nappe vienne me faire une remarque parce que je m'assoit 5 ou 10 minutes après plus d'une demie-heure de marche, oui, ça a de quoi m'agacer. Je pense qu'à un moment ou à un autre, ça va péter entre elle et moi aussi. Nan mais pour qui elle se prend, quoi ? Sincèrement, pour qui elle se prend ? Qui elle est pour me faire des remarques ? Elle pourrait être ma fille !

Sur le campement, Dédé et Vanvan ont presque fini le premier mur de la cabane.
Dédé : -Hé, mais au fait... On a pas utilisé nos cinq planches, on est cons quand même...
Vanvan : -Ha bah oui, c'est vrai ce que tu dis là ! Enfin pas qu'on est cons, mais qu'on a pas utilisé les planches !
Dédé : -Oui, donc on est cons.
Vanvan : -Ben...
Dédé : -Ben oui.
Vanvan : -On aurait pû faire le mur plus vite avec elles, c'est certain !
Dédé : -...
Vanvan : -Là, Dédé, regarde... On a déjà un mur naturel au fond avec la butte de terre, plus le mur qu'on a fait, plus le quadrillage du toit, plus donc nos quatre piliers, et la nappe tendue au dessus...
Dédé : -Bah oui, j'suis pas aveugle, hein, j'le voit très bien.
Vanvan : -Bah du coup les planches, on fait quoi avec ? Un autre mur ??
Dédé : -Bah non ! Non, on va faire comme j'avais dit au début, un plancher sur-élevé pour pas dormir à même le sol, pour avoir moins froid et moins d'humidité surtout.
Vanvan, épatée par cette idée : -Ah oui, c'est vrai ! Pas bête du tout !!!
Dédé : -Il suffit de foutre un carré de bambous horizontalement qui fasse le tour de la cabane. Il nous reste assez de ficelle ?
Vanvan : -Avec le yoyo il en reste un peu oui. Mais y'a la corde d'escalade aussi.
Dédé : -Ah oui c'est vrai on l'a enlevée. Bon bah coupe moi des bouts d'une trentaine de centimètres avec la corde, s'il te plait. Moi je vais faire la structure en attendant.
Vanvan : -OK. Alors il va me falloir le patin à glace... (elle se lève et prends le patin à glace)... Je vais l'aiguiser un peu au préalable d'accord ? Comme ça il coupera vachement mieux ! D'accord ? Hein ?
Dédé, saoulé : -Oui, Oui-oui... Comme tu veux !
Vanvan : -Bah oui c'est une bonne idée quand même ? Non ?
Dédé : -Si, si... (il lève les yeux face à la caméra, agacé)
Vanvan aiguise le patin à glace avec un galet.
-Heureusement, la nature nous donne tout ce qu'il nous faut, on a même des petits galets pour faire des limes à polir ! C'est tellement chouette ! On s'croirait un peu dans la famille Pierrafeu ! Avec le petit dragon rose là, comment y s'appelait déjà ? Ou dans Rahan !
Dédé la regarde avec indulgence, comme si elle avait six ans et lui sourit faussement.
Dédé : -Hinhin. Bah, on vit à la dure, quoi.
Vanvan : -C'est le rêve de ma vie, j'suis si heureuse ! C'est tellement exaltant de frotter un caillou sur un patin à glace pour couper une corde avec, c'est fou ça, vraiment ! (sourire niais) Comme quoi les choses les plus simples sont les meilleures, dans la vie...
Dédé fait une grimace niaise à la caméra pour singer Vanvan, tout en attachant un bambou au mur de la cabane.
Vanvan frotte énergiquement son caillou sur le patin à glace.
Dédé : -Va pas t'couper, hein, non plus !
Vanvan : -Mais non, Dédé... J'suis plus une enfant non plus...
Dédé , lui tournant toujours le dos pour bricoler, l'air ironique : -Non c'est sûr... *il fait une grimace devant la caméra et chuchote:*   ...Si tu l'dis...
Vanvan, occupée à aiguiser son patin, n'a pas entendue.

Vanvan en ITW : -J'étais aux anges clairement ! Dédé est un pro de la survie, un Mc Gyver en puissance, comme dans Top Gun ou euh... Texas Ranger, là... Un Chuck Norris de Koh-Lanta, quoi !!! (sourire béat) Avec lui sur l'île on craint pas grand chose franchement. Dans la survie, on va cartonner ! Sur les jeux, je sais pas encore, mais en tout cas en survie, avec lui, c'est le top du top, et j'suis très très très contente de l'avoir parmi nous dans mon équipe, ça c'est sûr et certain ! En plus, il a encore eu une idée chouette ! Pour ne pas qu'on dorme par terre, et ben il nous fait un genre de mini-mezzanine, on va pouvoir avoir un... Un genre de plancher sur-élevé !
Comme le Marsupilami ! Donc c'est chouette !!!! J'suis heureuse d'être là, j'ai l'impression d'être comme une femme de cro-magnon, à l'époque du paléolithique ou du néanderthal, à construire mon abri, comme au crétacé quoi ! En plus, moi, les dinosaures, la préhistoire et tout ça j'en suis mordue ! (sourire bêbête) J'emmène souvent mes enfants dans les musées d'histoire, d'archéologie, tout ça, ça me fascine ! Donc là, je suis tellement contente ! Et avec un chasseur-cueilleur bâtisseur comme Dédé, en plus, ça chôme pas ! (sourire)

Dédé : -Bon, t'as pas fini de l'aiguiser ton patin à roulettes là ?
Vanvan : -Ah bah tu sais... Faut c'qui faut !
Dédé lève les yeux au ciel, passablement exaspéré, mais Vanvan s'arrête et commence à découper un bout de la corde d'escalade avec le patin.

Dédé en ITW : -Punaise... Vanvan, je sais pas combien elle a d'âge mental mais sincèrement elle m'épuise ! Elle... Je la trouve débile. Voilà. Elle me gonfle. Elle a l'air d'avoir tout le temps le sourire au point de nous donner envie de faire la tronche. Elle part dans des délires quand elle parle, elle raconte n'importe quoi, elle disgresse, tu lui demande de couper un morceau d'corde, elle va te parler de la famille Pierrafeu et de tout un tas de conneries... Elle est gonflante, quoi, vraiment. Elle me gonfle déjà. J'essaie d'être indulgent avec elle mais c'est pas gagné ! Elle a la maturité d'un enfant de six ans un peu retardé mentalement... C'est pas facile, en plus j'étais tout seul avec elle pour faire mon plancher, les autres avaient toujours pas trouvé l'eau...

Justement, dans la forêt, Annick et Maëlle cherchent l'eau, en vain.
Annick : -C'est dingue quand même....
Maëlle : -Bah ouais... Heureusement qu'on est huit à la chercher, t'imagines, sinon ?

Damien, lui, a fouillé toute la mangrove en vain.
-J'pense pas que ce soit là en fait... J'aime pas chercher un truc durant des plombes, donc ça m'saoule un peu déjà... J'crois que je vais arrêter là et m'assoir un peu quelques minutes pour me reposer un peu.

Fabio bute aussi sur la quête de l'eau.
-Jeuh suis peut-être allé trop loing... Oh, bonneuh mèreuh... Je suis fatigué, putaing... Bah oui, j'ai dû aller beaucoup trop loing, on voit l'autreuh plageuh à travers les arbreuh... J'ai été trop loing... Je vais reuveunireuh... Ouf... Puréééé... Ah c'est dur, heing, Koh-Lanta...

Monique, elle, escalade maladroitement les rochers, à flanc de coline.
-J'suis peut-être bête de faire ça mais bon, si ça s'trouve, l'eau est dans un endroit compliqué d'accès... Argh... (une pierre vient de tomber, sous son pied)... Bon... MAIS... J'ai la berlue ou quoi...
Monique escalade encore un peu les rochers, et dans un petit creux escarpé, à 5 mètres au dessus du sol, se trouve la réserve d'eau, sur une parcelle de sable d'environ trois mètres carrés, cernée par des pointes de rochers.
-Bon, bah j'ai l'eau... Super... À moi la première gorgée... (elle ouvre le couvercle de la bombonne -qui n'est pas enterrée contrairement à celle des jaunes, et remplit sa gourde).

Monique regarde par dessus les rochers.
-Ah y'a une belle vue par ici... J'vois une petite crique par là-bas, en bas... On pourra y chercher des crabes si on peut y accéder à marée basse... Par contre l'eau... Pour remplir les gourdes ça va être un peu galère quand même les jours de pluie... m'enfin bon... On n'y est pas encore (rire)... (elle hurle) OOOOOOOOOOOOOOHHHHHHH .... J'AAAAAAAAIII L'EEEEEEEEAAAAAAUUUUU.... J'AAAAAI TROOOUVÉÉÉÉ L'EEEAAAAU.... (sa voix est repercutée en écho par les rochers)

Noémie l'entends la première : -Ah !!! Y'a quelqu'un qui a trouvé l'eau !!! C'est Monique je crois... Ça semblerait v'nir de par là....

Samy l'a entendue aussi...

Monique crie de plus belle : -DAAANS LES ROCHEEERS !!! SUR LA PLAAAAGE !!

Samy et Noémie arrivent rapidement vers les rochers.
Samy : -MONIQUE ?
Noémie : -T'es où ?
Monique : -Par là !!! Yoooouhooou !!! (elle leur fait un signe entre les rochers)
Samy : -Ah ouais, putain ! Mais comment elle a fait pour monter là-haut ?
Noémie : -Bah.. J'pense qu'elle a utilisé ses jambes et ses bras... (rires)
Jonathan les rejoint.
-Elle est où l'eau, les gens ?
Noémie : -Là-haut, regarde tu vois pas ? (rires) Monique qui nous fait coucou.
Jonathan : -Bah... ils ont foutu l'eau en haut d'un rocher ?
Noémie, rigolant : -Bah visiblement.

Monique en ITW : -J'suis contente pour la tribu, on commençait à avoir bien soif, et puis, bon c'est toujours bon de ramener l'eau, ça montre qu'on est utile... Par contre oui, l'eau est à un endroit pas super-simple d'accès. Bon, ça se fait... Mais avec une ou deux semaines d'aventures dans les pattes à mon avis, ce sera moins facile de grimper jusque là-haut... C'est un petit peu escarpé quand même. Bon heureusement, je suis une montagnarde, j'ai grandi dans les Alpes... Donc j'ai l'habitude de crapahuter un peu.

Jonathan en ITW : -J'suis plutôt inquiet, parce que l'eau est placée à un endroit qui est un peu difficile à atteindre. Monique s'est très bien démerdée, elle a trouvé l'endroit tout seule juste en ayant la curiosité d'y aller voir, alors que moi ben franchement ça m'aurait pas du tout traversé l'esprit que le point d'eau soit situé comme ça en hauteur... Donc chapeau Monique !

Sur le chemin du retour, ils croisent Maëlle et Annick.
Annick : -Vous avez trouvé l'eau ?
Monique : -Oui elle est là-bas, dans les rochers !
Jonathan : -Bah attendez, tiens... (il donne sa gourde à Samy) J'vais aller leur montrer où c'est pendant que vous aller abreuver les autres.. De toutes façons il faudra refaire un voyage ce soir parce que du coup les gourdes de Fabio et de Damien n'ont pas été remplies !
Noémie : -Ouais, j'avoue...

Jonathan, Maëlle et Annick vont escalader le petit bout de rocher à flanc de coline, tandis que Monique, Noémie et Samy prennent le chemin inverse et amènent 6 gourdes pleines d'eau (les leurs, celle de Jonathan, et celles de Vanvan et Dédé) sur l'emplacement de la cabane.

Dédé a pratiquement terminé son "plancher" en hauteur.
-Il reste un bout de bambou, Vanvan ?
-Oui il en reste un !
-OK, parfait !
Il coince les planches entre deux bambous de chaque côté de la cabane.
-Refile-moi un morceau de corde s'il te plait !
Vanvan : -Ah bah attends, faut qu'j'en recoupe !
-OK, bah vas-y...

Vanvan prend le patin à glace et donne des coups de patin sur la corde.
Au troisième coup de patin, le patin rebondi sur le sol et atterrit sur le visage de Vanvan avec un léger bruit de rebond, l'écorchant légèrement au passage.
*Bing*
-Aïe !
Dédé : -Ça va ? Tu t'es pas coupée au moins ?
Vanvan : -Non, j'ai tapé trop fort et je me suis pris la lame sur le front, mais c'est pas grave...
Dédé lève les yeux au ciel et soupire.
Vanvan: -J'ai un peu mal mais ça va.
Dédé regarde son égratinure.
-C'est rien ça, va te désinfecter, j'continue si tu veux...
Vanvan, naïvement : -Tu crois vraiment qu'il faille désinfecter ?
Dédé : -Bah écoute... Si tu veux choper la malaria, c'est toi que ça regarde après tout...
Vanvan, hésite, puis se lève jusqu'à la malle pour prendre du désinfectant dans la trousse de secours.

À l'autre bout de l'île, Damien s'est remis en marche.
-J'ai cru entendre un cri, je pense que quelqu'un a sûrement trouvé l'eau, en tout cas j'espère...
Il croise Fabio.
-Hé, Fabio !
-Ouais ? C'est qui, là ? Ah c'est Damiengg...
-Ça va ?
-J'ai toujoureuh pas trouvé la flotteuh...
-Ouais moi non plus... J'ai fouillé tout le marécage, j'ai pas trouvé de citerne, rien...
-Being, la citerneuh, jeuh l'ai pas trouvé nong plus... j'suis allé jusque sur la plageuh deuh là-bas... Mais rieng du tout ! C'est chiang, j'en peux plus...
-Oui, il fait soif... En plus la nuit va bientôt tomber je pense...

Chez les Utara, Jonathan fait découvrir le point d'eau à Annick et à Maëlle.

Annick escalade le petit passage étroit la première.
-Ouf... C'est escarpé quand même...
Jonathan : -Quand tu arrives en haut, tu verras, c'est sur ta droite...
-Ah ça y est, je vois... C'est bon.
Maëlle grimpe à son tour pendant qu'Annick remplit sa gourde pour boire.
Maëlle est montée assez rapidement.
-Ça va, ça se fait quand même... J'imaginais un truc plus dur à grimper.
Annick, avec un sourire : -Ouais, mais on est pas tous trapézistes...
Maëlle, conciliante : -Ouais, c'est sûr... Puis bon pour l'instant ça va, j'imagine qu'au fil des jours ça va nous épuiser d'avantage quand même.
Annick : -Ouais, c'est sûr.
Jonathan les rejoint tandis que Maëlle remplit sa gourde.

Pendant ce temps-là, Noémie, Samy et Monique rentrent sur le campement, où les attendent Vanvan, un pansement sur le front, et Dédé, qui commence à ranger une partie du matériel.
-Ça m'fait chier d'avoir pris cette valise... On peut même pas l'ouvrir...
Vanvan : -Bah faudrait passer une journée à essayer de trouver le bon code quoi... Ah, voilà les autres, ils ont l'air d'avoir trouvé l'eau !
Dédé, aux autres : -Ça y est, vous avez la flotte, là ?
Samy : -Ouais c'est bon ! C'est Monique qui l'a trouvée !
Dédé : -Bien joué Monique !
Vanvan : -Bravooo !!! Super Monique !!! T'es notre sourcière alors !!!
Monique tends une gourde à Vanvan, et Samy à Dédé.
Monique : -Ouais bah pour l'attendre, c'est un peu casse-gueule quoi.
Dédé, après avoir bu une gorgée : -Comment ça ?
Monique : -Ben, la réserve d'eau est dans les rochers, et en hauteur, à flanc de coline...
Noémie : -Ouais, faut bien s'accrocher quoi... C'est quoi ça ??? (elle montre le plancher suspendu de la cabane)
Dédé : -Ben, tu vois bien, c'est des planches !
Noémie : -Oui non mais... D'accord, je le vois bien que c'est des planches mais pourquoi vous les avez mise à l'horizontale comme ça, à 70 centimètres du sol ?
Dédé : -Ben, pour faire un plancher, pardi !
Noémie, surprise : -Un plancher ?
Vanvan : -Bah oui, c'est une idée d'Dédé ! Comme ça, on dormira pas à même le sol !
Dédé : -Euh... Bah oui, ça évitera qu'on dorme mal...
Noémie, un peu moqueuse : -Euh... T'es sûre de ce que tu dis, là ? (rires)
Vanvan : -Ben on sera pas dans l'sable comme ça !
Dédé : -Nan mais on s'en fout du sable, c'est qu'on aura moins d'humidité et on aura moins froid comme ça...
Monique : -Tu crois ?
Dédé : Ah bah oui !
Samy : -Bah... J'suis pas convaincu non plus mais bon...
Dédé : Ben pourquoi ?
Samy : -Ben... Les planches quoi... Dormir sur une planche, c'est pas top quoi...
Noémie : -Bah oui voilà, moi c'est ça dont j'ai peur, c'est qu'on dorme super mal en étant sur un support dur et plat quoi...
Dédé, d'un air évident : -Bah !!! On dort bien à plat dans un lit ! Non ?
Noémie : -Euh... Oui enfin... Pas sur un matelas en bois quoi... (elle fait la moue d'un air un peu désabusé)
Samy : -Ouais ça risque de nous foutre des courbatures...
Dédé, vexé : -Rohlala....
Vanvan, d'un ton doctoral : -Mais n'oubliez qu'on a deux oreillers ! La peluche du nounours, et la peluche de l'aubergine ! Y'en aura deux qui auront un oreiller pour pas avoir trop mal dans la nuque.
Noémie : -Ben oui mais bon... On est dix, quoi... (Dédé fait la moue) Et puis en plus, j'suis pas certaine qu'on tienne à dix sur ses planches, comme ça, même en s'serrant... (sur un ton plus conciliant) Enfin, bon, on verra bien, on dort ce soir comme ça, si ça le fait, on reste comme ça demain, et si ça le fait pas on changera. Moi je veux bien tester.

Noémie en ITW : -J'suis clairement pas convaincue, moi, par cette histoire de plancher sur-élevé... C'est un peu conceptuel... Je veux bien, que ça parte d'une bonne intention de la part de Vanvan et surtout Dédé, mais bon... J'suis pas fakir moi (rires)... Dormir là-dessus, sur une planche de bois, toute lisse... Pour trouver l'sommeil, ça va être coton à mon avis... On verra bien, mais... Je pars vraiment avec un à priori négatif.... J'ai essayé d'être diplomate mais pour moi c'est une idée de merde, clairement... (rires)

Samy en ITW : -J'ai pas trop compris leur délire, là, j'avoue... Pourquoi faire un sol ? Le sable c'est peut-être un peu humide, mais bon, au moins c'est mou, et eux ils se sont fatigués pour rien là, à nous fabriquer un sol au-dessus du sol... (grimace moqueuse) ... Et en plus, un truc tout dur, c'est vachement confortable de dormir sur des planches, sans déconner ??? Pff... (rires)... Nan c'est n'importe quoi, sérieux, Noémie elle a raison. Moi franchement je sais même pas si je vais dormir sur ce truc cette nuit... Là euh... Vanvan et Dédé... Pour moi ils sont un peu barrés dans leur tête, ils ont pas... Ils ont pas l'air d'avoir inventé la poudre quoi... (rires)

Monique en ITW : -J'ai pas trop réagi à cette histoire de plancher, mais enfin bon... (grimace)... kss... j'suis pas convaincu non plus. Franchement... Ça me parait idiot de faire dormir sa tribu sur des planches toutes dur... L'aventure sera déjà assez difficile comme ça, quoi, pas besoin d'en rajouter (sourire forcé)... On va galérer pas mal, hein... En une quarantaine de jours, on va bien galérer, quand même... Donc, on va pas en plus se compliquer la vie, déjà que la citerne d'eau est perché dans les rochers à Pétaouchnok, si en plus on dort sur un sol dur... À c'moment là, pourquoi pas construire notre cabane en pleine mer, hein, pendant qu'on y est... C'est vrai, quoi, après tout, le bruit de l'eau, ça berce... ça endort, hein, c'est bien connu..... Non, franchement... Quelle idée quoi... J'appréhende assez notre première nuit, du coup...

Au même moment, en revenant sur leur campement, Damien et Fabio croisent Maëlle, Annick et Jonathan qui reviennent du point d'eau.
Damien :  - Hé !
Annick : -C'est qui ? Ah !
Fabio : -Vous avez trouvé l'eau ?
Maëlle, lui tendant sa gourde : -Ouais, tiens !
Fabio : -Oh super ! Merci !
Annick tend sa gourde à Damien.
Maëlle : -C'est Monique qui l'a trouvée !
Damien, après avoir bu : -Où ça ?
Maëlle : -Là-bas, dans les rochers...
Jonathan : -Mais, vous avez vos gourdes, tout les deux ?
Fabio : -Beng oui, tu vois...
Jonathan : -Bah j'vais vous montrer !
Annick : -Bah nous, on peux rentrer hein ?
Maëlle : -Ouais.
Jonathan : -Oui, oui, allez-y. Je leur montre, du coup... troisième aller-retour... (rires)

Damien en ITW : -Je m'étais un peu paumé dans la jungle en cherchant l'eau, mais bon finalement tout est rentré dans l'ordre, j'ai fini par croiser Fabio qui s'était paumé comme moi, on a trouvé les autres, et ils avaient de l'eau... Donc tout va bien. Du coup, bon, bah Jonathan nous a montré le plan d'eau, purée c'est... Pour l'instant ça va mais c'est pas super facile d'accès non plus.

La caméra montre Jonathan, Damien et Fabio escalader le point d'eau.
Jonathan : -Moi ce qui m'inquiète, je vous le dit franchement, c'est quand il pleuvra... ça va être super casse-gueule quand même....
Damien : -Pas faux...
Fabio : -Boh, l'importang, c'est d'avoireuh trouvé l'eau...

Près de la cabane, Noémie est en train de tenter d'ouvrir une noix de coco avec un patin à glace.
-Et bah putain... C'est pas d'la tarte...

Samy, Noémie, Vanvan, Dédé et Monique sont rejoint par Maëlle et Annick.
Dédé : -Ah, bah vous voilà ! Mais... Y sont où, les autres ?
Annick : -On les a croisés ! Fabio et Damien, ils sont partis remplir leurs gourdes avec Jonathan, comme ça en même temps il leur montre où c'est... Faites voir la cabane ? Ah vous avez bien bossé quand même... y'a même un sol ?
Maëlle : -Ah mais vous avez mit un plancher ?
Dédé, passablement énervé : -Oui, bon... Le plancher il plait pas à tout le monde visiblement...
Maëlle : -Ben...
Annick : -Mais donc, du coup, on pourra pas s'tenir debout dans la cabane ?
Dédé : -Nan mais bon... Une cabane, c'est juste un abri fait pour dormir... J'ai pas raison ?
(personne ne répond)
Annick : -Non mais... Disons que les jours de pluie, on pourra pas se tenir debout dans notre abri, donc c'est dommage...
Maëlle : -Moi, je le dis franchement Dédé, je pense que tu aurais dû nous demander à tous ce qu'on en pensais avant de le faire, en fait... Parce que perso, dormir sur des planches, je pense pas que ça doit être très confortable, et j'aurai préféré dormir par terre...
Dédé : -Bah si tu préfère l'humidité...
Maëlle : -?... Mais... L'humidité elle sera partout...
Annick : -Moi, j'ai peur qu'on s'prenne le vent de face, non ?

Vanvan en ITW : -Tout l'monde a critiqué le sol de notre cabane ! Ou presque, pratiquement tout le monde. Y'a pas eu un seul merci ! Pas un ! (les larmes aux yeux) C'est blessant, au fond parce que... (d'un ton larmoyant) On se décarcasse pour le bien de chacun, on se donne à fond, et on a droit à aucune reconnaissance en échange, c'est dommage quoi, quand même... J'suis déçue un peu de... De tout ça, quoi, de la nature humaine... C'est vexant. Et c'est surtout blessant. (elle essuie ses larmes)... Après je comprends leurs interrogations, sur le confort de la cabane, mais bon... J'aurai aimé au moins un merci pour moi et pour Dédé, car on s'est donné du mal...

Dédé en ITW : -J'ai eu le malheur de prendre une petite initiative ingénieuse, pour le bien de toute ma tribu, pour ne pas qu'on ait tous à dormir dans du sable froid et humide à même le sol, j'ai fait un sol sur pilotis, et j'ai eu contre moi une levée de boucliers.... C'est ingrat de leur part, clairement ! On a pas eu un merci, rien. Ils ont peur soi-disant d'avoir mal-au-dos, et ils auraient voulu une cabane dans laquelle se tenir debout... Ils croyaient quoi ? Qu'on allait leur faire un palace quatre étoiles, avec des lits à baldaquin et un groom pour leur tenir la porte ? Pendant ce temps-là alors qu'on était que deux sur la cabane, eux ils étaient 7 ou 8 à trainer dans la forêt pour trouver l'eau quoi, sans rire, faut pas se moquer du monde... De toutes façons la cabane est faite, c'est comme ça. Ce soir on dort dedans, et s'ils sont pas contents ils la referont eux-mêmes demain, la cabane. Merde alors.

Annick en ITW : -Je pense que Dédé et Vanvan l'ont peut-être mal pris, mais moi, j'suis désolée... Imaginons qu'il y ait un temps horrible, avec de la flotte, du vent, je serais contente de pouvoir être debout dans la cabane, et d'avoir aussi un mur pour m'abriter du vent... Là y'a juste une nappe comme toit, c'est un peu short quoi... Y'a un seul mur, qui est sur le côté, donc il sert pas à grand chose... Et puis avec ce sol en hauteur, on a un espace d'à peine un mètre 50, et encore, je suis gentille, entre le sol et la nappe qui fait office de toit, donc c'est naze... Mais bon... Je pense que c'est le premier soir, il faut s'dire ça aussi, on fera mieux demain. On la perfectionnera. De toutes façons, vu la tronche de notre cabane, on ne peut que l'améliorer !

Dédé : -Toi qu'est kiné, t'en pense quoi de dormir sur une surface plane, c'est mauvais pour l'dos ou pas ?
Annick : -Ah non, au contraire... Il vaut mieux être allongé sur quelque chose de dur...
Dédé : -AH !! Je le savais.
Annick : -En Asie, y'a beaucoup de gens qui dorment sur des paillasses très fines...
Maëlle : -Ouais... Bah écoute, on verra... Mais perso, ça me pose aucun problème de dormir par terre si je suis la seule à pas trouver les planches confortables... J'vais pas imposer ma décision aux autres mais si cette nuit je dors mal, je re-passerais pas deux nuits sur les planches, par contre... Chacun fait comme il veut !
Annick : -Mais voilà, chacun fera comme il veut !
Dédé lève les yeux au ciel, Vanvan grimace.

Entre temps, Jonathan, Fabio et Damien rejoignent les autres sur le campement.

Maëlle en ITW : -J'vais faire bonne figure, j'vais essayer de dormir dans la cabane, sur leur plancher, là, mais franchement j'y crois pas trop... Si j'arrive pas à dormir, je m'allongerais au sol, dans le sable, et puis j'verrais bien la différence... Faut essayer, de toutes façons, hein... Moi j'suis pas contre le fait de passer une nuit comme ça pour tester. Mais bon vu apparemment qu'on était plusieurs à contester cette idée, je pense que Dédé et Vanvan auraient dû nous demander à tous, attendre qu'on soit tous là, avant de faire un sol sur-élevé à la cabane. C'est bien les initiatives mais quand ça implique la tribu entière, c'est mieux de demander avant de faire.

Le soir tombe.
La caméra filme Fabio, Jonathan et Damien regarder le plancher d'un air interrogatif et parler avec les autres.

Damien en ITW : - J'suis pas sûr de passer une super nuit sur le plancher de la cabane comme ça mais bon... Ils ont voulu bien faire... On verra, hein... À mon avis, on est tous tellement fatigués par le voyage et par le décalage horaire, le début de l'aventure, l'épreuve d'aujourd'hui, toute la marche qu'on a fait, que de toutes façons, on va réussir à dormir... C'est demain matin, qu'on évaluera la qualité de notre cabane à notre niveau de courbatures... (rires)

La nuit commence à tomber.
Noémie et Samy ont terminé d'ouvrir leur noix de coco avec le patin à glace.
Samy : -Aaaah, super !
Noémie : -Qui veux d'la cocooo ???

Les candidats dégustent ensemble leur première noix de coco, maigre repas, avant de s'allonger, tant bien que mal, et plutôt serrés sur le plancher de leur cabane.
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 204
Date d'inscription : 29/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://koh-lantanar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Nitrus le Sam 8 Juil - 2:45

Jour 2, matin :

Tribu UTARA :

Au petit matin, Maëlle est la seule à s'être levée dans la nuit pour aller dormir par terre dans le sable.

-Je vais aller voir si je trouve pas un truc à bouffer, comme les autres dorment encore comme des marmottes... En fait j'ai pas mal dormi au sol, même si j'ai eu un peu froid...

Maëlle part explorer l'île.

-Vaut mieux pas manger de mollusques crus, ça pourrait nous faire gerber... Donc je vais regarder plutôt les arbres, les fruits... Y'a des cocotiers....

Maëlle en ITW : -Bah en fait j'avais plutôt raison sur mes à prioris négatifs... à dix dans la cabane sur le plancher sur-élevé déjà on été trop serrés... Du coup j'ai pas bien dormi au début... Et en plus c'est pas confortable du tout... Du coup j'suis allée dormir par terre, dans le sable, c'était un peu froid mais ça l'a fait... J'ai bien dormi... J'aurai bien aimé leur piquer le duvet qu'on a récupéré sur le camion hier, j'aurai eu moins froid, mais Vanvan et Monique l'avaient pris comme couverture, donc bon je leur ai laissé, j'allais pas leur enlever quand même... Puis finalement ça va, ça a été cette nuit, j'étais tellement claquée que même dans le sable j'ai bien dormi, ça m'a un peu rappelé les nuits passées en festoche complétement bourrée, défoncée aux acides et tout, enroulée dans une couverture miteuse en bord de mer ou dans l'herbe roulée en boule... Donc finalement je me dis que c'est pas plus creuvant qu'un festival quelconque ! Je me suis même réveillée avant tout les autres, j'ai pu profiter du levé de soleil et aller chercher à manger.

Maëlle regarde les cocotiers.
-Mais bon, c'est vachement haut... Y'a pas déjà une ou deux coco dispo par terre tiens ?

Maëlle regarde au sol et trouve trois noix de coco.
Elle les secoue et entends le bruit du lait de coco.
-J'espère qu'elles sont encore bonnes... Je vais les ramener, puis je vais essayer d'en ouvrir une avec un patin à glace.
Elle ramène les cocos sur le campement.

Dédé vient de se lever et fait des étirements.
-À mon âge, j'ai plus 20 ans, faut que je m'étire un peu...

Il est rejoint peu après par Fabio et par Jonathan.
-Salut Dédé ! Tu fais quoi ?
-Ben, vous voyez bien, je m'étire !
Jonathan : -Ah bah tu peux nous montrer ? Qu'on fasse pareil ?
Dédé, râleur : -Baaah... Vous avez pas mon âge, vous en avez pas b'soin à votre âge, bon sang...
Jonathan, déçu : -Ho bah j'pensais qu'ça pouvait nous faire du bien...
Dédé : -Mais vous avez pas besoin de ça, enfin... moi j'suis vieux, c'est pas pareil...
Jonathan : -Bon bah... OK, comme tu veux...
Fabio et Jonathan s'échangent une grimace déçue.

Jonathan en ITW : -Ce matin, j'ai vu Dédé qui faisait ses étirements et donc du coup j'lui ai demandé si il pouvait nous dire comment il faisait, histoire qu'on s'étire tous ensemble, ça aurait été marrant et plutôt sympa comme activité de groupe, de s'étirer petit à petit au fur et à mesure que les gens se levaient mais bon... Il a rouspété il avait pas trop envie, j'ai l'impression de l'avoir dérangé dans quelque chose de personnel... Peut-être qu'il complexe sur son âge je sais pas trop... En tout cas c'est dommage, il a pas envie de partager son expérience là-dessus, moi qui pensait que ça lui ferait plaisir qu'on lui pose des questions et qu'on s'intéresse à lui... Tant pis mais bon... c'est dommage.

Fabio en ITW : -Beh jeuh penseuh que Dédé, quelque part, il est un'm'peu trop rouspéteur et trop râleureuh, il était pas congtent ce matin qu'on veuille s'étirer avé lui, je sais pas trop poureuhquoi, peut-êtreuh qu'il était juste pas du mating, je sais pas eh... J'espèreuh qu'il râleura moing ensuite... dans les joureuh qui vont veunir...

Dédé en ITW : -Les étirements, quand on a 50 balais, ou quarante à la limite, ça va, c'est normal, ça fait du bien, mais des jeunes de 25-30 ans, ils en ont pas besoin, ils sont cons ou quoi ? Enfin ils sont bêtes c'est vrai ! En plus ils sont en pleine forme tout les deux c'est des sportifs, ils sont balaises et tout, pas besoin de gymnastique, c'est n'importe quoi ! Ils se vieillissent avant l'heure ! Ils sont un peu neuneu quand même, je me demande bien ce qu'ils peuvent avoir dans l'crâne...

Monique, entre temps, s'est levée, ainsi que Damien et Vanvan.

Damien, parlant un peu fort : -Bien dormi ?
Vanvan : -Oh bah oui en fait j'avais le nounours comme oreiller plus le duvet, enfin la moitié, donc j'ai bien dormi.
Monique : -Ouais moi aussi.
Vanvan, parlant un peu fort : -Ohlaaalaaaa... Ce lever de soleil est spleeeendide !!! Ce sera un grand jour aujourd'hui ! (grand sourire)

Monique en ITW : -Bon c'est vrai que pour cette nuit, Vanvan a eu le nounours en guise d'oreiller, et moi j'ai eu aussi un oreiller de fortune avec l'aubergine... la peluche d'aubergine, je veux dire, et on avait le duvet toutes les deux qu'on se partageait donc franchement ça aurait pû être pire. On a décidé d'ailleurs que les oreillers que sont les peluches, et le duvet, on les feraient tourner entre nous, pour qu'il y ait un genre de roulement parce que bon, c'est pas normal que ça soit toujours les mêmes qui aient plus de confort que les autres. Ça s'est trouvé comme ça cette nuit, mais la nuit prochaine ça changera de personnes, et puis ainsi d'suite... Mais j'ai quand même quelques petites courbatures, mais bon, c'est rien de méchant !

Maëlle raporte ses noix de cocos.
-Salut tout l'monde !
Monique : -Salut Maëlle ! Ah t'as de la coco ? super ! merci !
Maëlle : -Je peux prendre les patins ? (rires)
Monique : -Oui tu peux... prends les patins si tu veux (rires)... On a ciré l'plancher...
Damien, enthousiaste, un peu fort : -AH PURÉE SUPER !!! T'as ramené des cocos ? Génial tu gère ! merci !
Annick grogne, réveillée par Damien. Noémie et Samy grognent un peu aussi, et Noémie se redresse doucement, dans la cabane, s'étirant en émergeant du sommeil.

Maëlle : -Tu veux bien prendre le deuxième patin Damien et m'aider pour ouvrir les cocos ?
Damien, un peu fort : -Ouais carrément ! Bien sûr, attends !!! C'est la moindre des choses... (rires)
Annick grommelle dans son reste de sommeil : -RRRRRR...
Maëlle : -Merde, faut pas parler trop fort, j'avais pas vu que certains dormaient encore... ça va Noémie ?
Noémie, arrivant d'un pas ensommeillé : -Mouais... j'ai connu mieux... mais j'ai pas trop mal dormi.
Maëlle : -Moi j'ai dormi par terre, on était trop serré sur le plancher de la cabane...
Damien : -Ah ouais ? et t'as bien dormi alors ?
Maëlle : -Ça va... Franchement ça allait...

Pendant que Damien et Maëlle sont bien obligés de faire du bruit pour ouvrir les noix de cocos avec les patins à glace, sous le regard passif de Monique et de Noémie, cela semble agacer Annick qui tente de se rendormir et qui grommelle.
*POC* *POC* *POC* *POC*
Annick, encore allongé : -Graaaah... f'chier...
Samy aussi a été réveillé par les coups de patins sur les cocos, et se lève doucement, un peu grognon.
Monique : -Salut Samy !
-S'lut...
Samy va s'assoir dans le rocking-chair, à côté de Noémie, assise sur la chaise de bureau.
Damien et Maëlle continuent de faire du bruit avec les patins à glace sur les noix de cocos, en tentant de les ouvrir, sous le regard nonchalant de Samy, de Noémie et de Monique qui est assise dans le fauteuil roulant.
Annick est toujours allongée.
*POC!*
Damien : -Ha ! J'ai réussi à l'ouvrir celle-là... Ah merde... Elle est gâtée...
Maëlle : -Sérieux ? Fait voir ?
Damien : -Bah rien qu'à l'odeur, déjà, sent...
Maëlle renifle la coco, méfiante.
-Ah ouais mince... Balance-là...

Damien jette la coco plus loin.
Monique, se levant : -Je vais aller l'enterrer parce que sinon ça va attirer les rats sur le camp....
Maëlle : -Ouais t'as raison, bien vu...

Pendant ce temps, Dédé, Jonathan, Fabio et Vanvan sont partis à la chasse aux crabes.
Jonathan : -J'espère qu'on va en trouver quand même...
Vanvan : -Moi j'suis aux aguets, là, prête à dégainer, rapide comme l'éclair, à la pêche aux craaabes !!!
Fabio : -Pas trop fort c'teuplé Vanvan, c'est mon oreilleu ça... t'as la voix aiguë !
Vanvan : -Oh pardon ! C'est que j'suis tellement motivée !
Dédé : -Tiens j'en vois un ! Éparpillez-vous un peu, qu'on quadrille la plage pour les attraper !
Dédé court après le crabe. Il le loupe.
-Raaah... Le prochain, je l'aurai !
Vanvan, rapide comme l'éclair, se jette sur un crabe. Elle hurle de joie en l'attrapant.
-YEEEEEES !!! Je l'ai eu !!! Je l'ai eu !!!! Je suis trop forte !!!!
Jonathan : -Ah super, Vanvan !!! On continue, allez !
Fabio : -C'est biengueuh, Vanvan, bravo !!! C'est le premier ! D'uneuh longueuh série !
Vanvan, en joie, après avoir placé le crabe dans un sachet en toile : -Ouiiii !!! C'est moi qu'ai eu le premier, c'est vrai !!! J'suis troooop fièèère !!! Je me sens comme Xena la guerrière là !
Fabio : -Oui mais Xena elle ramasseuh pas des crabes...
Dédé : -Bon arrêtez un peu d'brasser du vent là !!! On est pas là pour papoter !
Dédé vient encore de rater un crabe.
Jonathan en attrape un deuxième.
-Yes !!! J'en ai un !!!

Vanvan, en ITW : -Je suis tellement contente !!!! J'ai réussi à attraper 5 crabes ce matin, dont trois gros !!! Jonathan en a eu trois, Fabio en a eu deux, et Dédé a réussi à en avoir qu'un seul... Donc, si on calcule un peu.... J'ai été la meilleure chasseuse de crabe de notre première matinée !!! C'est pas rien !!! Même si je sors au premier conseil, et bien au moins j'aurais déjà pêché 5 crabes !!! Enfin, ramassé pas pêché, pardon... Mes enfants vont être trop fiers de moi !!! *sourire niais* C'est vraiment la joie cette aventure, c'est génial !!!

Fabio en ITW : -Vangvang, elle est ung peu épuisanteuh, mais c'est vrai que d'ung côté, et bah elle est touchanteuh, elle vis vraimeng son avengture à fond !!! Elle se donne compléteuhmeng dans la survie, c'est chouette ! Elle nous a tous battu dans la course aux crabes ! Francheumeng, chapeau ! En plus c'est uneuh femmeuh, donc elle peut êtreuh doublemeng fièreuh d'avoir battu des hommeuh...

Jonathan en ITW : -Autant je trouve Dédé un peu trop sérieux dans sa vision de la survie, autant Vanvan, elle, au contraire, elle prends tout à la rigolade, elle est de bonne humeur, et même si son enthousiasme déborde un peu par moments, je la trouve rigolote et puis elle apporte aussi une touche de bonne humeur dans la tribu, et puis ça c'est important. En plus elle a rapporté plus de crabes que nous, donc ça paye. D'ailleurs Dédé a pas réussi à en avoir plus d'un seul, et encore, il a eu du mal à l'avoir !

Dédé en ITW : -Bon bah ce matin, j'ai donné l'impulsion d'aller chasser des crabes, c'est bien, malgré les excès vocaux de Vanvan, qui est un peu débile, un peu niaise, dans son monde, et beh on a pas été ridicules, on a rapporté onze crabes ce qui est plutôt bien, je suis assez content, et donc on a nourri la tribu... De toutes façons, j'suis bien dans ce rôle là, moi, je suis très aventurier, j'aime l'aventure et j'suis doué pour ça donc ça me fait plaisir de ramener à manger à mon équipe, même si certains peuvent parfois se montrer un peu ingrats. L'important c'est que je les nourrisse, assisté par quelques autres, comme Fabio ou Jonathan. Je ne compte pas trop Vanvan car elle nous as plus dissipés qu'autre chose en s'extasiant pour un rien, comme à son habitude.

Vanvan, Jonathan, Fabio et Dédé retournent vers le campement avec leurs 11 crabes dans un petit sachet de toile bien rempli.

Pendant ce temps, la coco ouverte par Maëlle s'est avérée elle aussi gâtée, et Monique est allée l'enterrer sur la plage à côté de l'autre.
Monique : -J'enterre la deuxième noix de coco pourrie.... La deuxième... J'espère que la troisième sera la bonne, quand même...

Damien vient à bout de la troisième coco.
-AAAAH... Elle a l'air bonne celle-ci !
Samy : -Ah cool !
Damien et Noémie boivent le lait de coco avec Samy et Maëlle, puis tentent de la découper en morceaux avec le patin. *POC* *POC*

Annick, réveillée, se résigne à se lever, d'un air bougon.
Noémie : -Salut Annick !
Annick : -Salut.
Damien d'un air enjoué : -Bien dormi, Annick ?
Annick ne réponds pas, fait la tête.
Damien : -Ça va pas, Annick ?
Annick : -Oh c'est bon, merde, hein ! Laisse-moi m'réveiller !!!
Damien, Noémie et Samy se regardent, surpris et un peu choqués.
Maëlle sourit discrètement.

Damien en ITW : Bah concrètement, ce matin, j'ai vu que Samy et Noémie ont pas foutu grand chose, et qu'Annick a passé un long moment à dormir... En plus elle m'a envoyé chier en s'réveillant... J'pense que si elle s'énerve comme ça dès le premier réveil, elle fera pas long feu à mon avis, enfin je suppose... Donc voilà ça me rassure un peu de voir qu'il y a moins utile que moi dans la tribu quoi...

Tribu SIPORA :

Chez les jaunes, la nuit dans la petite cabane en bord de mer fut rythmée par le vent et l'humidité.

Macalou : -Faudrait peut-être qu'on change de cabane pour la nuit prochaine, vous en pensez quoi ?
Fred : -Ouais. Ça serait mieux. Y'avait trop de vent là.
Flavien : -Ouais, moi ça m'a pas empêché de dormir, mais comme vous voulez.
Agnès : -Moi j'ai été réveillée, j'avoue. Et pourtant, on se partageait la couette avec Alice et Nancie, mais bon, j'ai pas bien dormi quand même.
Daniel : -Bon, est-ce que tout le monde est d'accord pour qu'on aille dans l'autre cabane, celle qu'on a faite hier avec Fred et Macalou ?
Édouard : -Ouais, moi j'suis d'accord.
Alice : -Moi aussi.
Graziela : -Ouais, carrément.
Macalou : -Moi aussi.
Fred : Moi aussi.
Flavien : Moi aussi.
Nancie : -Pareil. On est trop près de la mer ici, y'a trop de vent.
Vincent, à contre-coeur : -OK.
Agnès : -OK.
Fred : -Bon... Bah l'idéal ça serait qu'on se mange un petit truc, genre une coco pour reprendre des forces, puis ensuite on déménage cette cabane là, là-bas, comme ça au moins on aura presque terminé notre toit, il en restera pratiquement pas à faire, on pourra commencer à faire un mur par exemple.
Daniel : -Ouais, c'est une bonne idée. Comme ça on gagne 4 bambous et on a finit notre toit...
Graziela : -Et faut qu'y ait des gens qui aillent chercher de l'eau !
Vincent : -Ouais mais vous êtes les seuls à savoir où c'est, avec Flavien !
Flavien : -Bah, justement, on peut montrer où c'est à d'autres personnes comme ça, pas besoin d'être à dix sur la cabane, surtout vu l'peu qu'il reste à faire !
Agnès : -Bah moi j'veux bien aller à l'eau avec vous...
Nancie : -Bah moi aussi, écoute...
Alice : -Moi aussi comme ça ça évitera que je me paume la prochaine fois...
Fred : -Ok, bon... On va chercher une coco ?
Édouard : -Bah pas besoin d'aller chercher bien loin, y'en a déjà deux ici !
Daniel : -Ouais mais... Euh... on fait comment pour les ouvrir ? (sourire)
Édouard : -Ha bah oui, ça c'est vrai... Mince... J'avais oublié qu'on avait pas de machettes !
Nancie : -Je sais, regardez !

Nancie prends son sac à dos, le vide du peu de vêtements qu'il contient, et y place une noix de coco.
Puis elle prends son sac par les lanières, et le jette de toutes ses forces contre le gros rocher à droite de la cabane. Un bruit sourd retentit. *POC !*
Nancie ramasse son sac, ouvre la fermeture, et en ressort la noix de coco.
Elle n'est pas ouverte, mais seulement fendue, et son sac est plein de lait de coco.
Elle boit le lait de coco à même son sac à dos, après avoir passé la coco à Édouard, qui en boit une gorgée, la passant à Macalou, sous le regard mi-amusé, mi-admiratif des autres.
Daniel : -Faut finir de l'éplucher à la main, maintenant.
Vincent : -Mais on a une pelle aussi, hein !
Édouard : -Ah, c'est pas faux !
Vincent fout un gros coup de pelle sur la noix de coco, qui finit par se fendre assez pour que la tribu puisse manger.
Agnès : -On garde l'autre pour plus tard ?

Agnès en ITW : -C'est vrai que sans machette, c'est assez galère quand même... l'autre équipe a des patins à glace, je sais pas s'ils s'en sortent tellement mieux que nous.. Mais nous on a rien !!! Donc bah... On va essayer de casser les noix de coco à coups d'pelle... (rires)... En espérant que ça marche, et que Vincent m'en remette pas un coup cette fois... (rires) Mais j'espère qu'on aura bientôt la victoire dans un jeu de confort, avec des machettes à la clef, ou alors du feu pour faire cuire le riz, parce que ça évitera qu'on doive user des forces à en faire nous-même.

Flavien : -Bon... on va remplir les gourdes ?
Alice : -Ouais... au moins j'me perdrais pas cette fois... (rires)
Flavien et Graziela emmènent Alice, Agnès et Nancie au point d'eau, en prenant soin de prendre avec eux l'intégralité des gourdes.
Graziela : -Bon c'est un peu loin quand même...

Pendant ce temps, Macalou, Édouard, Fred, Daniel et Vincent défont le toit de la petite cabane en bord de mer pour aller l'installer sur celui, plus grand, construit entre quatre arbres dans la clairière, à quelques centaines de mètres plus loin, la veille, par Fred, Macalou et Daniel.

Ils défont le toit de la petite cabane, et récupèrent les bambous.
Édouard et Vincent sortent les "piliers" en bambous du sol.
Vincent, en chargeant un bambou sur son dos, se retourne en pivotant sur lui-même et...
-BING !
Daniel : -Aïeuh !!! Fait gaffe, putain...
Vincent vient de donner un coup de bambou dans la figure de Daniel.
Vincent : -Oh merde !!! Excuse-moi !!!
-BING !
Fred : -Aïe !!! Vincent, sérieusement !!!
Vincent, en se retournant vers Daniel en pivotant, vient de donner un autre coup de bambou, à Fred cette fois, sur le haut du crâne.
Fred : -Fait attention, c'est un gag là... (Édouard sourit discrètement)
Vincent : -Oh putain, désolé ! Désolé, j'suis désolé Fred, et j'suis désolé Daniel !
Daniel, grincheux : -Ouais bah tu peux.... (il se frotte le front)
Édouard : -Ouais, faites gaffe la prochaine fois !

Daniel en ITW : -Vincent m'agace un peu... Je dis pas ça uniquement parce qu'il m'a envoyé un bambou en pleine figure.... D'ailleurs je suis pas le premier qui se fait attaquer par sa maladresse, vu qu'il a quand même donné un coup de pelle à Agnès hier sur le camion, sans le faire exprès heureusement, mais bon... Je le trouve trop précipité, il est d'un côté très directif, il veut bien faire les choses, c'est bien, il a des idées... Mais j'ai le sentiment que comme il veux tellement que tout soit parfait, et qu'il nous fait pas confiance du tout, et bien... Il veut trop tout diriger, tout gérer, il sais pas lâcher-prise quoi... Je pense qu'il manque de confiance en lui, ou alors il en a trop j'sais pas, et donc que du coup, et bien il accorde aucune confiance à ses coéquipiers.... C'est dommage quand même, dans une équipe... On fait un travail collectif, on est censé se faire confiance les uns aux autres... Et lui, il nous fait tellement pas confiance qu'il en devient nerveux, et qu'il fait des conneries... comme donner des coups de bambou à ses coéquipiers !

Édouard en ITW : -On aurait cru un gag c'matin.... Le gag de l'échelle, comme dans les films muets quoi... (rires) Vincent je pense qu'il a du mal à faire attention aux autres, il est très à fond dans ce qu'il fait, et franchement je pense que ça le rend un peu maladroit... Il est déjà pas très fort en relationnel, mais si en plus il assomme toute son équipe, les uns après les autres... (rires)
Parfois, je le trouve très peu sûr de lui en fait, contrairement à l'image qu'il semble vouloir montrer... Mais je peux me tromper, bien sûr !

Édouard, Vincent, Daniel, Fred et Macalou sont autour du toit rectangulaire fait dans la clairière la veille, avec le petit toit carré posé au sol.
Édouard : -Bon... Vous aviez fait un toit rectangulaire, vous en avez fini la moitié....
Fred : -Ouais... Mais le votre, de toit, il est carré... Ça va pas aller, on va pas pouvoir le mettre sur celui-là, il va dépasser...
Daniel : -Non, mais ce qu'on peut faire c'est récupérer sur le petit toit les branches les plus longues, les placer sur celui-ci... Et les plus petites on les garde de côté, soit pour faire un mur plus tard, soit pour quand on aura l'feu...
Macalou : -Ah mais du coup, on doit défaire d'abord le petit toit pour remettre les branches sur l'autre ensuite ?
Fred : -Ouais mais on a pas le choix, le toit carré il tiendrait pas sur la moitié rectangulaire de celui-ci, il est trop grand et pas assez large... Mais bon là, à 5 on va pas mettre longtemps, puis les autres vont arriver avec l'eau et ils nous aideront de toutes façons...
Macalou : -Bon, OK...
Daniel : -Allez, mission numéro une, défaire le petit toit...

Au sol, autour du petit toit de l'ancienne cabane (celle du bord de plage ou les aventuriers ont passé la nuit), Vincent, Fred, Macalou, Daniel et Édouard s'affairent méthodiquement à dénouer chaque nœud, et a retirer chaque branche une par une...

Vincent en ITW : -J'ai pas voulu prendre trop de décisions ce matin, d'autant que je me suis déjà bêtement fait remarquer en frappant Fred et Daniel à tour de rôle avec le bambou comme dans un dessin animé (rires) donc j'avais pas envie de me mettre encore plus en avant, fallait pas que l'attention reste trop sur moi... Du coup j'ai laissé les autres amener leurs idées, qui étaient pas mauvaises, et j'ai suivi leurs directives... Faut pas que je sois trop dirigiste, je le sais, donc j'essaie de leur lâcher du leste aussi... De me faire discret, quoi.

Macalou en ITW : -Bon, j'ai remarqué que ce matin... Contrairement à la désorganisation massive d'hier soir, on a réussi, bon an-mal an, à étalir un semblant d'organisation dans la tribu, à se concentrer correctement et méthodiquement sur des tâches bien spécifiques, et puis, à s'organiser tout simplement, beaucoup mieux et bien plus efficacement qu'hier. Et j'ai remarqué d'ailleurs que Fred a un peu repris les choses en mains aussi, donc c'est pas pour rien que ça fonctionne, d'ailleurs. Donc c'est plutôt bien. Y'a une bonne efficacité de chacune et de chacun.

Macalou : -Bon, vu qu'il y a déjà suffisament de branches là, je vais prendre les branches et les ficelles, et je vais commencer à faire la deuxième partie du toit.
Fred : -Ouais, bonne idée, merci.
Édouard : -Ouais bah je vais venir avec toi Macalou, comme ça on ira plus vite, ça sert à rien d'être à 4 sur le même truc maintenant.

Pendant que Vincent, Daniel et Fred continuent de défaire progressivement l'ancien petit toit carré, Édouard et Macalou commencent à installer une par une les branches sur la seconde partie du grand toit rectangulaire de ce qui sera désormais l'unique cabane des jaunes.

Agnès, Alice, Flavien, Nancie et Graziela reviennent avec l'eau.
Nancie : -On a l'eau !!!
Vincent : -Ah enfin, quand même... j'commençais à avoir soif...
Nancie lui tends une gourde, un peu contrariée.
Vincent : -Merci.
Nancie : -De rien...

Nancie en ITW : -J'aime pas trop l'attitude de Vincent... Mais j'pense qu'il s'en rends absolument pas compte, hein, c'est ça l'pire !! On leur ramène de l'eau et lui il nous sort "Ah bah quand même, enfin"... L'air de dire "Oh bah c'est pas trop tôt, vous foutiez quoi ?"... Mais bon... On y est pour rien, nous, si le point d'eau est aussi loin -d'ailleurs, j'comprends maintenant pourquoi Graziela et Flavien hier ont mit autant de temps à nous la ramener, et pourquoi Alice s'est perdue, parce que c'est quand même un peu loin, ça fait une petite trotte à pieds- et donc oui, l'attitude de Vincent, ben, j'ai trouvé ça déplacé ! Mais... je pense qu'il ne s'en rends pas compte... Affaire à suivre...

Alice : -Vous avez besoin d'aide pour faire un truc ?
Fred : -Bah ouais, on a presque fini de défaire le petit toit, comme tu vois, et puis...
Daniel : -Tu peux aider, euh... Macalou et Édouard... à mettre les branches sur le grand toit... s'il te plait.
Alice : -D'acc.
Fred : -Ouais, le but c'est de finir ce matin, ça devrait se faire vite...
Graziela : -Mais y'a des branches qui sont trop petites.
Vincent : -Bah allez chercher du bois dans ce cas là ! Vous ramassez des branches de la bonne taille autour du camp, et vous nous les ramenez.
Graziela : -Ok, ça marche...

Flavien, Nancie et Graziela vont chercher des branches dans les alentours pour les amener aux autres.

Édouard : -Bah c'est nickel ! On a fait un tiers de la deuxième partie du toit de cabane là ...
Macalou : -Oui, même un peu plus d'ailleurs...
Daniel : -Y va pas y'avoir assez d'branches pour finir, faudra attendre que les autres en ramènent.
Vincent : -J'espère qu'ils vont trouver des branches de la bonne taille...
Fred : -Bah on peut aller en chercher avec eux sinon... ça sera pas perdu, même si y'en a trop, ça pourra servir quand on aura le feu...
L'ancien petit toit est désormais totalement démonté.
Pendant qu'Alice, Agnès, Macalou et Édouard continuent le toit de la cabane avec le tas de branches restantes, Daniel, Fred et Vincent partent explorer les environs pour ramener du bois.

Daniel : -Autant qu'on finisse la cabane aujourd'hui, pendant qu'on est encore frais...

Graziela, en ramassant du bois, tombe nez à nez avec l'otarie gonflable, qui s'était envolée la veille dans la forêt.
Graziela : -Oh !!!! Salut toi !!! J'ai retrouvé ma vieille copine l'otarie !!! Excellent !!! Je vais la ramener, du coup !!!
Flavien, ramassant du bois, voit Graziela arriver avec un faggot sous le bras droit, et trainant la baudruche d'otarie derrière elle de la main gauche.
Flavien : -Nan ? Tu l'as r'trouvée ??
Graziela : -Ouais ! Elle était partie se promener dans les bois !

Graziela arrive au campement avec l'otarie et un petit faggot de branches.
-Hey !!!!
Daniel : -Oh ben... T'as trouvé une revenante ?
Graziela : -J'ai retrouvé ma copine l'otarie !!
Vincent sourcille discrètement agacé.
Graziela : -Je vais l'attacher à un arbre je pense, ça vaut mieux. Il reste de la ficelle ?
Édouard : -Prends-en pas trop non plus, on en a besoin pour la cabane en priorité.
Graziela : -Non, non, t'inquiètes. Je la mets sur une branche, ça sera mieux.
Vincent, à voix basse, sarcastique : -C'est vachement utile ce truc...
Agnès, qui l'a entendu, sourit.
Daniel : -Bon moi je r'tourne chercher du bois...
Vincent : -J'y vais aussi...
Alice : -Bon bah c'est cool, on devrait finir ça vite...

Flavien et Nancie ramènent du bois, ainsi que Fred, alors que Daniel et Vincent repartent en chercher.
Nancie : -Oh, bah vous avez retrouvé l'otarie ?

Fred en ITW : -J'suis très content de la dynamique de groupe de ce matin. Le fait d'avoir fait un peu n'importe quoi hier, et d'avoir passé une nuit pas top, et bien ça a donné un genre d'impulsion et ce matin chacune et chacun s'est mis au travail, on a tous fait de notre mieux, on a bien avancé sur le toit de notre cabane, ça change vraiment, et je me sens beaucoup plus à l'aise qu'hier soir, je vous le cache pas, avec une tribu comme ça qui sait être opérationnelle, et j'suis sûr que dans cette dynamique là, on saura gagner le jeu aujourd'hui...

Macalou : -J'f'rais bien une petite pause moi, pas vous ?
Nancie : -Ouais !
Édouard : -J'finis d'accrocher ma branche et ouais, on fait une pause... On s'ouvre une coco.
Flavien : -Si on y arrive...

Jour 2, midi :

UTARA :

Chez les Utara, Vanvan, Jonathan, Fabio et Dédé ont ramené des crabes.
Mais sans le feu, il faut les manger cru, ce qui ne fait pas l'unanimité.

Samy : -C'est super, vous avez géré !
Vanvan : -T'aurais vu comme ils courraient vite, c'est incroyable, avec leurs petites pattes, on dirait des jouets mécaniques ultra-performants, avec des nano-technologies et tout et tout, ils sont tellement rapides !!!! Des fusées inter-sidérales !!!! C'est impressionnant ohlaaalaaa... (Samy se force à sourire d'un air indulgent)
Noémie : -Mais par contre moi j'ai une petite question, je veux froisser personne mais bon... On les mange comment ? Si on a pas le feu ?
Monique : -Bah ouais... On les mange crus... Faut les manger maintenant, les assommer et les manger ensuite...
Vanvan : -Mais on va leur faire mal non ? Si on les assomme ?
Maëlle : -Bah on va quand même pas les manger vivants, sérieusement !
Damien : -Ouais et puis entre ça ou les ébouillanter, je me demande ce qui leur fait le plus mal. Sinon au pire on s'en fout, c'est la survie, non ?
Vanvan : -Mouais...
Noémie : -Mais ça peut vraiment se manger cru ?
Jonathan : -Bah oui, à ton avis le surimi c'est quoi ?
Maëlle : -Bah c'est de la merde pleine de produits chimiques... Avec 1% de crabe dedans, pour faire genre que c'est du crabe.
Jonathan : -Euh... Ouais...
Dédé : -Bon vous avez fini de parlementer sur la condition des crabes dans la chaine alimentaire là ? On va les assommer, les casser à coups de cailloux, les manger et puis n'en jetez plus ! Sinon dans 50 ans on y est encore !!!

Dédé en ITW : -Alors là !!! La Noémie là, qui savait même pas que le crabe se mangeait cru aussi bien que cuit... Mais la jeunesse actuelle est débile profonde ma parole... Qu'est-ce que ça veut dire ? Sérieusement, qui n'a jamais mangé du crabe cru au moins une fois dans sa vie ? Noémie non seulement est une feignante sur le camp, qui n'a rien fait ce matin, mais alors en plus de ça elle fait des chichis et des manières, et moi les gens qui font des façons, et bah j'aime pas ça ! Ça s'voit qu'elle a pas fait 14-18 ni 39-40 hein !!! Pfff... Les jeunes sont vraiment décevants de nos jours je trouve... Là, vraiment, Noémie c'est le niveau zéro de l'aventurière pour moi ! Autant Maëlle elle parle comme un chartier, mais au moins elle essaie de se rendre utile, en ramenant des noix de cocos, mais alors Noémie rien du tout... C'est vraiment l'assistée parfaite pour moi.

Noémie en ITW : -Je me posais la question, c'est vrai que le crabe c'est plutôt un met de luxe pour moi, et j'ai jamais entendu dire qu'on pouvait manger la chair du crabe crue. Même le surimi, j'imaginais que c'était de la chair de crabe déjà cuite... Du coup ça m'a surprise, donc j'ai posé la question... Apparemment le crabe se mange bel et bien cru... Donc bah je me suis pliée au jeu, on les a assommé, on les a cassés à coups de cailloux, ou de patins à glace, et on a mangé les petits bouts de chair qu'il y avait dedans, mais c'est vraiment pas grand chose... Mais bon c'est mieux que rien, on a du crabe et de la coco, on pourrait très bien ne rien avoir du tout donc je ne me plains pas.

Monique, Dédé, Fabio, Jonathan, Samy, Maëlle et Annick cassent les crabes.
Jonathan et Fabio ont pris les patins à glace pour cela.
Pendant ce temps, Vanvan, Noémie et Damien les regardent faire.

Damien décide d'aller couper une grande feuille d'arbre pour déposer dessus les morceaux de chair de crabe.

Damien en ITW : -Y'a un truc qui me chiffonne un peu c'est que dans cette équipe, y'a trop de fortes personnalités. Annick m'a envoyé chier pour rien ce matin parce qu'on l'a réveillé en ouvrant des noix de coco, Jonathan se met pas mal en avant, Dédé est carrément un peu dictatorial sur les bords parce qu'il se sent supérieur aux autres sous prétexte qu'il est trop vieux, Maëlle est une grande gueule aussi, Vanvan bon, elle est gentille mais complétement borderline et fatigante à force... J'ai le sentiment que cette équipe Utara c'est comme une bombe à retardement... du coup je me sens comme un peu obligé de rester en retrait pour éviter les couacs en tout genre parce que y'a vraiment une tension incroyable dans l’atmosphère entre beaucoup de monde...

Les Utara sont réunis pour manger leurs petits morceaux de crabes.
Dédé est assis dans le fauteuil roulant, Samy sur la chaise de bureau, Monique dans le rocking-chair, Noémie et Maëlle sur la malle et les autres sur des troncs d'arbres.
Ils grignotent leurs morceaux de crabes dans un silence tendu et pesant.

Monique en ITW : -Je trouve vraiment, vraiment, qu'il y 'a vraiment une ambiance de merde dans l'équipe. Je ne sais pas du tout à qui ou à quoi c'est dû... Sans doute un melting-pot un peu trop explosif de personnalités très fortes et d'égos surdimensionnés... Mais concrètement, à part Vanvan et Damien, j'ai le sentiment et la sensation que le reste de l'équipe n'est qu'une somme d'égos individuels obligés de cohabiter de façon forcée... C'est pas agréable du tout... Ce midi on a mangé nos petits bouts de crabes, j'avais l'impression d'être à un enterrement...

Jonathan en ITW : -C'est un peu déprimant de manger que des petits bouts de crabes de rien du tout, d'autant qu'on en avait ramassé une dizaine et que finalement ça fait à peine une petite poignée de chair par personne donc c'est un peu frustrant... J'espère vraiment qu'on va gagner le feu aujourd'hui...

Monique, rompant le silence : -Au fait... Vanvan et moi on a discuté tout à l'heure, et vu que cette nuit on a eu les peluches comme oreillers, et le duvet en plus toutes les deux, et bah on s'est dit que chaque nuit ça sera quelqu'un de différent qui aurait droit au duvet et aux peluches, comme ça on fait un roulement, et c'est pas toujours les mêmes qui en profitent, ce qui me semble normal...
Vanvan : -Oui... Ceux qui veulent le duvet et les peluches ce soir, prenez-les, aucun problème.
Jonathan : -Bah on peux vous les laisser, hein...
Maëlle : -Bah non, pourquoi ?
Vanvan : -Non-non, ça doit profiter à tout le monde, c'est pour la tribu entière !
Monique : -Bah oui, c'est logique...
Dédé : -Moi j'en veux pas !!! J'ai pas besoin de ces conneries, la survie c'est la survie, j'ai pas dormi avec un nounours depuis l'âge de 8 ans, j'en ai pas besoin à 53 ans...
Jonathan : -Moi je peux m'en passer très franchement...
Vanvan : -Bah on les a pris pour tout le monde !!!
Jonathan : -Non mais si vous insistez j'veux bien, mais c'est pas indispensable...
Fabio : -Moi franchemeng, jeuh penseuh que nous les mecqueuh, on peut faire ung gesteuh honnorableuh, et laisser les pelucheuh et le duvet pour les filles...
Noémie : -Bah pourquoi que pour les filles ??
Maëlle : -Mais c'est ridicule ! Parce qu'on a des nibards on aurait plus besoin d'un oreiller ou d'une couette ? Mais tu te rends compte sérieux de ton sexisme, purée ? C'est débile !
Fabio : -Mais jeuh disais ça pour vous arranger, moi... J'ai pas besoing d'ung duvet non-plus, c'est poureuh rendreuh service...
Annick : -Non mais Maëlle et Noémie ont raison, je vois pas en quoi le fait d'être une femme ferait qu'on aurait forcément plus froid la nuit ou plus besoin d'une peluche pour s'caler la tête pour dormir, c'est ridicule !
Fabio : -Beng jeuh disais ça passkeuh souveng, les filleuh sont ung peu frileuses...
Monique lève les yeux au ciel.
Maëlle : -N'importe quoi... Et ta connerie, elle est frileuse peut-être ?
Fabio : -Mais m'agresseuh pas !!! Moi jeuh dit ça poureuh bieng faire et toi tu m'ingsulte !
Maëlle : -Mais sérieusement ce que tu dis c'est débile... écoute-toi, quoi...
Noémie : -Moi je trouve ça bien que tout le monde puisse avoir, comme Monique et Vanvan l'ont proposé, le duvet à tour de rôle, et les nounours comme oreillers.
Dédé, d'un ton sec et cassant, limite aboyant : -Moi, j'en veux pas !!!
Noémie : -Bah si t'en veux pas, d'accord, tu passes ton tour et puis voilà, on se les fait tourner entre nous à neuf...
Samy : -En tout cas j'trouve ça cool que vous proposiez ça parce...
Vanvan : -Mais c'est naturel !!! On est une tribu, on doit tout se partager, on allait pas garder ça pour nous quand même et puis...
Samy : -Je peux finir ma phrase Vanvan steuplé ???
Vanvan : -Ah oui pardon...

Samy en ITW : -Sérieux, Vanvan, elle commence vraiment à bien me gonfler ! Elle est saoûlante, elle a des crises de joie pour un rien, on dirait qu'elle a pris trois ecstasy dès qu'elle voit un truc, elle parle sans arrêt, elle monopolise la parole pour rien dire et pour brasser du vent et en plus elle nous coupe la parole, moi j'déteste ça, c'est trop un manque de respect, c'est abusé quoi ! Alors OK, elle a de la bonne volonté et tout mais franchement ça me gonfle dès qu'elle dit un mot j'en peux plus...

Samy : -Donc c'est cool que vous proposiez ça, et je veux bien même rajouter que ce serait bien si celui ou celle qui a le duvet, et ben il a pas l'oreiller, enfin il a pas les peluches, et vice-versa, comme ça y'a vraiment un relais la prochaine fois...
Noémie : -Moi j'suis d'accord.
Annick : -Moi aussi ça m'va.
Maëlle : -Moi aussi.
Damien : -J'suis d'accord.
Vanvan : -Oui c'est une bonne idée.
Monique : -Ça m'va !
Jonathan : -Bah... moi aussi...
Fabio : -Bong, moi je vous le dit... Faiteuh ça à huit, moi j'en veux pas des pelucheuh ou du duvet, j'en ai pas besoing...
Noémie : -OK...
Dédé : -Et moi non plus, ça m'intéresse pas...
Monique : -Bon bah OK, c'est réglé.

Vanvan en ITW : -Quand on a proposé ça avec Monique, on imaginait pas que ça tournerait ainsi au... pas au pugilat, mais bon... tout le monde s'est un peu énervé j'ai eu l'impression... Je vois que Samy est assez nerveux il aime vraiment pas qu'on lui coupe la parole, ça m'a un peu blessée et affectée la manière dont il m'a parlé mais bon... Tant pis... (elle verse une larme)... C'est dur quand même, l'ambiance qui règne au sein de cette équipe, y'a trop de fortes têtes... (elle chiale)

Noémie en ITW : -Les propos de Fabio sont un peu sexistes sur les bords, c'est de la caricature, on est dans le cliché sexiste par excellence, et ça m'a un peu gonflé j'avoue, mais je crois que le pire c'est Dédé, j'ai l'impression qu'il fout une pression sans s'en rendre compte sur tout le monde, en se prenant pour le roi des aventuriers et que tout ce qui vient pas de lui il le regarde avec dédain, moi sérieux ça me gonfle... Fabio autant il est chiant avec son machisme mais comme il est neuneu on peut lui pardonner d'autant qu'il est gentil, je pense vraiment qu'il a un bon fond, mais alors Dédé, moi je peux plus l'encadrer, et ça fait que 24 heures qu'on se fréquente, alors imaginez 40 jours quoi... c'est pas possible, je tiendrais pas avec lui...

Dédé en ITW : -Je n'en ai rien à FOUTRE, de dormir avec un petit Nounours, ou avec une petite Aubergine, ou avec un duvet, je suis pas venu ici pour aller dans une garderie ou à la maternelle, ni pour venir faire du camping, je viens vivre une aventure de SURVIE !!! Donc avoir un nounours comme oreiller ou un duvet, je m'en tamponne !!! C'est pourtant pas compliqué ! Et eux ils débattent durant un quart d'heure de futilités pareilles, mais quel intérêt ? On s'en tape !

Monique en ITW : -Je pensais franchement pas que le fait de poser une petite question anodine apparemment comme j'ai fait à la fin du repas allait déchainer autant les passions et les tensions... C'est franchement du n'importe quoi... Y'a des querelles d'égo dans cette tribu qui n'y ont pas leur place... Mais bon, tant mieux, qu'ils se déchirent entre eux, en attendant, ils me foutent la paix au moins... Encore que, les propos machistes de Fabio, ça m'a clairement énervée. Même si j'ai rien dit pour pas en rajouter... j'en pensais pas moins.

Annick en ITW : -Les propos de Fabio sont sexistes et machos, oui. Mais bon je pense que c'est un gentil garçon, il est juste un peu... un peu beauf comme on dit vulgairement. C'est un beauf, mais bon c'est pas un mauvais bougre, il est plutôt un bon gars, je pense. Celui avec lequel j'ai du mal moi c'est surtout Damien. Ce matin, Maëlle et lui m'ont réveillé, ils ont parlé fort, surtout Damien, et ils ont cassés des noix de coco juste à côté de la cabane, à quelques mètres alors qu'on était plusieurs à dormir encore. Puis bon, Damien, je le trouve nonchalant. Pour moi il apporte rien au groupe, et il s'est même pas excusé d'avoir fait du bruit ce matin...

La caméra filme Annick, Maëlle et Noémie en train de se baigner.

Fabio en ITW : -Très franchemeng, j'ai voulu être gentil avé les filleuh... Elles m'ont dit que j'étais matcho... ça va faireuh deux fois... Mais bong, si elleuh song trop bêteuh pour laisser les choseuh se faireuh dang leur intérêt, c'est leureuh problèmeuh... Tang pis pour elles, après tout... Mais jeuh penseuh pas direuh des choseuh matcho ou sékeusistes... C'est vrai que les filleuh, bah elles préfèreuh souveng bronzer et faire la baignadeuh que les garçongs qui sont plutôt bricoleureuh, regardez aujoureuhd'hui : Maëlleuh, Noémie et Annickeuh... Elles qui m'ont dit que j'étais matcho, c'est toutes les trois celles qui sont allées seuh baigner dès la faÿng du repas... Donckeuh... c'est qui le matcho ? Je dis la vérité, eh... Les filleuh sont moins avengturièreuh que les garçongs, en tout cas en généraleuh..

Maëlle en ITW : -Fabio, plus ça va, plus j'ai envie de le cogner quand il parle quoi... À dire que les filles ont plus froid que les mecs parce que c'est des filles, qu'on serait soi-disant plus douillettes, plus peureuses, et tout un tas de conneries monumentales qu'il sort à la seconde ! J'aime déjà pas les contrôleurs de train en temps normal mais alors lui il a tout pour m'énerver sérieux... En plus, si j'étais si douillette que ça parce que je suis une femme, j'aurai pas été la seule à aller dormir par terre dans le sable, sans duvet, cette nuit... Donc j'aimerai bien qu'il la boucle un peu au lieu de sortir des conneries grosses comme lui la prochaine fois... Sinon, les gants de boxe que Noémie avait pris sur le camion je vais finir par les utiliser...

SIPORA :

Sur le camp Sipora, le toit de la cabane est pratiquement terminé et les candidats mangent quelques bouts de coco.

Flavien : -Y'a un message dans l'eau ! BOUTEILLE !!! HÉ !!!

Nancie : -Ah, y'a une convocation pour une épreuve !

Flavien ouvre la bouteille et en sort le message qu'il lit devant les Sipora rassemblés :
-"Pour ne pas plonger collectivement, nagez collectivement.
Pour ne pas échouer seul, soyez habile individuellement.
"
Daniel : -Bizarre ce message...
Graziela : -En tout cas y'aura de l'eau, va falloir nager... On fera ce qu'on saura...
Fred : -Ce que je comprends pas c'est le "individuellement"...
Édouard : -Bah on verra bien... J'espère qu'on aura le feu...
Agnès : -Bah non, c'est un jeu d'immunité.
Édouard : -Tu crois ???
Agnès : -Bah oui regarde, réfléchis, c'est marqué "pour ne pas plonger collectivement..."...
Flavien : -Bah oui c'est logique...
Édouard : -Ah merde...
Vincent : -De toutes façons on va les écraser... j'ai aucun doute franchement.

Agnès en ITW : -Je vous cache pas que si jamais c'est un jeu d'immunité, j'appréhende beaucoup, j'ai très très peur de la défaite potentielle... Je pense qu'Alice et moi, avons été choisies un peu comme des roues de secours pour cette tribu par Fred, qui aurait pû prendre d'autres femmes plus sportives qui au final sont devenues rouges... J'ai peur d'être sur la sellette si on perds l'immunité oui... En tout cas je vais me donner à 100 000 % pour faire gagner mon équipe.

Alice en ITW : -Bah moi, je pense avoir été choisie par Fred un peu comme bouche-trou, et peut-être qu'Agnès aussi je pense... Donc, c'est vrai que dans le cas où on perdrait une immunité j'ai toutes mes chances de sauter... J'ai des affinités avec Flavien et Graziela mais pour l'instant ça suffit pas... Je vais me déchirer sur cette épreuve, faut impérativement qu'on gagne ! Sinon j'ai une chance sur deux de partir....

Fred en ITW : -Je veux vraiment la victoire, et j'y crois. On est statistiquement un petit peu meilleurs que la tribu adverse, on a l'avantage de s'être choisis, et puis on a bénéficié d'une belle matinée avec un bon état d'esprit collectif après une soirée d'hier un peu bordélique et désorganisée... Donc ça nous maintiendrais vraiment dans une super bonne dynamique si on gagnait, et ça affaiblirait psychologiquement la tribu adverse, en plus. Faut qu'on gagne. Je vais tout faire pour.

Édouard en ITW : -Sur cette épreuve, j'suis assez confiant, je vais donner toutes mes forces pour faire gagner les Sipora, et puis on verra bien. Mais je vais vraiment me donner à fond, la première victoire est super importante je pense !

Vincent en ITW : -C'est évident qu'on va gagner. On est plus fort qu'eux, plus malins, on s'entends sûrement mieux qu'eux vu toutes les têtes à claques qu'il y a dans leur équipe... Et on est surtout 15 fois plus forts qu'eux, donc pas de problème, on va littéralement les écraser, ça va le faire, ça va être une promenade de santé pour moi et une victoire pour les jaunes, je le parierais très cher. On va les massacrer, j'en suis sûr, c'est obligé. Vu comme ils sont nuls...

Agnès, Alice, Daniel, Édouard, Flavien, Fred, Graziela, Macalou, Nancie et Vincent marchent vers le bateau.
avatar
Nitrus
Stratège
Stratège

Messages : 344
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Nitrus le Sam 8 Juil - 6:35

Première Épreuve d'Immunité :

Denis Brogniart se tient sur une plage orangée, sur la grande Île de Kualda Rëhiné, avec le totem devant lui, un long totem en bois avec plusieurs visages sculptés dedans.

Les Utara, vêtus chacun d'un haut rouge, arrivent en marchant.
Damien : -Merde ! C'est une épreuve d'immunité, il a le totem devant lui...
Annick : -Nan ?
Samy : -Oh sérieux ?
Maëlle : -Ah ouais, c'est le totem vous croyez ?
Vanvan : -Ah il est pas comme d'habitude...

Denis Brogniart : -Bonjour les Utara !
-Bonjour/Bonjour Denis.

Les Sipora arrivent, eux aussi en marchant, vêtus de hauts jaunes.
-Bonjour les Sipora !
-Bonjour.

-Alors, aujourd'hui, je vous retrouve en équipes pour la première fois... Et c'est pour un enjeu crucial... L'immunité !
Jonathan : -Ah merde...
Agnès : -J'avais raison...
-La tribu qui remportera cette épreuve, repartira avec ce magnifique totem indonésien, LE totem de votre aventure, et sera exemptée de conseil, elle restera au complet, pour au moins trois jours. La tribu qui perdra, devra se rendre au conseil ce soir même ! (les candidats se regardent, glacés par le stress et cette mauvaise surprise) ... Et devra éliminer l'un de ses membres CE SOIR ! Après seulement deux jours d'aventure !

[L'épreuve d'immunité a le même principe, plus ou moins, que le deuxième jeu d'immunité de KL Raja Ampat]
Au loin dans la mer, deux structures en bambous sur lesquelles se tiennent chacune trois vasques.

-Alors, le but aujourd'hui, pour gagner, est le suivant : Vous voyez dans la mer, ces deux structures de bois assez hautes, qui ont chacune 3 vasques... L'une d'entre elles est couverte en bas de tissus jaunes, avec des vasques jaunes pour les Sipora, l'autre structure est couverte en bas de tissus rouges, avec des vasques rouges pour les Utara... Chaque tribu va devoir, pour gagner, enflammer ses trois vasques le plus vite possible... Oui... Mais pour cela, il vous faut du feu... Ce feu, chaque tribu devra aller le chercher, sur une autre plage de l'autre côté de l'île, en allant détacher dans la mer un radeau de sa couleur, sur lequel est fixé une vasque. Chaque radeau est fixé dans la mer à six ancres, par conséquent, pour les meilleurs apnéistes de part et d'autres, il y aura six noeuds à défaire... Il va vous falloir ensuite ramener ce radeau ici... Mais il vous manquera encore quelque chose ! Des flambeaux ! Car vous devrez enflammer vos trois vasques en avançant sur ces petits pontons que vous voyez et en y lançant des flambeaux enflammés ! Et ces flambeaux, vous devrez aller les chercher seulement après avoir ramené vos vasques sur les socles prévus à cet effet, qui sont derrière moi... Ces flambeaux, ils sont dans la forêt, en hauteur, sur une structure...

[La caméra montre un genre de portique en bambous d'environ trois mètres de hauts, sur lequel sont installés chacun sur un axe de larges étuis de bambous que l'on peut vider de leur contenu en les faisant basuler sur leur axe, en tirant sur une ficelle qui pends à environ deux mètres de haut, parfois un peu plus]

-Ces flambeaux sont en hauteur, en sautant ou en faisant la courte échelle vous pourrez les récupérer, en tirant sur des ficelles pour faire basculer des étuis cylindiques qui se videront de leur contenu mais attention, tout les étuis fixés sur la structures ne contiennent pas de flambeaux, certains sont vides, et d'autres vous déverseront uniquement leur contenu sur la figure...
[Gros plan sur un étui rempli d'algues, un autre rempli de glaise visqueuse]

-Une dernière information.... Vous devez impérativement tous aller chercher les flambeaux ensemble jusqu'à la structure et tous revenir ensemble également pour le tir. Je vous laisse vous coordonner durant deux minutes, pas une de plus et j'annoncerais ensuite le départ de l'épreuve, votre première épreuve en équipes.

Les Utara et les Sipora se concertent.

-Attention... Je vais annoncer le départ de l'épreuve, mettez vous en place !

Les aventuriers se mettent sur le départ.

-Je vous rappelle que si vous voulez rester à dix aujourd'hui, vous devez impérativement remporter cette épreuve d'immunité.... Attention, 3... 2... 1... Partez !!!

C'est parti. Les Sipora et les Utara partent en fanfare vers l'autre bout de l'île.

Côté Utara, Fabio est le plus rapide à la course à pieds, talonné par Annick.
Loin derrière, en petit groupe : Noémie, Jonathan, Samy, Maëlle, puis Damien, puis Dédé, Monique, et enfin, à la traîne, Vanvan.

Côté Sipora, un peu derrière les deux rouges les plus rapides, Macalou sprinte efficacement, talonnée par Vincent et Édouard. Suivent Graziela, Fred, Flavien, arrive Nancie un peu plus loin, et fermant la marche, Daniel, Alice et Agnès.

Fabio et Annick sont de très bons nageurs, et après avoir couru très rapidement vers la plage ils atteignent les premiers leurs radeaux, au moment où Vincent, Édouard et Macalou commencent à nager, vite suivis par Fred, Flavien et Graziela pour les jaunes et par Jonathan, Samy et Noémie pour les rouges. Maëlle, qui a un peu ralenti, arrive à son tour dans la mer et tente d’accélérer un peu le pas dans l'eau.

Pendant ce temps, pour les Utara, Fabio et Annick, aux radeaux, après avoir repris leur souffle, on déjà défait chacun un noeud, en apnée, sous le radeau.
Jonathan, excellent nageur, les rejoint, alors que Samy et Noémie se rapprochent aussi du radeau rouge.

Côté Sipora, Vincent, nageur hors-pair, est arrivé au radeau, prends une apnée et file sous le radeau identifier les noeuds à dénouer, tandis qu'Édouard et Macalou arrivent au radeau et reprennent leur souffle chacun quelques secondes.

Sur la plage, les derniers candidats arrivent dans la mer : Agnès et Alice côté jaune, Dédé suivi de Monique chez les rouges, Vanvan à quelques mètres derrière, trottinant un peu essoufflée.

Les Utara sont en avance, Fabio et Annick ont déjà défait deux nœuds chacun, et Jonathan s'occupe du cinquième pendant qu'ils reprennent leur souffle.

Les jaunes sont un peu plus lents, Vincent a dû faire deux apnées, la première pour repérer les nœuds, la deuxième pour défaire le sien, tandis que Macalou et Édouard en défont un autre chacun. Au moment où Vincent vient de défaire son nœud, il revient prendre son souffle à la surface, tandis que Fred atteint le radeau et prends une inspiration pour aller défaire un nœud lui aussi. Flavien arrive au radeau à son tour, ainsi que Graziela, épuisée, qui reprends son souffle en s'accrochant au radeau jaune. Les Sipora viennent de défaire la moitié de leurs nœuds, Macalou et Édouard viennent de réussir à enlever les leurs, à l'instant où Daniel parvient au radeau jaune. Vincent et Flavien sont en apnée et défont les 4ème et 5ème nœuds.
Fred a besoin d'une deuxième apnée pour défaire le sien.


Les rouges d' Utara sont en avance, après Annick et Fabio, Jonathan a défait le 5ème noeud, et Maëlle est descendue défaire le sixième, Noémie n'y arrivant pas, Samy non plus.
Vanvan est loin du radeau, tandis que Monique et Dédé s'en rapprochent, elle est toujours à nager.
Jonathan : -Allez Vanvan !!!! C'est super !!!
Maëlle remonte, venue à bout du dernier nœud.
-C'est bon !!! J'ai défait l'dernier, on peut y aller !!!

Pendant ce temps, les Sipora aussi ont défait tout leurs nœuds, et Alice et Agnès, bonnes dernières, mais motivées, ont rejoint le radeau.
Fred : -On se met tous derrière et on pousse, allez !!!

Les deux tribus sont au coude à coude, et ont la même technique : Pousser le radeau en nageant derrière lui et en battant des pieds dans la mer.
Les rouges ont une force en moins, Dédé et Monique les ont rejoint mais Vanvan est encore à nager vers eux.
Jonathan : -Attends-nous Vanvan !!!
Dédé : -Mais c'est con, elle va se noyer...
Jonathan : -Mais nan !
Maëlle : -Du calme !!! On va y arriver !!!

Les jaunes sont un peu en avance, efficaces et un peu plus forts peut-être.

Ils atteignent les premiers la plage.
Daniel : -Il faut qu'on le porte en dessous !
Macalou : -Comment ça en dessous ?
Vincent : -On discute pas !
Macalou : -Mais ça veut dire quoi en dessous ?
Fred : -Sur les épaules !
Daniel : -Oui.
Macalou : -Ah...

Les Sipora portent leur porte-flambeaux, d'une bonne quarantaine de kilos sur les épaules, et avancent, d'un pas pressé mais pas trop, pour minimiser le risque de chutes.

Pendant ce temps, les Utara sont arrivés au niveau de Vanvan, qui les aide comme elle peut en poussant le radeau avec eux. Ils ont eux aussi atteint la plage, mais après les jaunes, et décident eux aussi de porter le radeau sur les épaules.
Jonathan : -Sur les épaules ! Sinon on va se faire mal !
Annick : -Un, deux, trois !!!

D'un pas rapide, ils talonnent les jaunes, à quelques mètres derrière eux.

Les Sipora arrivent les premiers à l'autre plage, devant un Denis Brogniart observateur.
Ils posent leur radeau sur son support.

-Les Sipora peuvent aller en forêt chercher des flambeaux !
Aussitôt dit, aussitôt fait, pendant que les Utara arrivent à leur tour sur la plage avec leur radeau et leur vasque qui y est fixée, les jaunes de Sipora partent en trombe dans la forêt, Vincent, Édouard et Macalou en tête, suivis pêle-mêle par Flavien, Fred, Daniel, Nancie, Graziela, Agnès et Alice.

Ils arrivent à la structure sur laquelle sont fixés chacun par un axe à bascule les étuis cylindrique en bois dans lesquels des grappes de 5 flambeaux sont cachés. Il y a plus de 200 étuis suspendus en l'air au total, et sans tirer sur la cordelette, impossible de savoir lesquels regorgent ses fameux trésors.
En sautant, Vincent, Édouard, Macalou, Fred, Agnès, et les autres attrapent des cordelettes et tirent dessus.
Macalou obtient 5 flambeaux qui lui tombent dessus du premier coup. Vincent est tombé sur deux étuis vides, et Édouard s'est pris de la terre glaise, puis de l'argile verte boueuse sur la figure.
-Ah, merde ! Faites gaffe, c'est piégé !
Fred, lui aussi, s'est pris de la glaise sur le visage, tandis qu'Agnès s'est pris des algues mortes, tout comme Flavien et Graziela. Graziela, Vincent et Édouard ont réussi à ramener des flambeaux, après quelques essais infructeux, ainsi que Fred.
Vincent : -Venez !!! On en a assez pour tenter une fois là !!!!
Fred : -Ouais y'en a 25 !!! Allez !!!

Les Sipora partent avec leurs 25 flambeaux, vers les pontons, en croisant les Utara qui arrivent aux étuis après avoir eux aussi posé leur vasque.

-Les jaunes reviennent pour le tir, avec de nombreux flambeaux... Il y a trois vasques à embraser, je vous le rappelle...

Vincent s'essaie le premier au tir.
-Vincent, c'est manqué, vous avez tiré beaucoup trop fort et trop loin...
Macalou tente à son tour.
-C'est un peu trop loin, Macalou !
Édouard, Flavien et Nancie manquent à leur tour les vasques.
Fred lance un flambeau.
-C'est un peu trop court, Fred ! Au tour d'Agnès !
Agnès lance le flambeau, mais manque une vasque de justesse.
-C'est passé tout prêt, Agnès... Au tour d'Alice... C'est trop court, Alice... Graziela...
Graziela jette son flambeau trop haut, qui retombe à mi-chemin de la vasque.
-Daniel, vous êtes le dernier à tenter cette première salve !!
Daniel manque son tir.
-Il vous reste des flambeaux, vous pouvez retenter...
Vincent revient sur le ponton et rate la vasque.
Agnès essaie à son tour, mais manque de très peu la vasque.
Vincent : -Ré-essaie !!! Ré-essaie, Agnès !!!
Macalou, qui s'apprêtait à relayer Agnès, lui passe un flambeau.
Agnès manque à nouveau.
Vincent : -Essaie encore, ensuite Macalou ira !
Macalou, un peu contrariée, repasse à Agnès un flambeau.
Mais Agnès manque encore. Macalou prend le relais mais, déconcentrée et tendue, manque la vasque. Il reste dix flambeaux aux jaunes avant qu'ils n'aient besoin d'aller en rechercher.

Pendant ce temps, les rouges de la tribu Utara reviennent, avec seulement dix flambeaux, récupérés par Annick et Damien.
Damien a la tête et les épaules couverts de glaise, de sable mouillé et d'argile.
Annick est aussi couverte de glaise et d'argile.
Monique est couverte d'argile aux épaules, et Maëlle et Fabio ont du sable mouillé sur le haut du corps, ainsi que Samy. Noémie a de la glaise sur les épaules et le côté du visage.

Au moment où Flavien vient de manquer de très peu une vasque, Graziela s'élance sur le ponton pour les jaunes et Jonathan est le premier tireur rouge.
Tout deux manquent la vasque, remplacés aussitôt par Alice et Annick, qui manquent la vasque elles aussi, de très très peu pour Annick.
C'est au tour de Nancie, qui rate la vasque de très peu, et de Samy qui a tiré trop loin et trop à droite.
Daniel manque à nouveau sa cible, ainsi que Maëlle de quelques centimètres.
Édouard rate sa cible, visant dangereusement trop à droite.
-Attention Édouard, vous vous rapprochez de la vasque des rouges !
Chez les rouges, Vanvan rate la vasque rouge en ayant tiré trop court.
Fred prends son temps pour viser juste.
À côté de lui, Monique rate une vasque de peu.
Noémie vient à sa place.
Fred tire et vise la vasque du milieu.
-Première vasque jaune pour les Sipora grâce à leur capitaine, Fred !
Les jaunes se réjouissent.
Nancie : -Supeeeer Fred !!!
Fred : -Yeees !!! Plus que deux !!!
-Il reste deux vasques pour les jaunes, et trois encore pour les rouges.
Jonathan : -On peux encore les rattraper, vas-y tranquille, Noémie...
Noémie prends son temps mais manque la vasque.
Dédé la remplace, prends son temps pour viser, mais vise mal, tout comme Macalou chez les jaunes.
Damien rate une vasque, ayant tiré un mètre trop à gauche, et la torche d'Agnès rebondit sur sa vasque et retombe dans la mer.
-Il ne reste qu'une torche de chaque côté, pour une vasque allumée côté jaunes et aucune côté rouge... Après, il va vous falloir retourner chercher des flambeaux en forêt !
Fabio pour les rouges et Vincent pour les jaunes sont les derniers à passer.
Fabio se concentre, et vise juste en tirant son flambeau vers la vasque du centre.
-Fabio égalise pour les Utara, une vasque partout sur trois !
Les Utara se précipitent dans la forêt, suivis par les Sipora après l'échec de Vincent.

Les deux tribus sont au coude à coude.
Les rouges repartent avec seulement 15 flambeaux, récupérés par groupes de 5 respectivement par Jonathan, Fabio et Monique, et se précipitent à nouveau vers la plage, légèrement couverts d'algues et de sable mouillés tombés des étuis piégés.
Les jaunes sont plus prévoyants, quitte à perdre du temps.
Ils récupèrent 25 flambeaux, grâce à Fred, Agnès, Graziela, Daniel et Flavien.
Couverts plus ou moins de sable mouillés, d'algues et d'argiles, ils repartent à toute vitesse vers la plage.
Samy, Noémie et Dédé viennent de manquer leurs tirs.
Monique vise et loupe la vasque de très peu.
Édouard s'élance sur le pas de tir et loupe son tir, en même temps que Damien loupe le sien de peu.
Alice loupe également son tir en même temps que Jonathan.
Puis, Flavien et Vanvan manquent tout les deux leur cible de peu.
Fabio lance son flambeau, mais mal, en tirant trop en biais. Graziela manque son tir également.
Maëlle s'apprête à tirer, mais en se concentrant pour viser le plus juste possible.
-C'est manqué d'un cheveu, Maëlle !
Maëlle grimace, laissant la place à Annick, tandis que chez les jaunes Fred vient de rater également son tir, laissant la place à Vincent.
Annick loupe son lancer de justesse, sa lance rebondissant sur la vasque avant de finir dans la mer.
-Oh non, merde !
C'est exactement la même chose pour Vincent, rageur.
-Putaaaain...
-Il reste 5 flambeaux aux rouges, et 15 aux jaunes.
Annick ré-essaye, mais rate en tirant trop fort et trop loin, envoyant son flambeau dix mètres trop loin environ.
Au même instant, Macalou rate son lancer à son tour, un peu court.
-Au lancer de torche, il reste 14 torches aux jaunes, représentés par Daniel, et 4 aux rouges, représentés par Maëlle de nouveau.
Maëlle manque son tir de peu, Daniel manque le sien également, un poil trop à droite.
Jonathan lance son flambeau, mais celui-ci tombe dans la vasque qui a déjà été allumée par Fabio précédemment.
-C'est trop à gauche, Jonathan !
Agnès en est toujours à évaluer son lancer.
Daniel : -Vas-y tranquillement Agnès, t'as raison prends ton temps, tranquille...
Vincent : -Pas trop non plus, ils sont à égalité avec nous !
Monique succède à Jonathan chez les rouges. Elle lance son flambeau en plein dans la vasque de gauche qui s'embrase.
-Les rouges prennent l'avantage grâce à Monique !!!!
Les rouges hurlent de joie, galvanisés, sauf Dédé qui semble contrarié.
Les jaunes sont tendus. Agnès se résout à lancer sa torche mais manque la vasque d'un poil.
-Mince...
-Il reste une torche pour Utara, avec Monique qui retente sa chance une troisième fois, et 11 torches pour Sipora, avec Nancie !
Monique lance sa torche... qui tombe dans la vasque des Sipora la plus proche de la structure des rouges.
-Oh nan !! Nan, nan... Meeerde !!!
Les rouges se mettent à hurler de rage et d'énervement, déçus, alors que les jaunes se regardent, incrédules et souriants, même Nancie.
Dédé, à Monique : -Tu pouvais pas faire attention ?
Monique : -J'suis désolée...
Denis Brogniart : -Les rouges, vous avez avantagé les jaunes, qui se retrouvent à égalité avec vous, avec cette erreur de Monique ! Il reste une vasque à embraser de part et d'autre !
Les rouges, Samy et Fabio en tête, suivis par Jonathan, tentent de contester.
-Mais naan !
-C'est dégueulasse Denis, c'est pas eux qu'ils l'ont visée !
-C'est pas normal enfin...
Denis Brogniart, froid : -Les règles de Koh-Lanta sont immuables et vous l'savez ! :spamafote: :spamafote: :spamafote:
Flavien : -Woh putain vous avez entendu ? C'est bon pour nous ça, en plus il nous reste des torches !
Alice, Agnès et Édouard sourient. Graziela semble euphorique.
Les Utara courent à une vitesse folle pour aller récupérer des flambeaux.

Vincent : -Allez Nancie !
Nancie, lève son flambeau tout doucement, prends du recul, et le lance...
...
..
.
La troisième vasque des jaunes s'embrase.
-LA VICTOIRE POUR LES JAUNES !!! LA VICTOIRE POUR LES SIPORA GRÂCE À NANCIE BRAVO !!!
Nancie, fière et joyeuse, plie les bras et serre les poings en hurlant de triomphe sur le ponton.
Les jaunes hurlent de joie et se congratulent, tandis que les rouges, dans la forêt, on entendu les cris joie et font grise mine.
Jonathan : -Merde. C'est fini les gars, c'est fini.
Monique : -Oh punaise... Nan...
Noémie : -Nan, c'est fini ???
Damien : -Ouais, je les entends crier d'ici...
Noémie : -Oh merde...
Monique : -J'suis désolée.
Dédé : -Pfff... On avait l'avantage !!! Merde alors !!!
Fabio : -C'est pas graveuh Monique ! T'en avais visé une des nôtres aussi, ong peux pas t'en vouloir...
Dédé : -Bah c'est grave quand même, on va au conseil ce soir...
Monique fait la grimace.

Les Sipora, souriants, satisfaits, sont face à Denis Brogniart, tandis que les rouges avancent lentement vers lui, dépités.
-Les jaunes, les Sipora, BRAVO !!!! Belle première victoire, d'autant plus que les rouges vous ont bien aidés !!! Fred, vous êtes le capitaine et vous avez été le premier à embraser une vasque !!! Mais celle à qui je vais remettre le totem ce soir, c'est celle qui vous a apporté la victoire avec un superbe lancé, c'est vous Nancie !! Tenez, voici le totem pour vous et pour toute votre équipe ! Bravo du fond du cœur à vous et votre tribu au grand complet, qui reste sereine pour au moins trois jours.
-Merci Denis.
-Bon retour à vous les jaunes !

Les Sipora s'en vont, Nancie levant fièrement le totem cylindrique après qu'ils l'aient tous empoigné.

Denis Brogniart se retourne vers les Utara.
-Bon, les rouges... Qu'est-ce qu'il s'est passé ???
Monique : -Bah vous l'avez bien vu... J'ai réussi à embraser notre deuxième vasque, après Fabio, j'ai voulu faire un doublé, j'ai mal lancé la deuxième torche, elle est atterri chez les jaunes, connement... Pfff... On dit que le mieux est l'ennemi du pire, j'aurai dû laisser le tir suivant à quelqu'un d'autre... J'ai fait une erreur qui a été sans doute fatale.
Maëlle : -Y'a un autre paramètre aussi, Denis !
-Oui Maëlle ? Lequel, selon vous ?
-On aurait pû faire comme eux et prendre d'avantage de flambeaux à chaque fois, comme ça on aurait sûrement gagné du temps... Au premier passage on en avait que dix, c'était pas assez...
Jonathan : -Ouais c'est vrai...
Denis Brogniart : -Bon en tout cas, vous connaissez la conséquence de cette défaite. Ce soir l'un ou l'une d'entre vous quittera brutalement l'aventure, après seulement deux jours. Réfléchissez bien, faites le bon choix, l'avenir de votre tribu est en danger, et avec, votre propre avenir individuel à chacune et à chacun dans le jeu l'est également... À ce soir au conseil.
avatar
Nitrus
Stratège
Stratège

Messages : 344
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Nitrus le Sam 8 Juil - 6:54

Jour 2, retour sur les campements :

SIPORA :
Les Sipora rentrent sur leur campement ravis, avec le totem symbolisant l'immunité.
Nancie le plante fièrement près de la cabane, quasiment terminée.

Nancie en ITW : -J'suis super contente ! Hier on était un peu dans le flou, très bordéliques, aujourd'hui on a gagné l'immunité, presque fini le toit de la cabane, et puis surtout c'est en partie grâce à moi si on a eu l'immunité, donc je suis fière et super contente oui ! (rires) D'avoir autant contribué à la victoire, et la première en plus, bah c'est symbolique, et la tribu me voit comme quelqu'un d'utile donc c'est vraiment très chouette... Il nous manque plus que le feu...

Fred en ITW : -Alors je suis très très content d'avoir l'immunité, très content d'avoir été le seul avec Nancie à viser correctement une cible avec ma torche, ça me conforte un peu dans ma position de capitaine d'équipe, avec laquelle je suis pas encore super à l'aise pour le moment. Je vais savoir faire mes preuves dans d'autres épreuves ensuite, je pense, petit à petit... Par contre j'aurai préféré que les rouges ne nous aident pas à gagner l'épreuve en faisant une gaffe comme Monique qui nous a ramené à égalité en allumant sans le faire exprès une de nos vasques... Mais bon, ça va diviser les rouges, mettre de la tension chez eux, donc tant mieux pour nous, et puis ça donnera encore plus de saveur à notre prochaine victoire, qui j'espère aura lieu très bientôt.

Vincent en ITW : -Très content qu'on ai gagné l'épreuve et qu'on reste au complet c'est important de rester majoritaire le plus possible pour maximiser les chances de victoires quand le jeu sera individuel... J'ai eu un peu peur que Macalou, en comprenant pas les consignes nous fasse perdre du temps, et au final la tribu adverse a été tellement nulle que ça nous a aidé, donc tant mieux... mais c'est vrai que pour l'orgueil et pour l'égo je préférerais une victoire qui sois pas dûe à la nullité des autres mais uniquement à notre propre qualité dans la performance, mais bon, on va pas cracher dans la soupe non plus... et puis c'est sûrement pas la dernière de nos victoires j'imagine...

Les candidats reprennent les finitions du toit de la cabane.
Daniel : -Bon bah là, on fignole... Ce soir on va être au sec...
Agnès : -Faudrait qu'on essaie de faire du feu demain...
Daniel : -Ouais... On verra demain... (sourire)

Agnès en ITW : -J'suis franchement soulagée... Si on avait pas gagné, je risquais fort de sauter et être la première à virer, ça m'aurait embêtée quand même... Du coup, je me rends compte que, consciemment ou pas, je me rapproche des autres, c'est à la fois par affinités, parce que il me fait plaisir de les découvrir et que cette aventure nous rapproche rapidement, malgré les différences apparentes, et aussi un peu par stratégie peut-être... Moi je m'entends très bien avec Nancie et Macalou, avec Édouard et avec Daniel, donc ça fait déjà quatre personnes... Sachant que j'ai été prise dans la tribu comme bouche-trou, il suffirait que je me rapproche d'une cinquième personne, et alors je pourrais espérer ne pas être la première jaune à sortir... Alice est pas super forte non plus... Elle est sympa, très gentille, mais en cas de conseil, bah... malheureusement ça sera elle ou moi, donc autant que j'ai déjà des... peut-être pas des alliés, mais en tout cas des soutiens qui voteraient plus contre elle que contre moi au conseil si on perdait une prochaine fois...

Agnès : -Bah il est parfait ce toit... (chantonnant) Ah, ah-ah-ah, putain de toi(t)... ah-ah-ahahah pauvreuh de moi...
Édouard et Alice sourient.

Alice en ITW : -Agnès et moi, ouais, j'pense qu'on a été soulagée quand on a entendu Denis Brogniart nous dire que notre tribu jaune avait gagné l'immunité. On est les deux "faibles" ou "plus faibles" de la tribu, on est menacées, et on peut pas tellement envisager une contre-alliance parce que ça risquerait de se retourner contre nous et que de toutes façons j'imagine assez mal pour le moment les autres virer un élément fort de la tribu quoi... C'est clair qu'en cas de conseil futur, si jamais je trouve pas d'alliance fiable, ce sera Agnès ou moi, et ce sera un peu le hasard, et beaucoup d'efforts relationnels... j'suis pas favorite pour rester entre nous deux, parce qu'Agnès a des qualités relationnelles très fortes et qu'elle s'entend bien avec pas mal de gens dans la tribu, donc va falloir que j'ai un peu de chance et que je tente moi aussi quelques petits rapprochements, même hypocrites...

La caméra montre Flavien, souriant, en train de regarder Agnès qui parle et rigole avec Fred et Macalou.

Flavien en ITW : -À peine rentré, j'ai vu qu'y' en avait deux qui avaient l'air encore plus soulagées que les autres, c'est Alice et Agnès. Alice s'est faite discrète, mais Agnès a été vachement plus joyeuse et plus bavarde que jusqu'à maintenant, et elle se montre de plus en plus sociable... J'observe pas mal son comportement, et je me dis que c'est sûrement à moitié instinctif de sa part, et à moitié stratégique aussi, parce qu'elle en a conscience, étant une des moins robustes de la tribu, en cas de conseil si on votait sur la performance sportive, elle serait menacée, donc je pense qu'elle compense un peu ça avec le relationnel, son humour, sa bonne humeur, et en étant sympa avec les autres... Je lui jette pas la pierre, c'est le jeu et elle a raison entièrement. Mais si on avait un conseil un jour prochain, ben, j'aimerais mieux si je pouvais, garder Alice et éliminer quelqu'un d'autre, comme par exemple Agnès, même si j'ai rien à lui reprocher.

Flavien, Alice et Graziela sont assis sur un tronc d'arbre un peu à l'écart du reste du groupe qui discute debout, de l'autre côté de la cabane.
Alice, à voix basse : -J'suis tellement contente qu'on ait gagné... J'avais trop peur de partir sinon...
Flavien : -Ouais tu m'étonnes... Fin moi j'aurai pas voté contre toi de toutes façons...
Graziela : -Oh ben moi non plus...
Alice : -Bah vous non...
Graziela : -T'inquiète pas... On a trois jours devant nous, au minimum, on a le temps de se protéger...
Alice : -Tu crois ?
Graziela : -Ouais, je pense...

Graziela en ITW : -En fait, j'ai de la chance d'être belge et que Fred le soit aussi, c'est surtout ça... Outre le fait que lui et moi nous entendions bien... Parce que du coup, les autres ne le savent pas, mais il saura me protéger un peu je pense, ou du moins essayer... En fait, Fred m'a dit en aparté que comme j'étais belge et que lui aussi on voterais pas l'un contre l'autre, et je lui ai répondu la même chose, et on s’entend vachement bien en plus... Puis j'ai remarqué tantôt que Flavien et Fred s'entendaient plutôt bien, et puis moi je m'entends très bien avec Flavien aussi... Flavien et Fred sont ouverts à la stratégie je pense... J'imagine assez bien que Flavien et moi-même puissions convaincre Fred de rallier Alice à notre cause pour former une alliance... Il nous manquerait qu'une cinquième personne et on serait rodés... Et je pense que peut-être qu'Agnès ou Nancie pourrait être une alliée de secours, je sais pas trop encore...

Daniel, et Nancie, qui s'étaient isolés reviennent avec de la canne à sucre.
Macalou : -Hé !!! Vous avez trouvé ça où ???
Daniel, souriant : -On a cherché !

Daniel en ITW : -On a gagné, donc tout va bien ! (rires) Je sais bien que des stratégies ou des tractations se mettront en œuvre progressivement mais je pense que ça commencera seulement quand on aura perdu un jeu ou deux... Donc en attendant, autant être conciliant, j'ai joué les pères nourriciers, avec Nancie, aussi, on a ramené de la canne à sucre, on était partis explorer les alentours et on a trouvé ce qu'il nous fallait donc c'est plutôt bien, on se rends utiles sur le campement, ça fait un prétexte de plus pour nous garder... (rires)

Édouard : -Bon, bon ap' !
Vincent : -On rouvrira une coco à coup d'pelles, d't'aleur ?
Agnès, avec un grand sourire moqueur, se cachant derrière sa part de canne à sucre en contournant Vincent :
-Bon, j'm'éloigne de toi... (rires)

UTARA :

Chez les rouges, le retour sur le campement est tendu, mais personne n'ose prononcer un mot tant la tension est palpable et tant chacun redoute qu'un de ses propos puisse le conduire vers la sortie.

Vanvan : -Qui c'est qui vient chercher du crabe avec moi ? Pour se changer un peu les idées ?
Jonathan : -Euh... Moi j'veux bien...
Damien : -Moi aussi...
Maëlle : -J'vais v'nir aussi, ça va m'calmer...

Dédé en ITW : -La défaite très clairement, elle est à cause de Monique. Mais bon je veux pas en rajouter, je pense que de toutes façons ce soir, elle est dans la balance, elle risque déjà de partir... Puis moi c'est Vanvan qui m'énerve. Elle est niaise à souhait, elle parle beaucoup trop fort et beaucoup trop... Je sais que les autres vont voter contre l'une des deux et tant mieux si c'est pour alléger la tribu d'un boulet, mais bon à choisir j'éliminerais d'avantage Vanvan avant. Et Noémie aussi que je trouve inutile, et totalement assistée. Dès qu'on est rentré sur l'île, elle est allé s'assoir dans le sable, donc tu parles d'une aventurière... Ce qui est sûr c'est que c'est une femme qui part ce soir, elles sont jamais assez intelligentes pour s'allier entre elles contre un mec à Koh-Lanta, de toutes façons... Tu vas voir que ce soir, elles vont voter les unes contre les autres, à part peut-être Maëlle que je sens un peu moins stupide que les autres gonzesses.

Noémie en ITW : -Honnêtement je pense que Dédé a toutes ses chances de se faire virer ce soir, et ça m'arrangerais bien parce que je le trouve saoulant et gonflant. Je pense que ça va se jouer entre Monique, à cause de son erreur, Dédé pour son caractère de vieux chieur, faut le dire, et puis Vanvan qui est un peu fatigante et qui a pas assuré dans la natation aujourd'hui... En fait, comme le conseil est ce soir, on pas tellement le temps de parler entre nous ni de faire des alliances ou ce genre de truc... C'est plutôt con d'ailleurs parce que je m'entends très bien avec Damien, Maëlle et Samy, et j'arrive pas à me trouver seule avec eux... Mais comme je me sens pas trop menacée, bah c'est pas si grave, je pense que je suis pas la plus en danger ce soir.

Samy en ITW : -Monique elle a foiré sur le jeu mais bon... Dédé est tout le temps en train de rouspéter, Vanvan me saoule de plus en plus à se comporter comme une gamine hyperactive de six ans... En plus elle est pas très forte dans les épreuves... J'suis sûre que là si elle s'est activée dès qu'on est rentré c'est juste pour éviter de se faire éliminer ce soir je pense... Je pense pas trop que Monique puisse être en danger ce soir, ce sera plus entr' Vanvan et Dédé j'pense...

Vanvan capture un gros crabe, sous les regards amusés (mais toujours crispés par l'approche du conseil) de Damien, Jonathan et Maëlle qui se force à sourire.
Maëlle : -Super ça nous en fait trois... J'aimerais bien en ramasser un moi aussi, j'suis la seule de nous qu'en a pas eu...
Jonathan : -T'inquiète, tu vas en trouver...
Maëlle : -J'en ai trouvé un d't'a'leur mais il était trop rapide...

Jonathan en ITW : -Vanvan moi, j'ai pas envie de la voir partir tout de suite. Le jour où sa condition physique nous posera problème dans les jeux, peut-être, mais elle est tellement fana de la survie, elle VIT tellement à fond son Koh-Lanta, avec des yeux d'enfants, que ça me ferait du mal de lui briser son rêve maintenant. À côté de ça, Monique, elle a merdé dans l'épreuve et puis elle apporte rien de très spécifique au groupe j'ai l'impression.
Ça se jouera entre elles j'imagine, ce serait logique.

Damien en ITW : -Je pense que Vanvan a ses chances de partir, mais ça serait dommage vu qu'elle est à fond dedans, elle est utile sur l'île, et puis moi je la trouve marrante, sympathique et rigolote. Je préfèrerais voter contre Dédé qui rouspète sans arrêt ou contre Annick qui m'a envoyé chier ce matin, ce que j'ai pas du tout apprécié, juste parce que Madame n'est pas du matin et qu'elle a voulu jouer les Marquises de Pompadour quoi...
Ce qui est enquiquinant aujourd'hui c'est que le conseil arrive vite et qu'on a pas le temps réellement de faire une enquête d'opinion sur le vote de ce soir, même discrètement (rires)... Puis je veux pas passer pour le stratège de service et ensuite partir avec la majorité des votes juste par excès de curiosité, c'est bien aussi de pas savoir vraiment qui part...

Maëlle : -Ah yes, j'en ai un ! Bon il est pas gros mais c'est déjà ça !
Vanvan : -Tiens, voilà le sac !
Damien : -Ah j'en ai un autre petit !
Jonathan : -Cool !
Vanvan : -Super !
Maëlle : -Ça nous en fait 8 !

Maëlle en ITW : -Moi Vanvan, je comprends qu'elle puisse épuiser certains, mais... Je la trouve sympa et pas méchante, j'ai pas envie de la virer main'nant... Je préférerais éliminer Fabio, parce que ces remarques m'ont saoulée, je le trouve con et sexiste... En plus j'aime pas les contrôleurs de la SNCF donc bon... Après je sais que je suis réaliste, hein, ça se jouera certainement entre Monique et Vanvan ou p't'être Dédé... On a pas trop le temps d'en parler entre nous et puis on est un peu dans le déni donc on préfère laisser les choses se faire... Je pense pas être menacée perso.

Fabio en ITW : -C'est claireuh que moi si je m'écoutais en mon âme et congscienceuh, jeuh voteuhrais Maëlleuh, eh... Elle me saoule. Elle contesteuh tout, on peut êtreuh féministeuh sans êtreuh chianteuh et sans êtreuh parano... Et elle m'a saoulé. Après, je seurais peut-êtreuh leuh seuleuh à voter Maëlleuh... Mais ce sera un avertisseuhmeng pour elleuh... De toutes façons, c'est uneuh femmeuh qui quitteuh leuh jeuh ceuh soireuh... Puisqu'ong doit voter contre uneuh personneuh faible, donc forcémmeng uneuh femme, et pas Annick qui est forteuh... Sûreuhmeng Vanvang... Faut voir... Je vais pas faireuh des allianceuh mainteuhnang, c'est vraimang pas le momeng, ça va se retourner contre moi, sinon, eh... Donc on verra.

Annick en ITW : -Oui je pense que Vanvan et Dédé seront menacés, peut-être Monique aussi à cause de son erreur dans l'épreuve, c'est vrai que ça nous a clairement fait perdre, faut pas se mentir... Moi je pense que d'autres personnes sont moins utiles au groupe, comme Damien, Noémie... Samy... Maëlle aussi qui a trop une grande gueule je trouve... Je pense que ça se jouera à une voix près, mais moi j'aborde vraiment ce conseil sereinement.

Annick ouvre une coco avec un patin à glace.
*Pock*
*Pock*

Vanvan en ITW : -J'essaie de profiter au max, parce que j'ai très peur de partir ce soir. Et comme je suis la plus faible, je vais pas débarquer vers les autres en leur proposant de faire une alliance au dernier moment, ça serait franchement suicidaire de ma part, et plus stupide qu'héroïque pour dire franchement les choses... Donc j'essaie d'être discrète, de me faire oublier... Et de profiter du moment présent au maximum... J'ai une idée sur mon vote mais peut-être que je changerais d'avis au dernier moment pour ma propre sécurité, je sais pas trop encore... Je vais prier pour rester et puis on verra bien...

Les candidats mangent de la coco et cassent les crabes qu'ils ont récupérés.
Monique : -Super bonne, la coco.
Jonathan : -J'suis d'accord !

Monique en ITW : -J'suis dégoûtée de ma prestation médiocre d'aujourd'hui... J'avais réussi à marquer un point d'avance pour ma tribu, et je me retrouve juste après à donner par erreur un point à la tribu adverse tellement je lance mal ma torche alors que celle d'avant je l'avais hyper-bien lancée... J'avais envie de me mettre des claques, sérieusement ! Du coup j'essaie de me fondre dans la masse maintenant, après avoir présenté à ma tribu entière de plates excuses... (grimace) Partir pour ça, ça serait con quand même... En plus il est hors de question que je me mette à tenter de nouer des alliances en catastrophe au tout dernier moment juste pour sauver ma peau... Ce serait du suicide total... Passer pour la vilaine stratège, qui non contente d'avoir fait perdre son groupe a en plus tenté de faire la zizanie dans la tribu pour sauver sa place ? Et puis quoi encore, je vais pas tenter le Diable ! La seule chose à faire là, c'est me faire oublier et espérer passer entre les mailles pour ce conseil... On verra bien... J'vous avoue que je suis pas du tout à l'aise...

Les rouges marchent vers le conseil.
avatar
Nitrus
Stratège
Stratège

Messages : 344
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Nitrus le Sam 8 Juil - 7:13

Dans la nuit, dans la forêt obscure de Sumatra, éclairée uniquement par des torches, Monique, Dédé, Jonathan, Maëlle, Noémie, Damien, Vanvan, Fabio, Annick et Samy avancent, flambeaux à la main vers le conseil.

Denis Brogniart, à la caméra : -La tribu Utara commence le jeu avec difficulté... Cette équipe est composée uniquement de candidats n'ayant pas été choisis pour intégrer l'autre tribu, de nombreux caractères forts sont donc contraints de cohabiter, et la défaite dans l'épreuve d'immunité n'arrange rien. Monique a une grande part de responsabilité dans cet échec avec son lancer raté, elle qui avait pourtant avantagé sa tribu juste avant. Elle apparait donc comme menacée, ses co-équipiers pouvant lui faire payer cette erreur en l'éliminant. Mais d'autres aventuriers peuvent être menacés : Vanvan est la plus faible de sa tribu sur le plan sportif, et d'autres comme Dédé ou encore Maëlle ont un caractère très affirmé qui pourrait les menacer...

La tribu rouge arrive au conseil et s'installe.
-Bonsoir Monique.
-Bonsoir Denis.
-Bonsoir Dédé.
-Bonsoir Denis.
-Bonsoir Jonathan.
-Bonsoir.
(...)

-Bonsoir à tous !
-'soir.
-Alors... C'est le tout premier conseil de cette saison, et c'est vous, les Utara, qui y êtes conviés... Alors, dans l'épreuve d'immunité, Fabio, puis Monique, ont lancé chacun une torche dans votre vasque... Il ne vous restait qu'un seul tir pour gagner, et là... Monique retente un lancer, et enflamme une vasque de l'équipe jaune, les ramenant à égalité avec vous, puis Nancie jette sa torche et enflamme la dernière vasque des jaunes, et en offrant donc la victoire à sa tribu, les Sipora... Monique, est-ce que vous vous sentez responsable de la défaite de votre tribu ce soir ?
Monique, grimaçante : -Ah bah oui... Complétement. Ce serait de la mauvaise foi que de ne pas l'admettre. J'ai très grandement contribué à la défaite de ma tribu, et j'en suis totalement désolée, je m'en suis excusée, et je m'en excuse encore. J'ai merdé, voilà.
-Alors, les excuses malheureusement, ça ne change rien, le résultat est le même, votre tribu va devoir éliminer quelqu'un ce soir !
Monique : -Oui... Je m'en veux beaucoup...
-Est-ce que vous pensez, Monique, que votre équipe pourrait vous en tenir rigueur, et vous sanctionner de cette erreur fatale ?
-Je sais pas, mais je le comprendrais si ça devait malheureusement pour moi arriver.
-Samy, est-ce que selon vous, Monique est responsable de cette défaite comme elle vient de l'admettre à demi-mots ?
Samy : -Bah oui, elle l'a dit elle-même, c'est une erreur et voilà. Mais bon, en même temps, c'est nous qui lui avons demandé de relancer un deuxième flambeau, donc on a quand même poussé Monique à faire cette erreur, indirectement.
-Ah !!! Donc Monique n'est plus la seule responsable ?
-Elle l'a jamais été ! On est tous responsables, c'est une défaite collective...
-Qui d'autre a une part de responsabilité selon lui ou selon elle, dans cette défaite ?
*Tout le monde lève la main, sauf Dédé et Annick*
-Tout le monde, sauf Annick et Dédé ? Annick, vous ne vous sentez pas responsable de cette défaite ?
Annick: -Ben... Pas particulièrement, franchement. Je me suis donnée à fond...
-Et pas les autres ?
Annick : -Si, je pense que si, quand même, mais la défaite, je dis pas du tout ça contre elle, mais pour moi, c'est surtout dû à cette erreur qu'a fait Monique, mais ça aurait pû être une erreur que n'importe qui ici aurait pû faire, et comme l'a dit Samy, on aurait peut-être dû demander à Monique de laisser tirer une autre personne pour le tir suivant.
-Et vous Dédé, pas responsable non plus d'avoir perdu ?
Dédé : -Non. Je pense que Monique a manqué d'une part de concentration lors de son second tir, vu que tout le monde était euphorique par son lancer réussi, et puis voilà. Mais je lui jette pas la pierre, hein.
-Bah, un peu quand même !!!
-Non. Une erreur de concentration, ça peut arriver à tout le monde.
-Même à vous Dédé ?
-Je ne pense pas, car je suis quelqu'un de très concentré et méthodique en général.
-Et pas Monique ?
-Euh... Bah... Je sais pas trop... Je la connais pas assez pour savoir, encore...
-Hmm... Bon, Damien, vous vous sentez responsable de la défaite ?
Damien : -Bah, si on avait demandé à Monique de passer la main à quelqu'un d'autre, peut-être qu'on aurait gagné, mais peut-être pas, on peut pas refaire l'histoire...
-Oui mais ça ce sont de belles paroles, Damien...
-Bah c'est la vérité ! Au final Denis, on en sait rien !
-Hmm... Vanvan, vous avez eu des problèmes dans la partie aquatique de l'épreuve il me semble ?
Vanvan : -Bah... Disons que je suis un peu moins bonne nageuse que la plupart de ma tribu, donc j'ai été moins rapide, j'ai pas été assez vite pour pouvoir les aider à défaire les nœuds sous l'eau et tout ça, mais dès que j'ai atteint le reste du groupe, je les aidés, je me suis donnée à fond.
-Vous ne vous sentez pas responsable de la défaite ?
-J'ai une petite part de responsabilité, c'est certain. Mais c'est pas moi qui ai fait perdre la tribu...
-C'est qui alors ? C'est Monique ?
-Non euh... Ben, c'est tout le monde quoi...
-C'est la faute à Pas d'Chance on dirait ?
-On a été moins forts quoi...
-Jonathan, pour vous, est-ce que Vanvan vous a ralenti, ou freiné, dans la partie aquatique du jeu d'immunité ?
Jonathan : -Non, parce qu'on s'est très bien débrouillés sans elle et puis...
-Ça veut dire quoi ? Que sans Vanvan, vous vous débrouilleriez très bien ?
-Euh nan, c'est pas ce que j'ai dit...
-Bah, un peu quand même !!! Vous me dites "on s'est très bien débrouillés sans elle"...
-Je veux dire que sur la partie aquatique, on avait pas du tout besoin d'être à dix, on était pratiquement aussi rapide que les jaunes, et Vanvan nous a aidé à fond dès qu'elle nous a rejoint dans l'eau...
-Est-ce que vous ne faites pas un peu dans le politiquement correct, là ?
-Euh... Bah non, je pense pas, sincèrement...
-Hmm... Bon, Fabio... Vous pensez que la défaite de votre tribu est une erreur collective ?
Fabio : -Beng euh.. C'est ung peu des deux quoi... On a pas été très claireuh et puis bong... Vanvang est moins forteuh dans l'eau, Moniqueuh s'est ung peu planté...
-Un peu beaucoup vous voulez dire !!! Je vous rappelle que la vasque des jaunes a été embrasée par erreur par Monique, qui venait pourtant de vous donner un point d'avance... Vous auriez pû gagner et rester au complet ce soir !!!!
-Oui mais... Quand ong péreuh, c'est tous ensembleuh...
-Ah ça, c'est certain !!! Maëlle, à la fin de l'épreuve, vous m'avez dit "on aurait dû prendre plus de torches à chaque passage, comme l'ont fait les jaunes, on aurait eu ainsi plus de chances de gagner", vous confirmez avec le recul ?
Maëlle : -Ouais, c'est sûr. Je pense que ça a joué aussi. Si on avait pris plus de torches à chaque fois, même avec l'erreur de tir de Monique on aurait peut-être pû gagner...
-Et malheureusement vous avez perdu !
-Ouais...
-Bon, et sur le campement, comment ça se passe, Noémie ?
Noémie : -Ben... En soi, sur le campement ça va... On trouve un peu à manger, de la coco, des crabes, même si on les mange crus...
-Ça vous dérange, de manger des crabes crus ?
-Bah non, c'est de la nourriture, donc c'est cool, tant qu'on peut manger un peu ça va... On a utilisé certains des objets récupérés sur le camion... Les patins à glaces sont relativement utiles pour ouvrir des noix de cocos ou pour casser des crabes....
-Et les gants de boxe ? Pour chasser les crabes, vous vous en servez ? (sourire)
(rire général, sauf de Dédé)
-Non... (sourire)... Par contre la nappe nous a servi pour la cabane, la corde d'escalade aussi...
-Qui a fait la cabane ?
Vanvan : -Dédé et moi. Et un peu Maëlle au début aussi. Les autres sont allés chercher l'eau.
-Vous n'étiez qu'à deux ou trois pour construire votre abri ? Celui qui est censé vous abriter durant quarante jours ?
Vanvan : -Ben... Oui... Mais bon, au moins on a trouvé de l'eau très vite !
-Dédé, vous avez fait un plancher sur-élevé à la cabane parait-il....
Dédé : -Oui. Comme ça on est moins humides, on a moins froid, et on dort pas dans le sable...
-Et pourtant... Y'en a une cette nuit qui a dormi dans le sable, c'est Maëlle !
Maëlle : -Bah ouais... J'étais pas à mon aise dans la cabane, j'ai préféré dormir dans le sable, j'ai trouvé ça plus confortable à mon goût... Mais je me plains pas, hein ! J'ai vachement bien dormi.
-Dédé, vous comprenez que Maëlle ait pu ainsi délaisser votre cabane au profit de la plage ? Ça vous dérange pas un peu ?
Dédé : -Oh bah... pff... C'est son problème hein ! ... Elle fait comme elle veut... Pour l'instant il pleut pas...
-Vous continuerez à dormir dans le sable quand il pleuvra, Maëlle ?
Maëlle : -Euh... Chaipa trop... On verra sur le moment...
-Bon... Y'a une autre question que je souhaitais aussi vous poser... Après la séléction des tribus, j'ai senti certains comme Annick, Fabio, Dédé ou encore Jonathan, plutôt déçus de n'avoir pas été choisi par Fred pour intégrer l'équipe des jaunes... Comment ça fait de devoir cohabiter avec neuf personnes que l'on a pas choisies ? Noémie ?
Noémie : -Bah... On fait aller...
-C'est à dire ?
-Oh bah... Y'a pas mal de forts tempéraments dans cette équipe...
-Qui, par exemple ?
-Moi, déjà... Maëlle, aussi... Annick je pense... Dédé... Fabio aussi un peu, Samy probablement... Vanvan a une personnalité très expressive aussi...
-Est-ce qu'il y a des tensions sur le campement ? Damien ?
Damien : -Pas tant que ça, juste des petites chamailleries, par exemple...
-J'attends vos exemples, Damien !
-Oui, ben j'y viens... Par exemple un matin, Maëlle et moi avons fait un peu de bruit en ouvrant des noix de coco, bah ce matin et on a réveillé les autres, et Annick en se réveillant m'a un peu envoyé chier, mais bon...
-C'est vrai, Annick ?
Annick : -Oui. Je pense qu'on devrait respecter le sommeil des autres, pour moi c'est primordial ! Sur les épreuves pour être au taquet, il faut bien dormir et se reposer la nuit... Donc parler fort et ouvrir des cocos tout près des personnes qui dorment, pour moi c'est un petit manque de respect je trouve... D'où mon petit accès d'humeur de ce matin...
-Vous êtes d'accord, les autres ?
Damien : -Moi franchement, j'ai pas aimé la façon dont tu m'as parlé...
Annick : -Oui bah moi j'ai pas aimé la manière dont tu m'as réveillé...
Damien : -Mais j'suis prêt à faire des efforts et à aller un peu plus loin pour ouvrir les cocos le matin, y'a pas de soucis pour ça...
-Bon, voilà qui est réglé.... Et alors, revenons aux objets que vous avez glanés hier sur le camion... Il y a une loupe parmi eux !!! Vous n'avez pas pensé à l'utiliser pour faire le feu ??
Maëlle : -Si ! Mais il faisait humide aujourd'hui, y'a pas eu un super soleil, mais demain dès que le soleil se pointe, en espérant qu'il fasse beau, je m'y mets ! Enfin, si j'suis encore là...
-J'en prends note ! Bien, alors maintenant, malheureusement... vous avez perdu l'immunité, par conséquent... Vous allez devoir voter, et éliminer l'un de vos membres... Monique, vous avez admis ce soir votre part de responsabilité dans la défaite, et c'est un symbole, c'est vous qui allez voter la première... Je vous en prie...

Monique se lève et va voter.
Elle semble hésiter un peu avant d'inscrire un nom.
Elle revient.

-Dédé, c'est à votre tour...
Dédé va voter.

-Jonathan, c'est à vous...
Jonathan va voter et inscrit le nom de Monique sur son bulletin.

-Maëlle, c'est à vous...
Maëlle va voter.

Noémie va voter ensuite, et inscrit le nom de Dédé sur son bulletin.

Damien va voter et revient.

-Vanvan, c'est à votre tour...

Vanvan glisse son bulletin dans l'urne.
-Fabio, c'est à vous...
Fabio se lève et va voter.

-Annick, à vous...
Annick va voter.

-Et enfin, Samy, pour clore ce vote...
Samy va voter, et inscrit sur le parchemin le nom de Vanvan.
Samy revient.

-Bien ! Alors vous avez tous voté, je vais donc chercher l'urne, et je procède ensuite au dépouillement.

**visage de Noémie**
**visage de Samy**
**visage d'Annick**
**visage de Dédé**
**visage de Fabio**
**visage de Damien**
**visage de Vanvan**
**visage de Monique**
**visage de Maëlle**
**visage de Jonathan**

Denis Brogniart arrive, en rapportant l'urne, une boite en bois sculptée à l'indonésienne, avec un couvercle fendu au centre.
-Dans cette urne il y a vos dix bulletins. Vous êtes dix devant moi et dans quelques minutes vous ne serez plus que neuf, après seulement deux jours d'aventure !

Denis Brogniart ouvre l'urne et sort le premier bulletin.

- MONIQUE !

Monique fait la grimace.

Denis Brogniart ouvre le second bulletin.

- VANVAN !

Vanvan se mordille nerveusement les lèvres.

- DÉDÉ !

Dédé ouvre des yeux ronds et se renfrogne, l'air énervé.

- Pour le moment, un vote contre Vanvan, un vote contre Monique, un vote contre Dédé...

Denis Brogniart ouvre le quatrième bulletin.

- NOÉMIE !

Noémie semble un peu surprise, et se mord la lèvre.

.....

- MAËLLE !

Maëlle semble surprise, ainsi que plusieurs autres candidats comme Jonathan ou Monique.

-Pour l'instant, la moitié des votes sont ouverts, et Vanvan, Monique, Maëlle, Noémie et Dédé ont une voix chacun contre eux.... Tout de suite le sixième bulletin...

...

- FABIO !

Fabio semble un peu déçu et fait la moue. Samy et Jonathan ont l'air surpris également.

-Vanvan, Monique, Maëlle, Noémie, Dédé, Fabio... Vous avez tous une voix contre vous, et il reste quatre bulletins dans l'urne !

....

Quelques candidats échangent des regards surpris ou inquiets.

....

- SAMY ! (orthographié "Sami")

Samy, un peu étonné, fronce légèrement les sourcils.

-Toujours aucune tendance majoritaire dans le vote, il reste trois bulletins seulement à découvrir...

...

- DAMIEN !

Damien semble mal à l'aise, plissant légèrement les yeux.

-Huit bulletins dépouillés, huit personnes avec une voix contre elles ! C'est inédit jusqu'à maintenant dans Koh-Lanta ! Seuls Annick et Jonathan n'ont pas eu de votes contre eux ! Il ne reste que deux bulletins dans l'urne, et leur importance est capitale !

Les candidats semblent tous très mal à l'aise, tendus, stressés, crispés.

- ANNICK !

Annick, crispée mais condescendante, sourcille d'un air mi-hautain, mi-craintif.
Les candidats semblent tous éberlués.


Denis Brogniart : -Alors, c'est un cas de figure jusqu'à maintenant inédit dans Koh-Lanta, vous êtes dix, et neuf d'entre vous -Vanvan, Monique, Noémie, Maëlle, Annick, Dédé, Fabio, Damien et Samy- ont un bulletin contre eux. Seul Jonathan pour le moment n'a obtenu aucun vote contre lui....

Les candidats sont médusés, et la tension semble à son apogée.

-Il y a un seul bulletin dans cette urne, et deux cas de figures possibles désormais... (il sort le dernier parchemin plié) Ou bien ce bulletin est contre vous Jonathan, et nous aurons alors, fait extraordinaire, une égalité entre les dix membres de cette tribu rouge... Si tel était le cas, vous iriez tous re-voter, en ayant la possibilité de changer éventuellement votre vote.... Et à ce moment là, si au terme de ce deuxième vote, une autre égalité, voir la même, avait lieu, et bien nous procéderons à un tirage au sort entre chacune des personnes à égalité pour désigner la personne éliminée... Mais ça c'est uniquement si le prochain vote était contre vous, Jonathan ! Car dans le cas où ce dernier bulletin désignerait n'importe qui d'autre ayant déjà une voix contre lui... Et bien cette personne sera éliminée, désignée par la majorité des voix, c'est à dire deux votes contre elle, contre un seul maximum pour les autres.... (les candidats froncent plus ou moins les sourcils, comprenant mal ces explications confuses et rapides, et tous très tendus, dévorés par l'appréhension)... Je vais ouvrir ce dernier bulletin...

Les candidats retiennent tous leur souffle....

Denis regarde le vote.

**visage de Monique**
**visage de Damien**
**visage de Maëlle**
**visage de Fabio**
**visage de Vanvan**
**visage de Dédé**
**visage de Samy**
**visage de Noémie**
**visage d'Annick**
**visage de Jonathan**

..............................................
........................................
..................................
.............................
..........................
.......................
....................
.................
..............
...........
........
......
....
...
..
.

- .... FABIO !

Fabio ouvre les yeux ronds et la bouche en grand.
Jonathan, Samy et Dédé ont également les yeux écarquillés, incrédules.
Monique, Noémie et Vanvan semblent soulagées, de même que Damien, plus discrètement.
Maëlle a un petit sourire de surprise et Annick hausse les sourcils, incrédule.

-Fabio, je vais vous demander de prendre votre sac, d'aller chercher votre flambeau, et de venir me rejoindre.

Fabio, sonné et incrédule, au même titre que les autres candidats, va chercher d'un pas gauche son flambeau, après avoir mit son sac à dos sur son épaule, déçu.

-Fabio, dans le cas actuel, vous êtes celui de votre équipe qui a obtenu le plus de voix en sa défaveur ce soir, et vous connaissez la règle... Fabio, les aventuriers de la tribu Utara ont décidé de vous éliminer, et leur sentence est irrévocable ! :dtc:

Fabio grimace.
-Vous pouvez leur adresser un dernier message...
-Beng... Jeuh suis dégouté, putaing... Si j'avais sû... Jeuh donneuh pas cher de votreuh peau mais battez-vous quand mêmeuh dans les épreuveuh, et bong courageuh à tous... Voilà...
-Avant de partir, Fabio, vous allez éventuellement pouvoir vous venger, en remplissant un dernier vote contre l'un ou l'une de vos ex-coéquipiers, vote qui sera comptabilisé au prochain conseil de la tribu rouge, c'est le vote noir que voici, tenez.
-Merci Denis.
-Au r'voir Fabio.
-Au r'voir. Au r'voir.
-R'voir.

Fabio s'en va.

Résultats du conseil :
Fabio éliminé (2-1-1-1-1-1-1-1-1)
Fabio 2/10
Samy 1/10
Dédé 1/10
Damien 1/10
Maëlle 1/10
Annick 1/10
Noémie 1/10
Vanvan 1/10
Monique 1/10

Justification des votes :
Fabio vote Maëlle : "Jeuh voteuh contreuh n'toi, Maëlleuh, c'est un avertisseumeng, parceuh queuh tu peux êtreuh féministeuh sans êtreuh agressive et parano."
Maëlle vote Fabio : "J'aime pas les contrôleurs, et j'aime pas les mecs machistes et sexistes non plus. Du coup j't'aime pas."
Vanvan vote Samy -orthographié Sami : "Je te trouve pas très gentil avec moi, et tu es la personne avec qui j'ai le moins d'affinités."
Samy vote Vanvan : "T'es gentille mais t'es soulante à te comporter comme une gamine, et en plus t'es la moins forte du groupe."
Dédé vote Noémie : "Elle n'a rien d'une aventurière, pour moi c'est une touriste."
Noémie vote Dédé : "Je vote Dédé tout simplement parce que je le trouve assez insupportable et très très égocentrique."
Annick vote Damien : "Il respecte pas le sommeil des gens, je le trouve irrespectueux et je l'apprécie pas particulièrement."
Damien vote Annick : "Je vote pour toi Annick suite à ta réflexion agressive de ce matin. J'aime pas l'agressivité."
Jonathan vote Monique : "Même si elle avait visé juste la première fois, on a quand même perdu en grande partie à cause d'elle, et puis elle est parmi les plus faibles de l'équipe et j'ai envie de permettre à Vanvan de prolonger son rêve un petit peu plus longtemps si c'est possible."
Monique vote Fabio : "Je vote Fabio, c'est peut-être une erreur tactique de ma part mais j'ai pas apprécié ses propos machos."

Récap' :

Épreuves :
Confort 1 (cordes à nœuds) : Fred
Immunité 1 (lancé de torches) : Sipora

Éliminés :
Fabio, 31 ans, contrôleur SNCF, Bouches-du-Rhône (2/10 _ 2-1-1-1-1-1-1-1-1) 2ème Jour

Nous sommes au soir au 2ème jour d'aventure.
avatar
Nitrus
Stratège
Stratège

Messages : 344
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KL SUMATRA, by Nitrus

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum